“La cause du peuple” de Patrick Buisson: un livre brillant, époustouflant de classe, de culture et d’intelligence

Avec Patrick Buisson ne tient on pas un nouveau Philippe Muray, LE nouveau Philippe Muray ?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Philippe_Muray

“À l’image de Céline, avec un esprit critique développé, Philippe Muray se voulait le chroniqueur et le contempteur du désastre contemporain, cette époque où « le risible a fusionné avec le sérieux », où le « festivisme » fait loi. Son œuvre stigmatise, par le rire, la dérision et l’outrance de la caricature les travers de notre temps. ”

Je suis sûr que cette observation “son oeuvre stigmatise” aurait bien fait rire Muray, qui aurait saisi cette occasion de décocher l’une de ses flèches langagières qui faisaient mouche à tous les coups contre les

” matons de Panurge”

car aux yeux de cette nuée d’imbéciles contemporains qui tiennent les murs des médias, la stigmatisation et l’amalgame représentent le “péché contre l’Esprit” qui ne sera jamais pardonné.

http://nicomaque.blogspot.fr/2007/01/2006-in-memoriam-philippe-muray.html

Oui, il y a du Muray ressuscité chez Patrick Buisson, dont le livre dépasse largement le cas Sarkozy , il n’a pas de mal à le dépasser d’ailleurs, voire à le surclasser, même au plan strictement commercial :

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/28292-buisson-sarkozy-pamphlet-patrick-buisson-cause-peuple.html

“Ces ventes surpassent largement celles du lancement de “Tout pour la France”, le livre de Nicolas Sarkozy paru fin août (32.000 exemplaires écoulés en trois jour) pourtant lui-même considéré comme un succès.”

Or ce livre éblouissant sera surtout retenu Comme un “pamphlet” contre Sarkozy, et c’est bien dommage, car il s’agit du livre le plus admirable paru ces dernières années dans ce domaine (quel domaine d’ailleurs ? J’ai du mal à le nommer… “déconstruction des déconstructeurs” ? “Empire du Mal ? Ligue des “ploucs émissaires” populistes?) je le place même (un peu) au dessus du “Suicide français” de l’excellent Éric Zemmour, un livre prémonitoire à tous points de vue. Buisson, Finkielkraut , Zemmour : voilà les trois mousquetaires , un pour tous tous pour un, qu’il fallait à la France , je dirais volontiers les Trois Croisés, pour utiliser un mot qui donne de l’urticaire aux “matons de Panurge”.
Je suis loin d’avoir lu tout le livre, qui d’ailleurs doit se déguster lentement, comme un bon vin…je l’ai acheté Mercredi et cela n’a pas manqué : la vendeuse m’a regardé d’un air scandalisé et horrifié, comme si j’avais joué les Robert Rochefort devant elle. Seulement si jamais , nouveau “mutin de Panurge radicalisé et un peu extrémiste” je voulais sortir mon outil (après tout il faut tout essayer dans la vie , comme dit Festivus, et puis Dieu est mort, pas vrai?) je choisirais , comme l’adjoint de Bayrou, un magasin de bricolage plutôt qu’une librairie… soyons logiques! Et depuis j’observe les réactions au livre , par exemple sur BFMTV où une femme qui “officie” régulièrement sur ce plateau et dont je ne me rappelle plus le nom ( ce qui est bien le cadet de mes soucis d’ailleurs) parle de “puanteur” , j’observe d’ailleurs que ce genre de métaphores “olfactives” fait fureur chez les prêtres et les vestales de “l’Empire du Bien”( cf “Le putois du Net” sur Twitter) et autres faunes et bacchantes d’Homo Festivus . Philippe Val quant à lui, invité à donner son avis “autorisé ” sur le même plateau que la donzelle qui se bouchait les narines, présente tout simplement Patrick Buisson comme le Diable : ” ce sont les journalistes qui se mettent en danger en parlant à cet individu qui est, comme ses idées, totalement discrédité” : j’ai manqué m’étrangler de rire devant ce “retour du religieux” là où il était le plus inattendu , sous la forme d’une fatwa contre le blasphémateur, qui m’a rappelé les malédictions des rabbins d’Amsterdam contre Spinoza dans le fameux Herem de 1656, que même Ben gourion n’a pas réussi à faire lever en 1948:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/le-herem-destruction-de-spinoza/

