Bianca Lamblin née Bienenfeld : “Mémoires d’une jeune jeune fille dérangée”

Quoi?!!!! Qu’est ce que j’apprends là ?!!!

On me dit jamais rien, à moi , aussi…je suis toujours le dernier au courant…

http://www.altersexualite.com/spip.php?article657

Bianca Lamblin fut l’une des jeunes filles, souvent lycéennes, élèves de Simone de Beauvoir avec lesquelles Jean-Paul Sartre et Beauvoir vécurent des expériences de trio amoureux, ou « trouple ». Abandonnée par le couple en 1940, elle se sent trahie d’autant plus qu’en tant que juive elle connaît toutes les affres de l’Occupation

Et les deux amants diaboliques n’en étaient pas à leur coup d’essai : ils avaient déjà expérimenté le même genre “d’aventure” avec Olga Kosakiewicz :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Olga_Kosakiewicz

et de plus ils se servaient encore de leurs “proies” pour en faire des personnages de leurs œuvres littéraires : ils recyclaient tout!
Pourquoi est ce que j’utilise ce mot de “proies” ?
Pour le comprendre, voir aussi cet article de Libération :

http://next.liberation.fr/livres/2015/10/30/beauvoir-et-ses-proies-feminines_1410125

“Pour le moins cavalier était le comportement de Beauvoir avec ses conquêtes, tellement soucieuse de son bon plaisir et de sa liberté que cela frisait l’indécence, sans parler de l’inconscience. Elle-même se trouvait d’ailleurs «mufle». Ne dit-elle pas, dans le Deuxième Sexe, que ce que les lesbiennes envient aux hommes, c’est leurs «proies» ? Quand Bianca Bienenfeld-Lamblin, alias Védrine, lut ce qu’on disait d’elle, elle prit la plume à son tour pour écrire Mémoires d’une jeune fille dérangée (Balland, 1993), afin d’expliquer l’effet que produisait une trahison pareille. Rappelons qu’elle était juive, et qu’elle fut larguée par le couple adoré en pleine guerre.

image

image

image

Simone de Beauvoir a acquis une “conscience politique” (progressiste) au cours des années 40 en même temps que Sartre. Son livre “Le deuxième sexe” est à l’origine des thèses féministes actuelles qui viennent de réussir à faire condamner de pauvres bougres pris en train de payer une femme pour du sexeà une amende de 1500 euros et à un “stage citoyen” obligatoire (il faudrait un Mocky de droite pour faire un film imaginant un tel stage)
Et voilà quel était le comportement du pape et de la papesse de l’émancipation: utiliser une juive de 16 ans pour leurs menus plaisirs libertins et la larguer en 1940, quand ça commençait à barder en France…

A l’opposé de ce genre de saloperies, nous avons deux élèves de Brunschvicg , philosophes donc eux aussi : Albert Lautman et Jean Cavaillès qui sont morts exécutés par les nazis pour acte de résistance:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Albert_Lautman

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jean_Cavaillès

Sartre et Beauvoir aussi, avaient suivi l’enseignement de Brunschvicg à Normale Sup, mais ils s’en moquaient et haïssaient son idéalisme philosophique et l’importance qu’il donnait aux sciences et aux mathématiques : à l’opposé il y a l’attitude d’un autre élève de Brunschvicg, Raymond Aron, qui ne partageait pas les orientations vis à vis de la science parce qu’il n’était pas en mesure de les comprendre, mais a gardé toute sa vie une admiration sincère pour Brunschvicg.

Ainsi dès la fin des années 20 se dessinait le futur “paysage” intellectuel et moral de notre pays qui aboutit de nos jours aux massacres terroristes du Bataclan qui bien sûr n’ont rien à voir avec l’Islam et le Coran ( faut pas stigmatiser mon bon monsieur) , aux viols innombrables commis par les pauvres migrants musulmans en Europe dans leur affreuse “misère sexuelle” (mais les seuls violeurs ce sont les clients de prostituées bien sûr ) bref à la complète absurdité contemporaine qui culmine dans le “nouvel antisémitisme” ( en fait il est vieux de 14 siecles, c’est l’antisémitisme musulman) et à la mise en accusation de la démocratie quand ses résultats ne plaisent pas ( mépris pour les électeurs britanniques coupables du Brexit)et ce paysage se dessinait par opposition entre ceux qui s’engageaient dans la voie difficile de l’idéalisme philosophique , celle de Léon Brunschvicg , et la voie opposée qui donnerait apres 1945 les existentialistes, les marxistes et les déconstructeurs dénoncés par l’excellent Zemmour et l’excellent Finkielkraut.
Au fait que diraient les “belles âmes” si l’on apprenait que Zemmour , signataire du manifeste des 343 salauds :

http://www.liberation.fr/societe/2013/10/29/343-salauds-clament-leur-droit-a-leur-pute_943288

(Comme Olga et sans doute Bianca et Simone ont dû signer le ” vrai” manifeste des 343 ” dans les années 70))

Si l’on apprenait donc que Zemmour a fait appel aux services sexuels et tarifés d’une femme sans papiers (comme Bianca était en 1940 en situation de détresse parce que juive) ?

Il y a deux voies, et exactement deux, pour ceux qui se soucient de philosophie, donc de religion, comme dans le Deutéronome 30-19:

“Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. ”

Soit la voie de l’idéalisme mathématisant rationaliste platonicien en quoi consiste la philosophie véritable depuis Descartes et Malebranche: donner la primauté au plan spirituel (de l’Idée et de la Mathesis) sur le plan vital (du sexe, de la génération et de la mort)
.. Soit l’autre voie celle des “libertins” de l’époque de Descartes ou du 18ème siècle, et celle des déconstructeurs modernes.

“On juge de l’arbre à ses fruits” : la conduite héroïque d’Albert Lautman et de Jean Cavaillès s’explique sans nul doute par leur option philosophique , et la conduite honteuse et ignoble de Sartre et Beauvoir aussi .

Seulement ceux qui suivent Sartre et Beauvoir sont aussi ceux qui adressent sans cesse des reproches “moraux” aux autres (tout en prenant la précaution de préciser que ce n’est pas au nom de “l’ordre moral”, bien entendu !)

Soit le plan spirituel (idéalisme, renoncement à la mort qui est le plan de la génération) soit le plan vital (réalisme et nihilisme démocratique , dans le respect des libertés bien sûr :chacun fait c’qui lui plaît)

Deux voies

image

image

Boris and Michelle Vian, Jean-Paul Sartre and Simone de Beauvoir, a Saint-Germain des Pres. Paris, FRANCE -1949. /Credit:MANCIET/SIPA/1404091134

Boris and Michelle Vian, Jean-Paul Sartre and Simone de Beauvoir, a Saint-Germain des Pres. Paris, FRANCE -1949. /Credit:MANCIET/SIPA/1404091134

Advertisements
This entry was posted in Europe, Léon Brunschvicg, Littérature-Poésie, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.