Occupation (1940-1944): les années érotiques

Simone de Beauvoir : “nous voulions seulement arracher à cette confusion quelques pépites de joie et nous saoûler de leur éclat , au défi des lendemains qui déchantent”

Quelques pépites de joie ou quelques miettes de pain…

La même écrit dans “Mémoires d’une jeune fille rangée” que les soldats allemands qu’elle avait vus défiler sur les Champs Elysées avaient causé chez elle un émoi sexuel immense, ces jeunes hommes beaux , bronzés, martiaux et virils.

Pendant ce temps là d’autres devaient entrer dans la clandestinité comme Léon Brunschvicg ancien enseignant de Sartre et Beauvoir (et Nizan qui fut tué au combat à Dunkerque en juin 1940) devant fuir Paris parce qu’il était né de famille juive:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/leon-brunschvicg-le-destin-dun-philosophe-sous-loccupation-juin1940-janvier-1944/

ce qui n’était pas le cas de Sartre et Beauvoir (mais cela n’empêcha pas Sartre d’écrire “Réflexions sur la question juive”).

Patrick Buisson déclare aussi au début de la première vidéo, à propos de ces années là, que “dans toutes les périodes où la mort est présente, l’instinct de vie s’affirme (sous entendu : sous la forme du sexe).
Comment résumer tout cela ? Instinct de vie (sexe) et peur de la mort (ou instinct de mort et de meurtre, ce qui revient au même que la peur de la mort)sont les deux faces d’une même médaille : le plan vital, où sont emprisonnés tous ceux et celles qui n’ont pas suivi la seule et unique religion véritable et universelle et son unique commandement (ou plutôt avis éclairé et éclairant ) de

” renoncer à la mort”

Voir :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/20/la-seule-vraie-religion/

Et maintenant voici les deux vidéos du téléfilm “Amour et sexe sous l’Occupation”:

Pour les voir librement il suffit de mettre la “restriction selon l’âge” selon les “community guidelines” en mode “off”
au début. Dès que l’on voit ces mots de “community” ou de communauté il faut sortir son revolver (ou son pénis) ou encore mieux réécouter cette merveilleuse chanson de Brassens “Le pluriel:

http://www.paroles.net/georges-brassens/paroles-le-pluriel

http://rue89.nouvelobs.com/blog/chronique-parisiennes/2014/08/10/arletty-mon-coeur-est-francais-mais-mon-cul-est-international-233323

Cela dit les ignobles épisodes de femmes tondues pour “collaboration horizontale” à la libération furent le fait de personnes fort peu spirituelles et qui n’avaient pas renoncé au plan vital. Un grand nombre étaient d’ailleurs de faux résistants mais vrais collaborateurs qui voulaient donner le change.

image

image

Advertisements
This entry was posted in Europe, Léon Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel and tagged , . Bookmark the permalink.