“Les messieurs du Saint Tribunal Éclairé de Festivus Festivus vous font savoir qu’ayant eu connaissance depuis quelques temps des mauvaises opinions et de la conduite de Patrick Buisson , ils s’efforcèrent par différents moyens et promesses de le détourner de sa mauvaise voie. Ne pouvant porter remède à cela, recevant par contre chaque jour de plus amples informations sur les horribles hérésies, odieuses à Najat Vallaud-Belkacem , qu’il pratiquait, et enseignait et sur les actes monstrueux et même islamophobes voire homophobes, qu’il commettait et ayant de cela de nombreux témoins dignes de foi qui déposèrent et témoignèrent surtout en présence dudit Buisson qui a été reconnu coupable ; tout cela ayant été examiné en présence de messieurs les Socialauds et les Imams démocrates et partisans du Mariage pour tous, les messieurs de la Sainte Alliance islamo-sodomite décidèrent avec l’accord des LGBT, des No borders et des rappeurs que ledit Buisson serait exclu et retranché de la République de la diversitude France.

Que le Dieu des démocrates lui ferme à jamais l’entrée de Sa maison.( C’est à dire de France Télévision, comme s’appelle maintenant cette Maison, et que HaShem châtie sévèrement Daniel Pujadas pour avoir reçu le blasphémateur)

Veuille l’Eternel ne jamais lui pardonner. Veuille l’Éternelle Diversitude multicuculturelle allumer contre cet homme toute Sa colère et déverser sur lui tous les maux mentionnés dans le livre du Corane.
Que son NOM soit effacé dans ce monde et à tout jamais et qu’il plaise à Dieu de le séparer pour sa ruine de toutes les provinces de France où ce plouc émissaire a pris racines en l’affligeant de toutes les malédictions que contient le Corane comme “Cosmopolitan” ou “Marie Claire” ou “Laberration”
Et vous qui restez attachés à France-infos, BFMTV et à la Sainte diversité multicuculturelle, votre Dieu, qu’Il vous conserve en vie.

Sachez que vous ne devez avoir avec ledit Patrick Buisson aucune relation ni écrite ni verbale. Qu’il ne lui soit rendu aucun service et que personne ne l’approche à moins de quatre coudées. Que personne ne demeure sous le même toit que lui et que personne ne lise ses écrits

Voilà pour le Grand Rabbin-Imam Philippe Val , ami dans le temps de Patrick Font, Grand Officiant de Festivus Festivus et agent d’ambiances festives, surtout quand il y avait des enfants.

Voici des articles représentatifs de la palette des réactions (réaction ! Horresco referens) au livre :j’ai déjà cité celui du Nouvel Obs plus haut, le “Huffington Post ” le “Huff” pour les branchés et les “in”, demande carrément “pour qui sonne le glas du livre de Buisson”, tout en reconnaissant son “verbe haut” (mais qui “vise bas”):

http://www.huffingtonpost.fr/olivia-phelip/la-cause-du-peule-de-patrick-buisson_b_12242500.html

Mais toutes ces belles références littéraires ( Hemingway, John Donne) du “Huff” ne vont pas jusqu’à l’aider à remarquer la bonne blague de notre cher “maurassien populiste” qui se dit “homme des racines” (autant dire, puisque racine évoque radix un radical, ou même dangereux “radicalisé” à soigner de toute urgence dans le centres prévus à cet effet par Sainte Dounia Bouzar ) qui a en plus le culot ne pas s’excuser (page 22) de ne pas s’excuser pour son “ascendance mi-bourguignonne mi-limousine” ( et pas le genre de limousines qui encombrent les beaux quartiers chers à Sarkozy comme à ses deux dernières épouses) une ascendance “assez peu citoyenne du monde, très peu élite nomade, mais cul de plomb autant que cul-terreux, qui procède des effets combinés du sédentarisme et de l’endogamie cantonale”… et en plus il reconnaît et avoue sans qu’il soit besoin de faire usage de la torture que “accrochés aux branches de mon arbre il y a de gros sabots et un bouquet de patronymes à l’humeur champêtre .. autant de quartiers de francité , j’en avais bien conscience , pouvaient avoir, à l’heure de la mondialisation heureuse, quelque chose d’indécent qui semblait témoigner à travers les siècles d’un coupable entêtement ” Bref le paradigme du “plouc émissaire” , à faire remonter en haut de son arbre de toute urgence….Mais faut il s’ étonner de ce genre de turpitudes “régionales”de la part d’un triste personnage dont le nom de “Buisson” sonne déjà comme une provocation, en tout cas aux yeux du Maître de Saint Germain des près et gourou de Sarkozy : Bernard Henri Lévy, l’intellectuel à la chemise blanche immaculée et aux “semelles de vent”, pilier de bar de l’aéroport de Sarajevo , qui a accroché à son tableau de chasse les oreilles et la queue de Kadhafi, et qui déclarait au bon vieux temps : “L’arbre est nazi” (alors que penser du Buisson ?).

