Attention quand même au maniement de MCR : une mise en garde

Ce site “Pour une Europe intelligente ” (“vaste programme!”dirait De Gaulle, comme il répondait quand on évoquait devant lui l’extermination des cons) m’est très sympathique, j’y trouve ceci :

http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=810

Portant sur la MCR discutée dans l’article précédent :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/07/29/these-dhenri-boulouet-systemique-relativisee-explication-de-la-methode-mcr-de-conceptualisation-relativisee-de-mioara-mugur-schachter/

“De nouvelles méthodes de construction des concepts ou des lois supposées les relier s’imposent donc. Il faut renoncer à décrire une prétendue Réalité existant en soi, que la science se bornerait à tenter de dévoiler. Il faut admettre que la science, s’appuyant sur les capacités cérébrales et les instruments des scientifiques tels qu’ils sont à une époque donnée, construit une réalité relative. Cette réalité relative doit pouvoir être constamment remise en cause compte tenu de l’évolution des cerveaux et des outils. Mais pour demeurer dans le domaine de la science et ne pas ouvrir la voie à toutes les dérives des pseudo-sciences, dénoncées par le terme de relativisme, cette remise en cause devrait pouvoir se faire dans le cadre d’une méthode ayant fait l’objet d’un consensus suffisant. Aujourd’hui, la physique quantique, dont les réussites technologiques sont généralement reconnues, utilise une telle méthode. Mais elle le fait implicitement et d’une façon qui n’est pas facilement exportable dans les autres domaines de connaissances. La méthode de conceptualisation relativisée (MCR) définie par Mme Mugur-Schaechter, propose d’une part de décrypter les processus de construction de concepts dans le domaine de la physique quantique et d’autre part d’étendre ces processus à tous les autres domaines de recherches.

Ce travail de reconstruction pourra toucher le langage quotidien lui-même. Il fera apparaître la façon dont l’abus de l’argument d’autorité dans la définition des entités de la vie courante dissimule des prises de pouvoirs jusque là cryptées. Cette dissimulation est dorénavant incompatibles avec les exigences de démocratie devant être celles de sociétés comme les nôtres, héritières directes de l’époque des Lumières.”

Cet abus de l’argument d’autorité rien que dans l’usage de certains mots est patent, à mon avis, actuellement dans les questions concernant la “crise des migrants”, l’islam et le terrorisme en Europe..certains mots comme “islamophobie” ou “état de droit” ou “populisme”acquièrent une valeur quasi-sacrée et une puissance remarquable pour faire taire le “blasphémateur” accusé justement de “populisme” et considéré de façon méprisante par “ceux qui savent”.

Certes la méthode de conceptualisation relativisée (MCR) de Mioara Mugur-Schächter peut rendre ici des services remarquables, mais quelque chose me dit qu’elle sera plutôt utilisée (ou risque de l’être) dans un but tout différent, par les ” déconstructeurs”, “libertins” (vous savez, ces gens proches d’un ancien leader du mouvement de Mai 68 qui se moquent du prête égorgé à Saint Étienne du Rouvray en suggérant qu’il était pédophile) , ou leurs héritiers éventuels au 21eme siecle: “relativiser”et donc abattre comme tout relativisme le haïssable eurocentrisme, assis sur la prétention de la science à l’universalité et à la vérité et donc dénoncer les honteux privilèges de l’homme blanc hétérosexuel ou “européen réactionnaire” .. la science n’étant qu’une construction sociale comme les autres, comme la différence des sexes.. on connaît la chanson, fort adroitement moquée dans “Impostures intellectuelles” de Sokal et Bricmont. Par contre pas question pour les belles âmes d’utiliser la MCR pour le Coran, ce serait considéré comme “islamophobe”. Et puis le coran peut il être considéré comme une théorie ?
Face à ces tentatives visant à transformèrent idéologie relativiste destructrice, ou plutôt “déconstructrice” la relativisation dans la construction des concepts, qui est construction de frontières, de lignes de séparations et de discriminations, nécessaires à l’exercice de l’intelligence, si du moins l’Europe doit (re)devenir intelligente, il importe de toujours revenir, comme je l’ai rappelé dans l’ article précédent , à ce fait que la MCR de Mioara Mugur-Schächter prend son origine dans la microphysique, et trouve son cadre mathématique dans la théorie des catégories, qu’elle est donc la quintessence de la science la plus “dure” et trouve ses conditions d’émergence dans les deux avancées les plus magistrales de la science au vingtième siècle : physique quantique et théorie des topos et des catégories:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Théorie_des_catégories

