Le Verbe mathématique est bien le Verbe intérieur propre à élever l’âme humaine au plan spirituel, ordre de l’Esprit

Cette citation de Brunschvicg, extraite de l’introduction à “Humanisme de l’Occident” est lumineuse:

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ecrits_philosophiques_t1/ecrits_philosophiques_t1_intro.html

Le langage mathématique, qui pouvait d’abord sembler si abstrait, pour ne pas dire si étrange, en face des aspects infiniment variés de la nature, est pourtant le seul dans lequel nous savons qu’elle accepte de répondre effectivement aux questions qui lui sont posées, le seul donc par quoi l’homme, acquérant la dignité de vérité, soit assuré de s’élever, par delà l’ordre de la matière et l’ordre de la vie, jusqu’à l’ordre de l’esprit
C’est donc bien là la signification profonde de l’observation de Galilée dont je parlais à l’article précédent:” la Nature est un Livre écrit en langage mathématique”.

Quelques lignes plus haut, Brunschvicg oppose ce langage du plan spirituel, propre à la seule spontanéité de l’intelligence, aux langages du plan vital dupes des apparences adjointes par l’animalité des instincts et des passions:

Le mécanisme de la nature et l’autonomie de l’esprit sont les deux faces solidaires de la science que l’homme constitue lorsque, attentif à lui-même, il déroule, par la seule spontanéité de son intelligence, les « longues chaînes de raisons », dont il appartient à l’expérience de prouver qu’elles forment en effet la trame solide des choses, indépendamment des apparences qu’y adjoint l’animalité des sens ou de l’imagination.

Une dualité des plans qui est aussi celle du réalisme de la matière et de l’idéalisme de l’esprit :

encore Platon n’emploie t’il ces métaphores que pour avoir l’occasion d’insister sur leur sens métaphorique. Dans la considération de l’astronomie, enfin, la doctrine livre son secret, par l’antithèse qu’elle établit entre le réalisme de la matière et l’idéalisme de l’esprit, entre la valeur de la transcendance cosmique et la valeur de l’intériorité rationnelle. La dignité de l’astronomie n’est pas dans la supériorité locale de ses objets

Le platonisme est un idéalisme(et non un réalisme) de l’esprit, non un réalisme de la matière ou des mathématiques :voilà ce qu’il faut répondre à la fois à Badiou et à ses critiques les Nirenbergs père et fils, voir:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/03/23/badious-numbers-a-critique-of-mathematics-as-ontology/

Advertisements
This entry was posted in Alain Badiou, Descartes, Léon Brunschvicg, Ontologie, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Platon, Science, mathesis, Théorie des ensembles (set theory) and tagged , , , , . Bookmark the permalink.