Ah ! Cécilia Sarkozy , qui se disait “fière de n’avoir pas une seule goutte de sang français “, aurait bien dû mettre en garde son mari contre ce dangereux fasciste adepte sans doute de la “bourrée auvergnate”, quand il en était encore temps, c’est à dire avant de se faire tirer sur la moquette par Richard Atthias.

Et quelle est cette bonne blague de Patrick Buisson? Té pardi! Le titre même du livre, “La cause du peuple” , titre de l’organe (minuscule) , de la “Gauche prolétarienne” , ancêtre de “Libération” , une cause du peuple trahie avec la classe ouvrière par la gauche sous l’inspiration de “Terra nova” et autres organes de matons de Panurge casseurs de bouseux franchouillards, puisque quelqu’un qui défend cette cause est maintenant affublé du titre méprisant de “populiste” : dangereux fasciste à rééduquer immédiatement à grands coups de (pied au cul et de) stages citoyens sous la férule de Najat Vallaud-Belkacem . Un journal de “la cause du peuple” qui , apres son interdiction en 1970, fut vendu par Sartre qui en devint le directeur que le gouvernement de l’époque n’osa pas réprimer ..

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Cause_du_peuple

comme disait De Gaulle :” on ne met pas Voltaire en prison” ..ni Zadig d’ailleurs! Mais Sartre est il Voltaire ou l’écrivaillon de Staline? Par contre , de nos jours, on pourrait parfaitement mettre Céline (qui lui a dénoncé le régime soviétique dès 1936) en prison, puisque la France de 2016 ressemble de plus en plus à l’URSS de Staline : Buisson a donc du souci à se faire …
Oui, je suis encore loin d’avoir lu tout le livre , mais je ne voudrais pas finir sans donner une idée du feu d’artifice de références qui commence dès les premières pages “Avant d’aller plus loin”, 9 ou 10 pages d’une ironie mordante où Patrick Buisson expose sa cause et qui se terminent par “Voici donc mon histoire” on y apprend (comme tout au long du livre) des tas de choses sur le monde littéraire ou autre, dans un style qui me fait souvent penser à Balzac (ce qui chez moi est l’éloge suprême):

“Je ne voudrais pas mourir sans avoir fait ronfler ma fronde aux naseaux morveux des droites” (Bernanos)

-“j’entrerai dans le paradis avec une couronne d’étrons” claironnait Léon Bloy…
Patrick Buisson ira t’il au Paradis, comme le classe ouvrière d’Elio Petri ?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_classe_ouvrière_va_au_paradis

C’est tout ce que je lui souhaite, mais surtout de mourir dans très longtemps, non sans avoir fait ronfler sa fronde à moultes occasions encore…occasions qui se présenteront j’en suis sûr.. et surtout , puisque nous parlons du grand Elio Petri, je lui souhaite de ne pas être concerné par une “enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon ”

En veut on d’autres? Un feu d’artifices vous dis je, d’un bout à l’autre du livre .. du pur Muray!

Depuis le proverbe Russe : “nul ne sait de quoi hier sera fait” (plus sensé qu’il ne semble car le passé n’est pas figé une fois pour toutes comme il en a l’air selon les apparences du plan vital, surtout chez les Russes où depuis Poutine le passé révolutionnaire, ou disons plutôt bolchevique, mais Russe avant tout, comme le passé tsariste sont glorifiés)

Un proverbe qui apparaît page 23 en première partie du chapitre 1 ” Vivement hier” , introduit par Chesterton , un chapitre qui attaque brutalement façon puzzle , ou blitz krieg … les oreilles et la queue qu’on vous dit :

