#BrunschvicgIntroduction : suite du manifeste pour l’autonomie d’André Simha

Le fichier pdf que j’ai donné ici :

https://leonbrunschvicg.files.wordpress.com/2015/11/brunschvicg-introduction.pdf

Ne contient qu’un extrait, les vingt premières pages ,du “Manifeste pour l’autonomie” qui forme la préface d’André Simha à l’édition moderne du livre “Introduction à la vie de l’esprit” de Léon Brunschvicg, paru en 1901.
Voir aussi le dernier article de ce hashtag consacré à ce livre :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2016/01/24/brunschvicgintroduction-un-manifeste-pour-lautonomie/

André Simha avait fait aussi un exposé , consacré au livre “Raison et religion” (1939) où la these fondatrice de ce blog prend son origine:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/brunschvicg-raison-et-religion/

Petite précision à ce propos : j’ai mis en ligne sur l’autre blog “Horreur islamique” qui par rapport à ce blog ci est bien plus enlisé dans le plan vital ( politique internationale ) une vidéo où Jacques Attali semble dire rapidement que pour lui il y a équivalence de sens entre le prédicat “juif” et le prédicat “humain” : je pense sincèrement qu’il ne voulait pas dire par là que seuls les juifs sont humains, c’est à dire que les “non juifs” (dont je fais partie, et vous pouvez aussi me classer parmi les non-chrétiens, pour les mêmes raisons que Bertrand Russell ou que Léon Brunschvicg)ne sont pas humains, ce qui serait une thèse proche de celles d’Hitler, mais en sens inverse. non ,il voulait dire que le peuple hébreu dans la Torah représente symboliquement l’humanité universelle , ayant existé , existant ou devant exister, dans sa tâche essentielle de quitter l’Egypte de la servitude (symbole du plan vital) et d’aller s’établir en Terre promise Israel ( symbole du plan spirituel) . Je sais que cela semble contradictoire avec mon soutien indéfectible au sionisme et à l’Etat d’Israel , dont je me suis pourtant expliqué en long et en large sur les raisons philosophiques :

https://horreurislamique.wordpress.com/pourquoi-je-soutiens-israel-de-maniere-inconditionnelle/

J’y ajoute que je serai pour le retour des Palestiniens en Israel le jour où les musulmans autoriseront les hindouistes et les bouddhistes à s’établir librement au Pakistan et au Bangladesh , qui ne sont rien d’autre que les parties de l’Inde conquises par les invasions musulmanes et y pratiquer librement leur religion, ou bien les juifs à revenir en Arabie saoudite sur leurs terres qu’ils occupaient avant l’Islam et d’où les a chassés Mahomet, ou même en ce jour (béni ) où juifs et chrétiens pourront s’établir au Maghreb où ils étaient présents avant l’Islam. J’ajoute que si un musulman à le droit d’épouser une juive ou une chrétienne tout en restant musulman, alors un juif ou un chrétien à le droit d’épouser une musulmane en restant juif ou chrétien. La réciprocité est indispensable au “vivre-ensemble”. Seulement j’ai bien l’impression qu’il faudra attendre longtemps ce jour béni, où les juifs n’auront plus besoin de l’Etat d’Israel pour les protéger d’un nouveau massacre.
Je me trompe peut être sur Jacques Attali, dont je ne fais pas partie du “fan club” mais en tout cas chez moi tout est très clair et résumé parfaitement par le propos de Brunschvicg, né juif, et qui en a payé le prix en 1940, dans l’Introduction à “l’Humanisme de l’Occident”:

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ecrits_philosophiques_t1/ecrits_philosophiques_t1_intro.html

“Tout recours au primat de la tradition nous rejette donc dans le lointain de la « mentalité primitive », à partir de laquelle se déroule, ininterrompu, le tissu mystique, ou mystifiant pour parler plus exactement, des représentations collectives. Pas de peuple d’élection, pas de culte d’exception.Ce n’est pas défendre l’Occident que de plaider pour l’incarnation du Christ contre l’incarnation du Bouddha ; au contraire, le trait caractéristique des communautés orientales est que chacune met sa propre Église et sa propre orthodoxie en concurrence avec les Églises voisines et les orthodoxies rivales. Par delà les luttes perpétuelles des espèces éclate, aux yeux d’un observateur impartial et désintéressé, l’identité du genre.”

