Pourquoi nous combattons

Cet article du site de Walid Shoebat raconte une histoire bien triste et bien affreuse qui s’est déroulée en Égypte:

http://shoebat.com/2015/11/26/88507/

Et illustre de manière exemplaire la tragédie qu’est la confusion du psychique et du spirituel, de l’ethnique-particulier (religieux communautarisé) et de l’universel.

Il y a quatre ans à Alexandrie, cette jeune femme de 22 ans, Marwa, née de famille musulmane, est répudiée par son mari musulman dont elle avait eu une fille. Ensuite elle tombe amoureuse de son voisin chrétien copte , l’épouse malgré l’interdiction coranique édictée à toute musulmane d’épouser un homme non musulman à moins que celui ci ne se convertisse à l’islam ( une interdiction qui bizarrement ne s’applique pas aux hommes musulmans désireux d’épouser une femme chrétienne ou juive, mais cela est très explicable sinon excusable, la mentalité collective considère qu’un homme influencera sa femme plus que celle ci n’aura d’influence sur lui, et donc si un musulman épouse une chrétienne ou une juive, cela fera une famille musulmane de plus et une famille chrétienne ou juive de moins, car les enfants seront musulmans, même si la femme non musulmane attend un peu de temps pour se convertir; par contre le mariage d’une musulmane avec un chrétien ou un juif est considéré comme dommageable et devant être évité à tout prix car qui peut savoir si cet homme considéré par l’islam comme un “mécréant” (kafir = ” qui recouvre pour cacher” ) et un inférieur ne profitera pas de la situation pour convertir et pervertir son épouse loin de la vérité qui est, selon les musulmans, l’Islam). J’ai même vu passer il y a quelques années sur un forum des insinuations ignobles, selon lesquelles ce mécréant , pervers comme tous les mécréants, forcerait son épouse musulmane à accepter la sodomie, ou bien à pratiquer l’échangisme).
Maintenant comment savons nous si Marwa avant son mariage avec un chrétien est musulmane, c’est à dire est absolument convaincue de la vérité de l’islam et du Coran ? Réponse : nous ne le savons pas , ce n’est pas parce que ses parents étaient musulmans qu’elle est musulmane de conviction, même si elle aime ses parents.
La question religieuse , c’est à dire la question de savoir si l’existence humaine à un sens absolu (question à laquelle nous avons répondu ici, de façon argumentée,

Oui

) , voir :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/29/oui-notre-existence-humaine-a-un-sens-quel-est-il/
et nous l’avons fait sans choisir une confession religieuse plutôt qu’une autre, tout en découvrant grâce à la thèse de l’Ouvert : dualité du plan vital et du plan spirituel, voir :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/a-propos-de-ce-blog-plan-vital-et-plan-spirituel-dans-leur-dualite-qui-est-louvert/

une nouvelle interprétation du christianisme et de l’évangile qui nous force à conclure que le christianisme, une fois émondé de toutes ses contaminations mythiques par le plan vital ( notamment toutes ces fables se rapportant à la naissance de l’enfant Jésus d’une vierge et bien sûr les fables sur une prétendue Résurrection après la mort, si toutefois on comprend ces fables de manière réaliste, comme se déroulant dans le monde qui est le plan vital, et non pas de manière symbolique comme des événements et enchaînements d’idées arrivant sur le plan spirituel) le christianisme, surtout certains passages des différents évangiles, pourrait être considéré comme la seule voie, parmi toutes les autres “religions” existant dans l’Histoire humaine( ce qui devra être démontré ) conduisant au Vrai et au Bien, à Dieu donc, c’est à dire au plan spirituel qui est appelé dans les évangiles le “Royaume des cieux” ou le “Royaume de Dieu” dans lequel on entre par une seconde naissance, voir:

https://unedemeuresouterraineenformedecaverne.wordpress.com/le-salut-est-au-prix-dune-seconde-naissance-qui-seule-ouvre-le-royaume-de-dieu/

et voir surtout le dialogue “de nuit” entre Jésus et Nicodeme dans l’évangile de Jean, chapitre 3, versets 1-21 :