“Plante aquatique au développement tout en surface médiatique, Sarkozy se savait dépourvu de racines. Pour lui , contrairement à Jacques Chardonne, le bonheur n’était pas et ne serait jamais à Barbezieux. ni dans aucun des coins et recoins de cette France profonde où les rivières passent langoureusement sous des ponts de pierre et où les anciens somnolent sur les bancs d’un mail pareils aux Assis de Rimbaud, “sentant les soleils vifs percaliser leur peau””

Et plus loin il lui taille un costard de “trader de la politique” , intéressé par les idées qui lui promettent un profit immédiat .. Dans les conversations privées, surtout avec les femmes, puisque selon Cécilia Atthias auparavant Martin, il n’y a que ça qui l’intéresse, Sarko doit dire “t’as vu ” comme Mohammed Merah
Encore ?

“Au possible nul n’est tenu” (à propos du slogan de campagne “tout est possible” qui déplaît profondément à Mr Buisson, un paysan qu’il vous dit lui même, “laboureur, homme de la terre” , qui le dit carrément à Sarko à propos de ce qu’il appelle l’entôlage des premiers partisans attirés déjà avec une “union civile des homosexuels” et rassurés avec des missions de réflexion : ” c’est pas bien !” qui lui rétorque du tac au tac , avec un œil allumé, canaille page 43 :” je vais te dire ce qui nous différencie des autres: c’est que toi et moi on est des mauvais garçons ” très gentil pour Fillon et les nouveaux entôlés , comme le méprisable Baron qui ose lui aussi évoquer les sensations olfactives et la Stasi en parlant de Mr Buisson…quant à Copé il a fini par comprendre, ainsi que Morano, mais pas Sainte Rachida… à mon avis, si je peux en faire part ici, elle doit se caresser la nuit et mouiller ses draps bleus en pensant à Sarko qu’une autre, une italienne de surcroît, lui a soufflé sur le fil….

Encore? “

cours, camarade, le vieux monde est devant toi

” : j’adore..

Mais il y a aussi de la gravité dans ce livre, celle de la fin par exemple, normal puisque ce livre est écrit contre “l’homme sans gravité ” du professeur Melman, contre l’homme sans racines autres que médiatiques, et contre Festivus, triste destin du “dernier homme si malin qui cligne de l’œil”: j’ai cité le début, je puis bien citer quelques morceaux de cette extraordinaire et admirable fin qui cite Péguy et Barthes:

“Il faut que France, il faut que chrétienté continue” écrivait Péguy…
aimer la France ne relève ni d’un combat d’arrière garde ni d’un combat d’avant garde au sens où l’entendait Roland Barthes :” être d’avant garde c’est savoir ce qui est mort, être d’arrière garde c’est l’aimer encore”…aimer la France ce n’est pas aimer une forme morte, mais ce que cette forme recèle et manifeste d’impérissable. Ce qui demeure, malgré toutes les vicissitudes, une promesse de vie, autrement dit, une promesse d’avenir. Ce n’est pas ce qui mourra ou qui est déjà mort qu’il nous faut aimer, mais bien ce qui ne peut mourir et qui a traversé l’épaisseur des temps. Quelque chose qui relève du rêve, désir et vouloir d’immortalité. Quelque chose qui dépasse nos pauvres vies. Et qui transcende notre basse époque. Infiniment

Ce blog trouve sa source, son origine, ses racines, puisqu’il me faut évoquer ce mot aussi, dans une pensée , issue de Spinoza, qui se méfie de la notion de transcendance (religieuse) et trouve le spirituel dans l’immanence radicale :la pensée de Léon Brunschvicg:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

“…il est malaisé de décider si l’armée des vivants peut avoir l’espérance, suivant la magnifique image que nous a proposée Bergson, de « culbuter la mort« ; mais, puisque le salut est en nous, n’est il pas assuré que l’armée des esprits débouche dans l’éternité, pourvu que nous ayons soin de maintenir à la notion d’éternité sa stricte signification d’immanence radicale ?

