Ontologie plates et théorie mathématique des catégories (David Rabouin)

C’est un ensemble de vidéos des interventions de David Rabouin (auteur de l’excellent livre “Mathesis universalis” et de “Vivre ici; Sspinoza éthique locale”) :

https://sites.google.com/site/logiquecategorique/autres-seminaires/collge-international-de-philosophie/ontologie-plate/20160414-DR#TOC-prise-de-vue-et-mise-en-page-et-en-ligne-:-S.-Dugowson

On doit remercier le mathématicien Stéphane Dugowson pour la mise en ligne et Frank Jedrzejewski pour l’organisation du séminaire. J’ai déjà largement fait appel aux travaux de ces deux chercheurs , qui se soucient beaucoup et de philosophie et de théorie des catégories, dans mes blogs: le cours de Stéphane Dugowson “des ensembles aux catégories”:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/05/03/des-ensembles-aux-categories-article-2/

Et le remarquable travail-thèse “Diagrammes et catégories”de Frank Jedrzejewski qui reconnaît une dualité entre l’Etre et l’Un qui inspire grandement les thèses développées ici :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/24/en-france-du-nouveau-franck-jedrzejewski-diagrammes-et-categories-these-et-introduction/

Je n’ai pas eu encore eu le temps de visionner toutes les vidéos de Rabouin, seulement les deux premières, pour apprendre ce que c’est que l’ontologie plate, mais surtout la septième (DR007) qui examine le lien entre ontologie plate (nouveau discours à la mode voir le résumé en anglais de ses bases qui se résument à une “démocratie des objets” leur accordant la même dignité ontologique que ce soit la licorne ou un sac de pommes de terre), une vidéo qui aborde aussi tous les thèmes étudiés ici. En relation avec la pensée de Badiou. David Rabouin n’est pas partisan de rapprocher ontologie Plate et théorie des catégories, moi non plus, car je me méfie beaucoup de ce nouveau discours, qui comme il le montre ne fait que reprendre de tres vieilles pistes philosophiques..
Et puis de toutes façons l’importance de l’ontologie est tres relativisée ici, ce n’est que le discours sur le plan vital ou monde .
David Rabouin explique très bien les volte-face de Badiou et son silence de 1988 à 2006, entre “L’être et l’événement” et “Logique des mondes” , apres notamment des objections de Jean Toussaint Desanti, et il pointe aussi clairement les inconvénients du stratagème de Badiou assignant à la théorie des catégories la logique des mathématiques et le domaine de l’apparaître dans un monde, et à la théorie des ensembles le domaine de l’être. Je suis Badiou sur le second point en associant la pensée ensembliste, qui est certes tout à fait admirable en tant que système d’idées mathématiques, au plan ontologique , mais dans mon schéma la théorie des catégories, notamment avec ses universaux concrets, est bien plus qu’une législation de la logique mathématique ou des mondes possibles, ou meme que le “langage des mathématiques” (Elaine Landry) . David Rabouin parle aussi du papier d’Antti Veilahti ” Badiou’s mistake”, voir:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/03/20/liens-a-propos-des-aspects-mathematiques-du-systeme-de-badiou-badious-mistake-dantti-veilahti/

un papier sur lequel je n’ai pas vraiment avancé , mais dont le sens général est qu’il reproche à Badiou de ne prendre qu’une partie des topos en clamant traiter de LA théorie des topos. David Rabouin dit aussi que ce Veilahti est un “petit génie” des Maths qui a écrit cet article à 16-17 ans et qui semble maintenant se diriger vers l’économie (bref il est avalé par le plan vital comme Baez qui fait maintenant de l’écologie)

En tout cas tout ceci me confirme dans ma conviction de privilégier un discours : la mathesis, sur tous les autres,les raisons en sont expliquées par André Simha dans le “Manifeste pour l’autonomie”, c’est grâce à la Mathesis qu’à l’époque de Descartes “la puissance du jugement humain s’est reconnu complètement autonome et d’une puissance Illimitée”.
Il faudra voir aussi la vidéo de Rabouin sur Spinoza, et celle sur l’unité des mathématiques, qui mène aux travaux de Grothendieck, et à ceux actuels de Laurent Lafforgue (grand ami de Finkielkraut , ce qui n’est pas négligeable par nos temps relativistes et nihilistes) et d’Olivia Caramello.
Il ne faut pas céder sur ce que Badiou a de bon: refuser absolument tout discours qui larguerait les vérités éternelles de Descartes , mais pour d’autres motifs que Badiou ( car cela revient pour moi à nier le plan spirituel des idées, une vérité éternelle pouvant être regardée comme un rapport, un morphisme, entre des idées). Et tenir bon comme Badiou sur les normes du jugement qui ne peuvent être que celles de la Science : or ces “démocrates” des ontologies plates me semblent fort etre des anarchistes nouveaux qui refusent la nécessaire (pour la liberté et l’autonomie humaine notamment, c’est important en cette période de retour du dieu islamique et de sa Sharia) suprématie de la Science et de la Mathesis. Bref suivre les consignes de prudence de Brunschvicg, ce que fait Badiou qui a pourtant largué toute prudence, mais sans jamais nommer Brunschvicg.

Le défi énorme que nous rencontrons maintenant c’est de tenir bon sur l’idéalisme philosophique (sinon tous mes chantiers ouverts depuis une dizaine d’années s’effondrent ) alors que les nouveaux philosophes voient la théorie des catégories , en tant su’ ontologie Plate, comme un nouveau réalisme!

http://atmoc.free.fr/resources/Morelle—realisme-speculatif.pdf

Advertisements
This entry was posted in Alain Badiou, category theory, Deleuze, Descartes, Higher topos theory, Husserl, Léon Brunschvicg, Ontologie, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Phénoménologie, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Platon, Science, mathesis, Spinoza, Théorie des ensembles (set theory), Théorie des topoi (topos theory) and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.