“Après Hitler”: excellent documentaire sur les années d’après-guerre

J’ai regardé hier sur France 2 , à l’occasion de l’anniversaire du 8 mai 1945, ce film, que l’on peut voir en replay pendant 6 jours encore, ici:

http://m.pluzz.francetv.fr/videos/apres_hitler_,139644935.html#xtref=https://www.google.fr/

Ce film nous aide à comprendre pourquoi l’Europe a choisi en ces temps là une mauvaise direction, qui conduit aux impasses actuelles.

C’est le même diagnostic que celui apporté par la trilogie d’Axel Corti (réalisée dans les années 80) “Welcome in Vienna” que j’avais commentée ici:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/dieu-croit-il-encore-en-nous/

Avant même que la guerre ne soit finie, le plan vital reprend ses droits et tout le monde se positionne pour “profiter” au mieux des années qui s’annoncent pleines d’opportunités d’enrichissement et de “bonheur” : tout est à reconstruire. Par exemple dans “Welcome in Vienna 3″ (le meilleur des trois films) qui raconte l’odyssée des deux juifs viennois Adler( le communiste) et Freddy,(l’idéaliste), revenus sous l’uniforme de l’armée américaine, tel ancien nazi apostrophe Freddy, qu’il croit animé des mêmes visées d’enrichissement et de jouissance de la vie que lui , puisque Freddy est juif, en lui disant :” il faut faire vite, pour se placer sur le marché, saisir les occasions et profiter des chances qui vont s’offrir aux audacieux doués et malins”

Les peuples qui avaient vécu les souffrances atroces de la guerre, pas seulement les combattants et les déportés, mais tous les civils qui ont traversé ces années là, étaient tous animés d’une volonté de vivre à tout prix, de “rattraper le temps perdu” et de faire en sorte de n’être “pas nés pour rien” (une phrase que j’ai entendue dans “Apres Hitler”) Oui, mais la perspective inéluctable de l’anéantissement définitif de la vie individuelle à la mort ne réduit elle pas toute vie charnelle à etre “née pour rien” puisque selon le verdict de Méphistophélès elle doit pour finir “etre raflée dans le Néant” ?
Nous sommes donc ici dans le domaine de l’instinct de survie, pas de la réflexion qui seule donne la liberté intérieure. En 1945, après toutes les destructions de grandes villes européennes dont on n’imagine pas l’ampleur aujourd’hui (Les ruines de Berlin ne furent complètement nettoyées qu’en vingt ans) , “vivre c’est survivre” comme le déploraient en 1968 les manifestants de Paris qui étaient à peu près tous nés vers la fin de la guerre (en 1945 pour Daniel Cohn Bendit. Et cet instinct de survie passe par un renouvellement des horreurs de la guerre en temps de paix comme c’est le grand mérite du film “Apres Hitler” de le rappeler : l’instinct de vengeance propres au plan vital se déchaîne , beaucoup connaissent maintenant la tragédie des femmes allemandes , violées par millions par les soldats de l’armée rouge, ou bien “achetées” pour une barre de chocolat ou une paire de bas par les soldats américains privés de compagnie féminine depuis des mois voire des années ( pour ceux du moins qui avaient combattu en Europe car en Asie c’était l’inverse : trop de femmes disponibles, mais pas assez d’alcool, selon la plaisanterie affreuse d’un soldat anonyme) mais il semble qu’il y ait eu encore pire que cette tragédie : dans les pays de l’Est, dans le derniers mois de 1945 et le début de 1946, la vengeance populaire , souvent secondée par la police et les “autorités” se déchaîna contre les minorités allemandes ( ou plutôt germanophones, car nous savons bien n’est ce pas, qu’il n’y a pas de “race germanique” ni d’ailleurs de “race française” n’en déplaise au docteur Montandon) le film évoque le massacre en Tchécoslovaquie , à Prague il me semble, de plus de 1000 civils, femmes, femmes, vieillards, enfants, dont le seul crime était d’être germanophones (voyez le film en replay avant dimanche, il montre cette scène atroce) et la plupart des citoyens “germanophones” des pays de l’Est furent chassés Manu militari, ce qui provoqua un véritable exode de réfugiés ou les “allemands” expulsés fuyant vers l’Allemagne marchaient en compagnie des juifs fuyant vers l’Ouest l’antisémitisme , monstrueux Phénix sanglant renaissant de ses cendres (le film cite le pogrom de Kielce en Pologne en 1946:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pogrom_de_Kielce )

Il faut se rendre à l’évidence : juifs et allemands sont liés et solidaires en tant que martyrs de la folie hitlérienne !!!
Cet Apres guerre dure 4 années criminelles, de 1945 à 1949 ( année de création de la RFA et de la RDA, début de la “guerre froide” chaude lorsque Staline se dote de l’arme nucléaire cette même année) , quatre années qui peuvent être rdivisées en deux périodes exactement symétriques :