Non, je n’ai pas les mêmes références que Patrick Buisson et je reconnais que puisque mon livre de chevet est “Le progrès de la conscience dans la philosophie occidentale”:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/brunschvicg-progres-de-la-conscience-dans-la-philosophie-occidentale-tomes-i-et-ii/

il y a un problème à aimer en même temps quelqu’un qui comme Mr Buisson déconstruit allègrement l’idée même de progrès.. qui certes depuis une dizaine d’années voire plus n’a pas besoin de lui pour être mise en terre..mais il ne s’agit pas du même progrès , et Brunschvicg pas plus que Descartes ou Spinoza ne peut être assimilé aux Lumières ni à la gauche, gardienne traditionnelle de l’idée de Progrès mais une gauche qui a laissé choir en la terre maudite du “simplement vital et techno-économique” son précieux legs avec la défense du peuple, et de la classe ouvrière, remplacée par la diversitude des “opprimés de la Terre” et par “ces pauvres musulmans martyrisés” …

mais le progrès de la conscience n’est pas le progrès du pouvoir d’achat!

Ce qui caractérise la fin du livre de Mr Buisson, c’est bien la transcendance, mais celle de l’Idée , et je dis moi aussi que la France, comme Dieu, est une Idée , qui ne peut donc pas mourir, à condition de ne pas la jeter en terre, la terre étant le plan vital-ontologique, comme il est arrivé à l’Idée Dieu qui a déchu en un “étant suprême ” .. seulement “Dieu est” est la proposition génératrice de l’athéisme, ce qui fait que Dieu est bel et bien mort.. une seconde fois, apres sa mort sur La Croix, Croix que Patrick Buisson interprète de manière bien proche de la mienne : il dit qu’on oublie trop l’axe vertical reliant l’humain à Dieu, axe qui est pour moi celui de l’éternité , ce que j’appelle plan spirituel-internel , au profit de l’axe horizontal , selon moi le plan vital , le centre de La Croix étant l’Instant, au croisement du temps et de l’éternité (Louis Labelle) . Il interprète lui aussi le mot “religion” étymologiquement , selon les deux verbes latins “religere” et “religare” , selon ce que j’ai appris chez José Dupré , relier verticalement (ce qui est pour moi la tâche de la science nouvelle que je cherche à créer ici, mais qui ne sera pas un réchauffé de la “science spirituelle” de l’anthroposophie ou autres sectes, contre lesquelles le vrai dissident José Dupré nous a mis en garde :

https://horreurislamique.wordpress.com/2013/04/08/clarification-conceptuelle-le-sens-du-mot-esprit-selon-jose-dupre/

https://horreurislamique.wordpress.com/2013/04/27/il-est-immoral-davoir-une-foi-religieuse-quelconque/

“José Dupré, toujours dans « Vie de l’Esprit et religions », éclaire le sens du mot « religion » par une double étymologie concernant le mot latin « religio » :

– la première correspond à « religere » qui signifie : observer avec exactitude, étudier. Elle donne le courant de pensée religieuse appelé GNOSE et plus généralement tout courant considérant que l’être humain peut disposer au moins potentiellement de facultés permettant de « connaître » la réalité dite « suprasensible » au delà des limitations de l’apparence physique. Mais s’il y a rupture ou éloignement de l’observation exacte de la réalité (dans la science notamment) alors cette religiosité risque de se dégrader en mythologies voire impostures sectaires, comme on le voit dans les différentes tendances gnostiques de l’antiquité, ou bien à l’ère moderne dans la théosophie et l’anthroposophie

– la seconde part du mot « religare » qui signifie « relier » , soit verticalement à un ou des « mondes supérieurs » ou à un « ordre » transcendant, soit horizontalement à une communauté religieuse.

C’est évidemment cette seconde conception qui dérivera vers les religions considérées comme institutions, où, comme l’idéal de connaissance intégrale et de gnose disparaît , la relation « verticale » passera par la soumission à des dignitaires, des prêtres, des « prophètes », des « maîtres spirituels » qui usurperont l’image d’un ordre supérieur en prétendant le connaître et le représenter, l’exemple le plus significatif étant celui de l’imposteur Mahomet.”

Mais je ne prétends pas avoir la vérité infuse…

Ce dialogue est très intéressant :

http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,13388,13388

Non, le bonheur, idée neuve sur ce blog comme en Europe, n’est pas forcément à Barbezieux :

Le bonheur est une idée neuve en Europe…

“J’y consacrerai très probablement un chapitre à la construction européenne. Je crois à l’Europe. Celle de Platon, de Descartes et de Husserl. Je ne crois pas à cette petite Europe étriquée du marché commun où la seule chose que nous partageons, c’est l’ambition de réglementer la consommation et la production. Entre Européens, nous avons un autre destin à construire que celui-là. Nous devons être à la hauteur de la contribution que nos peuples ont apporté, dans l’histoire, à l’élévation de l’humanité.”