Et il importe bien entendu de toujours revenir aux exposés par Mioara Mugur-Schächter elle meme de la méthode et de son cadre mathématique dans la théorie des catégories, exposés que l’on trouve sur la page de Mme Mugur-Schächter avec , en lecture gratuite, le livre fondateur “Quantum mechanics, mathematics, cognition and action”:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Mioara_Mugur-Schächter

http://www.mugur-schachter.net/publications-conférences/publications/

http://sd55bf8f7b89db192.jimcontent.com/download/version/1385562524/module/8762011299/name/MON%20KLUWER%20FINAL%20.pdf

http://sd55bf8f7b89db192.jimcontent.com/download/version/1384118343/module/8686777799/name/publications_doc7a.pdf

(Le moins technique et le moins difficile)

Et sur la théorie des catégories (très importante du point de vue de ce blog):

http://sd55bf8f7b89db192.jimcontent.com/download/version/1384118125/module/8686758699/name/publications_doc6b2.pdf

Ces extraits de l’article cité au début ne laissent pas d’éveiller ma vigilance:

“Pour critiquer des Vérités dites objectives présentées comme absolues, il faut faire montre à la fois de relativisme et de constructivisme. Le relativisme vise à monter que ces vérités étaient liées à une époque et à des intérêts qui ont changé. Le constructivisme vise à monter par quoi et comment remplacer le tout, en restant fidèle aux grands principes de la science expérimentale. Pour cela il faut disposer d’une méthode scientifico-philosophique (une épistémologie) qui respecte strictement ces grands principes. Sinon, le terrain se libère pour les innombrables pseudo-sciences ou religions qui prétendent expliquer le monde en dehors de toute référence scientifique intersubjective.”

et

“Bien évidemment, avec le développement et la démocratisation de la culture, des critiques ont été formulées très tôt contre le pouvoir des contenus cognitifs imposés par les dominants à travers le langage. Ainsi, dans le domaine de la morale, les philosophes ont montré que derrière des termes comme le Bien et le Mal, des pouvoirs religieux ou politiques puissants s’efforçaient d’imposer une vision des rapports sociaux la plus conforme à la pérennisation de leurs intérêts. Le Bien et le Mal n’existent pas de façon absolu, avec des Majuscules, contrairement à ce que prétendent ceux qui veulent en faire des armes d’assujettissement. Leur contenu, dans une société se voulant démocratique, devrait être défini et redéfini en permanence dans le cadre de ce que l’on pourrait nommer en utilisant un terme moderne des conférences de consensus.”

Que les pseudo-sciences en profitent n’est pas à mon avis le danger principal : le risque majeur est que le “matérialisme démocratique” justement dénoncé par Badiou (et qui n’est rien d’autre que le plan vital” devenu conscient à travers une idéologie) n’en profite pour insérer un coin en territoire ennemi dans le but qui est toujours le sien : désorienter les consciences en vue de les rendre esclaves du Gestell et du marché (du “plan vital”) , selon une “stratégie” qui consiste au fond à rendre de plus en plus floue la “frontière temporelle”, la ligne de démarcation des Temps, séparant mentalité primitive et réaliste des époques pré-scientifiques et esprit idéaliste des tempsd’res la ligne de démarcation, d’après la science, d’après le “changement d’axe de la vie religieuse” dont parle Brunschvicg:

