Houellebecq et Schopenhauer

Houellebecq au milieu des gouffres humains

Houellebecq, l'air de citer une phrase de Schopenhauer (traduite) qu'il affectionne : « Le monde n'est pas un panorama. »
Houellebecq, l’air justement de citer une phrase de Schopenhauer qu’il affectionne (et a déjà citée en entrevue) : « Le monde n’est pas un panorama. »

Mars 2004, à Murcia (Espagne), Houellebecq reçoit le prix Schopenhauer pour son oeuvre. Schopenhauer, dont Houellebecq lit et relit l’oeuvre majeure, Le monde comme volonté et comme représentation, est très probablement le philosophe préféré de l’écrivain. On peut retrouver une influence de Schopenhauer notamment dans le roman La Possibilité d’une île à propos du but sexuel de la vie, exprimé par la « volonté de l’espèce (celles des animaux et de l’homme » (« l’animal humain »)). On y retrouve d’ailleurs ce passage :

« Toute énergie est d’ordre sexuel, non pas principalement mais exclusivement, et lorsque l’animal n’est plus bon à se reproduire il n’est absolument plus bon à rien. Il en va de même pour les hommes ; lorsque l’instinct sexuel…

View original post 164 more words

Advertisements
This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.