Une science de l’esprit ?

Au fond qu’est ce que la physique ? Étymologiquement, c’est la science qui traite (des phénomènes) de la “physis”, de la nature, c’est à dire du plan vital. Une science qui, comme toute science, possède un caractère totalitaire : pas un seul phénomène du plan vital, qu’il soit matériel, vital ou psychique ne peut ni ne doit échapper à sa législation. Si la physique doit être une science véritable, il ne peut exister, dans la nature, de “surnaturel”, c’est à dire de phénomène inexplicable par la physique. Aussi les histoires de revenants, de fantômes, apparaissent elles à “ceux qui savent” pour ce qu’elles sont : profondément ridicules. Le numéro 2 des “Dossiers Warren” sort bientôt sur les écrans et déclenchera sans doute les mêmes crises d’hilarité que le numéro 1 qui n’était pas triste! Mais le surnaturel s’invite maintenant au Journal télévisé , témoin ce reportage ambigu l’autre soir sur France 2 sur le château prétendûment “hanté” de Glamis et le service public trahit ainsi sa mission éducatrice et civilisatrice:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Glamis

Par contre , le plan spirituel, s’il doit être totalement distinct du plan vital, échappe à l’explication et à la législation par la physique et René Guénon avait raison, pour une fois, d’insister sur le danger de confondre le psychique , explicable par la physique, et le spirituel, en dehors de cette législation et du cadre de cette explication.

La physique apparaît donc comme science visant à expliquer et à prédire les phénomènes du plan vital au moyen des mathemata, de nature relationnelle, c’est à dire des idées mathématiques du plan spirituel, plutôt que des concepts du discours ou “logoi”. Mais ne peut on appliquer les idées (mathématiques , ou autres) au plan spirituel lui même? Il existe plusieurs tentatives allant en ce sens :

-l’anthroposophie clame être une “science de l’esprit” ou “science spirituelle” mais elle se fait selon ce blog une fausse image du “monde spirituel”, comme lieu d’exercice de prétendues “hiérarchies spirituelles” (anges, archanges, Archées, Trônes) sorties tout droit de là Kabbales et de l’imagination du Pseudo-Denys l’aréopagite

– la Mathesis universalis, ou “characteristica generalis” de Leibniz :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/la-conception-langagiere-de-la-mathesis-universalis-par-leibniz/

Ni le téléscope ni le microscope n’ont autant apporté à l’oeil que ce qu’aurait apporté à la pensée cet instrument….. tentons donc, après la découverte d’instruments pour la vue et l’ouïe, de construire pour l’esprit un nouveau téléscope qui ne nous rapprochera pas seulement des étoiles mais des intelligences elles mêmes et qui ne rendra pas seulement visibles la surface des corps mais également les formes intérieures des choses…..

….Je méditai donc sur mon vieux projet d’un langage ou d’une écriture rationnelle dont l’universalité et la communication entre des nations différentes ne seraient que le moindre des effets. Sa véritable utilité résiderait en ceci qu’il ne reproduirait pas seulement les mots mais aussi les pensées et qu’il parlerait plus à l’entendement qu’aux yeux. Car si nous en disposions sous la forme que je me représente, nous pourrions alors argumenter en métaphysique et en morale de la même façon que nous le faisons en géométrie et en analyse car les caractères donneraient un coup d’arrêt aux pensée par trop vagues et par trop fugaces que nous avons en ces matières; l’imagination ne nous y est en effet d’aucun secours, si ce n’est au moyen de tels caractères.
(On peut souvent identifier “métaphysique” à “traitant du plan spirituel”, comme “physique ” à “relatif au plan vital”)
Il s’agit donc d’un instrument, d’un langage et d’un calcul, comparable à ce qu’est le téléscope ou le microscope pour la nature, mais permettant de “voir” directement les idées, c’est à dire le plan spirituel, et de les combiner en une sorte de calcul.

3- le chef d’œuvre de Herman Hesse “Le jeu des perles de verre” peut être rapproché de la Mathesis universalis, comme j’en avis eu l’idée ici :

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/mathesis-universalis-amor-dei-intellectualis-un-jeu-de-perles-de-verre/

Il s’agit certes un ouvrage de fiction mais plus sérieux que bien des livres “savants”, et qui étudie les possibilités de remédier au déclin de la culture et de la civilisation, qui, en ce début de 21 éme siecle, nous semblent beaucoup plus évidents que du temps de Hesse

-certains secteurs de la pensée “ésotérique”, comme la kabbale et le Tarot , semblent inspirés par la même volonté d’approcher les “idées” universelles et “divines” à travers les lettre hébraïques du Texte dit sacré ( cf l’approche moderne du kabbaliste Carlo Suares) : une lettre équivaut à un Nombre et une Idée ,et c’est aussi le cas des cartes du Tarot:

https://mathesisuniversalis2.wordpress.com/2015/05/07/le-tarot-sur-mathesis-universalis/

Ici il faut énormément se méfier de la littérature “occulte” sur se sujet: un livre sérieux est le suivant :”Méditations sur les 22 arcanes majeurs du Tarot”

http://www.pdfarchive.info/pdf/T/To/Tomberg_Valentin_Arnoldevitch_-_Meditations_sur_les_22_arcanes_majeurs_du_Tarot.pdf

Paru vers 1981 “par un auteur ayant voulu garder l’anonymat” mais l’on sait depuis qu’il s’agit de Valentin Tomberg, qui était aussi anthroposophe :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Valentin_Tomberg

D’ailleurs il me semble que mes propres analyses sur plusieurs arcanes comme le douzième “Le Pendu” doivent beaucoup à celles de Tomberg : l’idée représentée est celle de l’homme sur la Voie qui s’est avancé assez loin pour “inverser l’attraction”, il est désormais plus attiré par l’En Haut (le plan spirituel) que par l’En Bas (le plan vital) et l’on peut y voir Oedipe, qui lui aussi a été pendu par les pieds, puis à couché avec sa mère (fusion charnelle avec le plan vital, comme Narcisse) puis a tué son père ( mort de Dieu tué par l’homme chez Nietzsche?) et s’est crevé les yeux ( sacrifice de la vision naturelle pour parvenir à la vision internelle) . On peut aussi évoquer l’ascèse d’Odin trouvant la connaissance des Runes sacrées en restant pendu Neuf jours et Neuf nuits au Frêne Universel Yggdrasil .

http://ragnarok.fr.pagesperso-orange.fr/Pages/Les%20Runes/L’origine%20des%20Runes.htm

“Je sait que je pendis
A l’arbre battu des vents
Neuf nuits pleines,
Navré d’une lance
Et donné à Odin,
Moi-même et moi-même donné,
A cet arbre
Dont nul ne sait
D’où proviennent les racines.”
Havamal”

image

image

Advertisements
This entry was posted in Anthroposophie, category theory, Europe, Higher category theory, Higher topos theory, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Physique, Plan vital-plan spirituel, Science, mathesis, Théorie des ensembles (set theory), Théorie des topoi (topos theory) and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.