La spécificité de l’esprit européen, par quoi la civilisation Européenne est supérieure (ou sans comparaison possible) à toutes les autres, c’est que justement l’Europe, dont la seule “Église” est la philosophie véritable ( idéaliste et platonisante) et la Science, ne se met plus au centre du monde , comme le faisaient les traditions tribales antiques et orientales dont l’Islam est encore prisonnier, qui clame que son “Dieu” idolâtre Allah lui a donné pour “mission” universelle d’islamiser l’humanité et d’imposer partout la Sharia, prétendue loi de Dieu. L’homme occidental ,l’homme porteur de l’esprit européen, ne se limite pas à la “race blanche” ou à la “religion chrétienne” : il est “l’homme suivant Socrate et suivant Descartes”, voir :

https://renatuscartesiusmathesisuniversalis.wordpress.com/lhomme-occidental-lhomme-suivant-descartes/

Donc, reprenons ce fameux manifeste pour l’autonomie, à partir de la page 21 et du paragraphe 2.3 ” Le jugement, acte irréductible de l’esprit” ( la table des matières est au début du fichier pdf). Mais nous pouvons très bien commencer par la fin, page 55, où André Simha reprend les fameuses lignes, admirables, du chapitre “Dieu” du dernier livre écrit par Brunschvicg, terminé en Novembre 1943, deux mois avant sa mort:

Dieu ne naîtra pas d’une intuition tournée vers l’extérieur comme celle qui nous met en présence d’une chose ou d’une personne. Dieu est précisément ce chez qui l’existence ne sera pas différente de l’essence ; et cette essence ne se manifestera que du dedans grâce à l’effort de réflexion qui découvre dans le progrès indéfini dont est capable notre pensée l’éternité de l’intelligence et l’universalité de l’amour. Nous ne doutons pas que Dieu existe puisque nous nous sentons toujours, selon la parole de Malebranche, du mouvement pour aller plus loin jusqu’à cette sphère lumineuse qui apparaît au sommet de la dialectique platonicienne où, passant par dessus l’imagination de l’être, l’unité de l’Un se suffit et se répond à soi-même. Méditer l’Être nous en éloigne ; méditer l’unité y ramène.

André Simha commente :

” Dans ce texte qui est l’un de ses derniers, Brunschvicg justifie sa rupture avec la tradition ontologique, au profit d’une philosophie de la liberté et de la souveraineté de l’esprit”
“L’alternative entre la méditation de l’Un et la méditation de l’Etre correspond à une tendance profonde chez Brunschvicg, celle qui part de l’intelligence pour reconstituer les synthèses unifiantes qui l’élément à l’unité”
Et il cite Jean Trouillard dans “La procession plotinienne et la purification plotinienne” :
E
” la procession plotinienne est avant tout ascendante”

Et Trouillard cite Brunschvicg :

“L’idée véritable de création, c’est l’idée de création ascendante ” (aucun rapport avec les balivernes de la création du monde par Dieu , ici il s’agit de la montée vers l’Un de l’esprit humain selon des synthèses de plus en plus unifiantes et intégrantes) et André Simha précise :

“S’il y a une idée commune aux deux penseurs,c’est celle qui identifie le mouvement ascendant de l’intelligence à l’effort de purification spirituelle qui caractérise la véritable conversion
C’est là le principal dans l’ascension vers le plan spirituel : et l’ascèse vitale, nécessaire certes pour se libérer l’attraction du plan vital, n’est rien, et est absolument inutile et vaine, si elle n’est pas accompagnée de cette conversion de l’intelligence, conversion véritable qui est bloquée par la fausse conversion, à une “religion” ou une secte particulières. Prenant l’image du vol spatial , celui d’une fusée s’envolant de la Terre (plan vital) vers une lointaine planète (plan spirituel) l’ascèse (jeûnes, chasteté en actes et en pensées) peut être comparée aux dispositifs techniques qui larguent les différents étages de la fusée une fois qu’ils n’ont plus de rôle à jouer, pour enlever du poids et diminuer l’attraction que la Terre exerce sur la fusée. Mais sans le carburant qui alimente la poussée vers le haut, image de la conversion intellectuelle véritable qui permet d’atteindre la “pure sensibilité intellectuelle aux rapports détachés de toute représentation sensible” qui sont des rapports mathématiques purement intellectuels, des morphismes dans des catégories, voir:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/marie-anne-cochet-ce-quest-la-conversion-veritable/

Sans donc la poussée principale il est inutile et vain de larguer les étages successifs.
André Simha revient à la fin de sa préface au livre, “Introduction à la vie de l’esprit”:
“Méditation de l’unité vivante de l’esprit , de son mouvement infini d’unification et de purification qui élève l’intelligence au dessus des vues partielles et réifiantes du dogmatisme, l,Introduction à la vie de l’esprit est un véritable manifeste qui invite le lecteur à s’engager sur la voie ardue autant que belle de l’autonomie”

Ce n’est pas un mépris et une haine de la vie qui est prôné ici, mais un amour de la vie véritable, de la vie spirituelle. L’être humain à le choix entre ne pas s’engager dans le vol vers la planète, ou plutôt la galaxie “autonomie”,et continuer à vivre sur Terre, sur la plan vital, ou bien monter dans le fusée et vivre ce vol spatial (simple image!) merveilleux, qui est la vie spirituelle ascendante, “l’envol du Seul vers le Seul “, le voyage vers le plan spirituel.

Advertisements
This entry was posted in Europe, Léon Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Religions and tagged , , . Bookmark the permalink.