http://www.universdelabible.net/lire-la-segond-21-en-ligne/jean/3.1-21/

Si l’on admet ce que nous avons dit jusqu’ici cette seconde naissance est l’affaire la plus importante de la vie humaine, tout doit lui être sacrifié, parmi les choses du monde, du plan vital : honneur, richesses, renommée, amour, famille etc…mais pas la vie, car cette seconde naissance ne peut se produire que pour un être humain vivant , étant déjà né dans le monde par une première naissance, qu’elle vient remplacer.
Quant aux religions existantes nous pouvons seulement dire que si une religion favorise cette seconde naissance, qui constitue le sens universel (indépendant de la chair, de la “culture” et de l’origine ethnique donnée par la naissance charnelle ) de l’existence humaine, alors cette religion est bonne et doit être recommandée. Par contre si une loi prétendument “religieuse” (comme l’est la Shariah islamique) s’élève contre la liberté intérieure en prétendant que l’identité religieuse est donnée par la naissance charnelle et se confond donc avec l’identité ethnique, et que toute personne voulant quitter cette prétendue identité religieuse islamique donnée par la naissance charnelle, doit être tuée, c’est à dire que la possibilité d’expérimenter un jour, apres un travail intérieur acharné, doit lui être déniée par la force et la violence et l’assassinat, alors cette “confession religieuse”, à savoir islamique, doit être considérée comme une oppression de la conscience, négatrice du bien le plus précieux de tous, à savoir la liberté de conscience, et comme une chose mauvaise,

à combattre sur la terre comme au Ciel

, à savoir dans le monde social et historique qui est le plan vital, et sur le plan spirituel, dans une guerre d’Idées.
Mais c’est ici que doit prendre place le récit de la fin atroce de l’histoire de Marwa, née musulmane puis convertie au christianisme après être tombée amoureuse d’un chrétien et l’avoir épousé : le couple partir d’Alexandrie pour aller s’établir dans un petit village , Tamia, où personne ne connaissait leur passé et où ils vécurent heureux et eurent deux enfants, et ils en attendaient un troisième, Marwa était enceinte. Or ils revinrent hélas récemment à Alexandrie dans leur ancienne église , et Marwa fut reconnue à la sortie de cette église par sa fille musulmane, qu’elle avait eue avec son premier mari, cette fille s’empressa d’alerter la famille musulmane de Marwa qui porta plainte au tribunal pour transgression de la Sharia (par apostasie de Marwa et mariage illicite) et se rendit à Tamia pour monter les musulmans contre les chrétiens. Un compromis atroce fut trouvé avec l’appui des autorités locales pour éviter des violences religieuses : Marwa consentit à se livrer et à mourir pour éviter un massacre général des chrétiens de Tamia, et pour que son mari chrétien et les deux enfants qu’elle avait eus avec lui aient la vie sauve, Elle fut suppliciée par sa propre famille musulmane, et ce fut sa sœur “charnelle ” qui se chargea de l’égorger et de la décapiter alors que Marwa, rappelons le , était enceinte d’un troisième enfant.
Je n’ai pas le cœur, au vu de l’horreur de ces faits, de rappeler que seule la Raison universelle doit être notre guide sur la voie spirituelle qui doit nous mener i elle est bien pratiquée (par exemple en suivant les conseils de Descartes pour sortir de la forêt du plan vital ) à la seconde naissance. Ce n’est pas parce que l’aime quelqu’un et que l’on se marie avec lui, que l’on doit adopter la même religion que lui.
Marcher en forêt avec Descartes :

https://methodos.revues.org/4660

Marcher en forêt avec Descartes

Or il me semble que l’on confond souvent ces deux choses différentes : le combat sur terre, sur le plan vital, combat pour les droits des personnes opprimées en “terre d’islam” à cause de leur “confession religieuse” comme c’est le cas actuellement des chrétiens ou des Yezidis en Irak ou en Syrie, massacrés (les femmes violées) par Daesh, ou des chrétiens ou hindouistes ou bouddhistes au Pakistan ou au Bangladesh; et le combat au ciel, combat sur le plan des Idées, par exemple en analysant les sourates du Coran.

Et cette confusion de la terre et du ciel, du psychique-social-ethnique-historique avec le spirituel-universel-métaphysique est comme d’habitudeprofondément regrettable, car c’est elle qui permet à certains hypocrites d’accuser la critique au plan des Idées de “raciste” et “islamophobe” .Ce que ces hypocrites disent implicitement et inconsciemment c’est :”vous mêmes vous confondez le plan historique et le plan spirituel, donc cela nous est permis à nous aussi”

Advertisements
This entry was posted in Christianisme, Coran, Islam, judaisme, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Religions and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.