De 1945 à 1947, l’ennemi c’est l’Allemagne et l’Allemand qui doit payer et rembourser les crimes et les destructions qui lui sont imputables : en ces temps là on stigmatise allégrement et ni les américains ni les communistes ne sont les derniers à ce petit jeu criminel : “les allemands sont depuis toujours un peuple intrinsèquement pervers” , “c’est une sale engeance sournoise à laquelle il ne faut faire confiance en aucun cas”, telles sont quelques une des joyeusetés entendues dans la bouche de “responsables politiques ou militaires” et autres “intellectuels” si Zemmour ou Finkielkraut disaient aujourd’hui le centième de cela concernant l’Islam ou les musulmans ils seraient bons pour le peloton d’exécution, Badinter Robert mais peut être pas Elisabeth donnerait son absolution pour cette condamnation à mort)
À partir de 1947 (année du plan Marshall) tout change : le principal ennemi devient l’URSS de Staline , contre lequel Churchill avait prévenu le monde déjà en 1946 lors d’une série de conférences aux USA (l’expression “rideau de fer” est de lui). Les américains se rendent compte que leur meilleur allié contre le communisme serait une Allemagne forte, au moins économiquement, d’où le plan Marshall dont la portée est plus générale : il s’agit de relever l’Europe de ses ruines, afin qu’elle devienne un marché prospère pour les entreprises américaines et un plâtre aire, voire un allié dans la guerre contre le monde communiste.

Les communistes alliés de Staline dans presque tous les pays européens ne s’y trompent pas, qui essayent de faire capoter le plan Marshall par tous les moyens (en France une série de grèves durement réprimées et avec succès par Jules Moch). En en 1948 Staline déclenché le blocus de Berlin, contré par l’approvisionnement de la ville par les aviations anglaise et américaine, une erreur stratégique de Staline qui permet aux allemands de l’Ouest d’apparaître pour la première fois comme des “gentils” amis de la démocratie , c’est à dire amis surtout du frigidaire , du base -ball, de la télévision déjà et du coca cola voir la désopilante comédie de Billy Wilder “Un deux trois” datant de 1961 et aussi de Billy Wilder mais en 1948 “La scandaleuse de Berlin” ( a foreign affair) avec Marlène Dietrich:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Un,_deux,_trois

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Scandaleuse_de_Berlin

Que voulaient les européens en ces années là, après les souffrances et les destructions de la guerre ( LA guerre qui est appelée par Max Gallo “la guerre de trente ans”, de 1914 à 1944)? Ils voulaient un monde qui ne soit pas le monde nazi ni le monde communiste.. Mais ils voulaient quand même un monde, un “autre monde” que celui d’Hitler ou de Staline, où ils pourraient vivre. Et faute d’en trouver un, ils se sont repliés sur le seul “monde” qu’ils avaient à leur portée , le “vieux monde”, celui qui était là avant les deux guerres mondiales , avant le bolchevisme et le nazisme. C’est là l’erreur fondamentale qui nous engage encore aujourd’hui : car le monde, c’est le plan vital, et “ce monde passe”… il passe en savoir, ou alors “raflé dans le néant”. Or le monde , qui est fini, ne peut pas contenter le désir humain par excellence , qui appartient à “L’Homme de Désir” et est peut être en train de nous conduire à une “Apocalypse du Désir” : désir d’infini, obligation humaine -divine de “devenir l’Esprit”

“Nous sommes Dieu” dit Drameille, le romancier luciférien dans le roman de Raymond Abellio “La fosse de Babel” ;

mais malheureusement, nous sommes aussi le cobaye universel.. Cela nous donne en plus quelques droits

Cobaye universel dans le “monde” , Dieu après la seconde naissance, sur le plan spirituel , monde des Idées.

Apres 1945, l’humanité européenne a choisi de continuer à vivre dans le monde, dans un “monde” , meilleur certes que le précédent, préexistant, mais faute de pouvoir le changer, ce fut le vieux monde, que les camarades de Mai 68 avaient encore aux trousses 23 ans après…

image

image

Et c’est pour cela, voyez vous , que votre fille est muette. Et que l’on se réveille, un certain Lundi 9 Mai 2016, en apprenant qu’un certain homme politique écologiste, vice -président de l’Assemblée National, un homme qui a des solutions pour le monde, et pour la France, envoie des SMS à ses petites camarades écolos: “j’aimerais te sodomiser en cuissardes…j’ai envie de voir ton cul” avant de les courser autour d’un bureau.
L’alternative(à cet “autre monde” dont certains commencent à se rendre compte qu’il EST le problème , qu’il est la serrure plutôt que la clef) eût été , si le “monde intelligible” n’est rien d’autre qu’un effort incessant d’intelligibilité, de ne pas tenter de vivre tout de suite, de s’arrêter, de cesser , de descendre du train en marche du monde, après avoir prévenu le contrôleur, et de réfléchir ensemble, dans une tension essentielle, vers le Logos et l’Esprit, un Saint Désir, non pas de vivre ensemble ou de “jouir sans entraves” et de faire l’amour ensemble (comme si faire l’amour n’était pas la même chose que faire la guerre)..bref de faire ce que quelques uns ont fait dans cet après guerre (Grothendieck par exemple, qui a appris tout seul les mathématiques en résolvant les problèmes sur lesquels séchaient toutes les grandes gloires de l’époque, plus quelques autres, qu’il se posait à lui même)..comprendre..seulement comprendre…effort d’intelligibilité , effort vers l’Un..

Mais c’est facile de dire cela aujourd’hui … “Le vent se lève, il faut tenter de vivre”

L’histoire de ces années 1945-1949 est celle d’une seconde naissance collective avortée.Dieu ne croit plus en nous. Même si nous maîtrisons la technologie des SMS.

image

image

image

Advertisements
This entry was posted in Cinéma, Europe, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Religions and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.