https://lhommeoccidental.wordpress.com/la-ligne-de-demarcation-des-temps-2/

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

C’est ça que les déconstructeurs et autres libertins ne supportent pas dans la science: le fait qu’elle établit la ligne de démarcation, et non pas la puissance technique, économique et militaire qu’elle confère aux sociétés occidentales, bien utile pour les interventions destructrices au Kosovo et en Lybie…” Au nom du droit” bien sûr!
Il est absolument nécessaire certes de lutter contre toute utilisation de l’argument d’autorité en science, mais il ne faut pas confondre cela avec la déconstruction des “normes de vérité” qui détruit la notion même de démonstration , seule alternative à l’argument d’autorité en dehors du chaos complet.
Mais puisque nous en sommes à la chasse aux “faux absolus” , qu’en est il des nôtres puisque nous nous sommes à plusieurs reprises laissés entraîner à utiliser ce terme , parlant des vérités éternelles de Descartes…ici il s’avère utile de refaire le chemin en sens inverse: notre thèse et notre schéma de l’Ouvert sont sortis des trois oppositions fondamentales décelées par Brunschvicg dans “Raison et religion”, la première de ces oppositions notamment:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/05/19/brunschvicgraisonreligion-les-oppositions-fondamentales-moi-vital-ou-moi-spirituel/

En même temps, bien que profondément opposé à certains aspects de la pensée d’Alain Badiou, je suis en accord avec lui sur la nécessité de combattre dans une guerre d’idées le “matérialisme démocratique”, ce que j’appelle le “mauvais Occident” et la désorientation des consciences qu’il impulse au nom du “multiculturalisme” et du relativisme visant à promouvoir la ” Sainte diversité”. Je mène ce combat plutôt en m’adossant au Kant de “Qu’est ce que s’orienter dans la pensée” , à l’humanisme du véritable Occident, suivant Socrate et suivant Descartes, défini par Brunschvicg:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/about/

Le mot “Absolu” n’est pas très brunschvicgien, pas plus que le mot “Transcendance” ( le mot ou plutôt l’idée), considéré comme régressif et pouvant entraîner un recul derrière la ligne de démarcation, il est remplacé chez lui comme toute “imagination en hauteur” par l’intériorité ( le philosophe Pierre Thevenaz parle de “transcendance vers l’intérieur”) , sensible à ce genre de soucis, j’ai moi même proposé de bâtir une nouvelle idée recouverte ou vêtue par le mot “internel” venant remplacer le mot “éternel” qui renvoie trop à l’idée de perpétuité propre au plan vital.

L’internité viendrait donc remplacer et relever l’éternité et l’Absolu qui fleurent un peu trop le registre de la Transcendance, c’est à dire de l’idolâtrie de l’instinct réaliste propre au plan vital .
Et, puisque ce blog sort de la pensée brunschvicgien ne, il ne sera sans doute pas inutile de rappeler le lien profond entre cette pensée et l’histoire des progrès de la réflexion sur et grâce à la science…l’un des meilleurs exposés sur la “conception de Brunschvicg”, celui de Martial Gueroult dans “Histoire de l’histoire de la philosophie” insiste sur ce que doit cette pensée à Boutroux et Lachelier:

“La contingence radicale qui est au fond des choses amène à suspendre la science à l’histoire, et corrélativement l’histoire de la philosophie à celle de la science.lunivers donné n’est qu’une phase de son histoire,la science statique de l’univers ne fait que fixer un moment d’un devenir complexe….elle n’est qu’un moment dans l’évolution de l’intelligence humaine qui constitue la science (comme elle constitue l’univers).La description scientifique de l’univers n’est que la description de la science du moment. La science doit donc être replacée dans son histoire, et l’histoire de la science se muer en une histoire de la pensée humaine se modifiant elle-même pour vaincre les obstacles que rencontre la science”

Advertisements
This entry was posted in category theory, Europe, Higher category theory, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Physique, Plan vital-plan spirituel, Science, mathesis, Théorie des topoi (topos theory), topos physics and tagged , , , , . Bookmark the permalink.