Moi je vais plus loin: je ne crois rien je suis certain que la seule Europe digne de mes, de nos efforts, est l’Europe de Platon, Descartes et Husserl

Il ne suffit pas de sauter comme des cabris en criant “Europe Europe” ou “Idées Idées ” pour être platoniciens. Sinon nous devrions nous incliner devant Hollande le triste sire , qui voit dans la France une Idée lui aussi. Seulement comme je l’ai dit plus haut une Idée peut chuter en terre, en le plan vital, et devenir “une Idée qui est” , comme le montre l’exemple de l’Idée de Dieu. Mais une Idée ne peut pas être , elle “doit être “, il faut qu’elle soit. Relisez bien la fin , que j’ai scrupuleusement recopiée, de “La cause du peuple” : ce quelque chose qui dépasse et transcende infiniment nos “pauvres vies” et notre “basse époque” ‘ est de l’ordre du “vouloir d’immortalité”:

“Quelque chose qui relève du rêve, désir et vouloir d’immortalité ”

Et il faut commencer par oublier le rêve et transmuter le désir des “machines désirantes” . “la vie n’est pas un roman” ni un rêve.. et si nous sommes l’étoffe dont sont faits les songes et si cette étoffe est, ou à à voir avec le temps, comme je le disais ici:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/05/22/nous-sommes-letoffe-dont-sont-faits-les-reves/

Le travail commence ici et maintenant par un effort de réflexion menant à une transformation profonde, une transmutation de notre compréhension du temps “difficilement compréhensible et avec peine”(Aristote) . cette transmutation mène à celle de l’éternité , qui ne peut pas être le mauvais infini de la perpétuité.. un pas devant l’autre.. nous en sommes justement arrivés ici aux Nombres p-adiques et à leur géométrie non archimédienne si surprenante pour nous autre qui portons la “Croix du temps”,comme les toxicomanes d’Ernst Junger: bref une autre version de la désintoxication , ou de la déradicalisation , comme disent maintenant les matons, où les mutins, de Panurge…

https://webusers.imj-prg.fr/~jean-francois.dat/enseignement/GeoAnal/planweb.html

Cet effort Infini (“Infinite justice”) vers la plan spirituel-internel, vers la Vérité et l’Universalité, vers le Dieu qui est en nous Immanence radicale et peut donc paraître Transcendance absolue (je me comprends) , il s’appelle :

croisade du 21eme siècle pour le réarmement moral de l’Europe

“voir:

https://horreurislamique.wordpress.com/la-croisade-du-21eme-siecle-pour-le-rearmement-moral-de-leurope/

Une idée que j’ai tirée des travaux du Professeur Reinhard Lauth sur Fichte .
Cet “Empire absolu du Sollen” ce n’est autre que le plan spirituel, qui cependant ne peut être l’Europe charnelle, en une âme et un corps, pas plus qu’Israel ou la France “véritable Israël ” ( secundus ou verus Israël ) , arrêtons avec les rêves ….

Or il paraît que Patrick Buisson privilégie et adore cette Idée de “réarmement moral” , c’est meme ce que les matons lui reprochent, je l’ai entendu sur leur nid de serpents ( BFMTV)

Non , la France n’est pas ou n’est plus: c’est à nous de la (re)créer , c’est nous qui avons à être les Créateurs des Idées et notamment de ces deux Idées sans lesquelles il est impossible de vivre : Dieu, et la France, ou l’Europe..Seulement il y a un certaine différence : la France a un corps, son territoire, envahi en ce moment…

Salvatores Dei…

“Heureux comme Dieu en France”

Ce qui nous ramène au bonheur:

Happiness is a warm gun“, comme dit un blog dont j’ai dit du bien (Crusader corner ça tombe bien , pour la “croisade du 21 éme siècle):

Crusader Corner: Revenge is a Bitch and Happiness is a Warm Gun

Et comme le disent aussi les Beatles:

Et ça ça tombe moins bien…

This entry was posted in Christianisme, Descartes, DIEU, Europe, Fichte, Léon Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Platon, Religions, Science-internelle, Spinoza and tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.