La science du Graal

Ce projet de création d’une “nouvelle science” dite internelle qui serait au “monde des idées” ce que la physique est au monde ..naturel, est apparu sur ce blog un peu comme un gag:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/06/une-science-de-lesprit/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/22/premiere-pierre-pour-une-nouvelle-science-internelle-mathesis-universalis-lidee-de-lun/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/09/10/cette-nouvelle-science-internelle-cherchee-ici-ne-serait-ce-pas-la-tgd-de-matti-pitkanen/

mais il s’agit d’un projet très sérieux, qui vise à rien de moins qu’à doter l’humanité d’un sorte de téléscope qui lui permettra d’accéder directement aux Idées, comme Hubble lui permet de voir les confins de l’Univers et de remonter aux premiers instants suivant le Big Bang. C’est ainsi que Leibniz conçoit la “Mathesis universalis characteristica generalis”:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/la-conception-langagiere-de-la-mathesis-universalis-par-leibniz/

Je méditai donc sur mon vieux projet d’un langage ou d’une écriture rationnelle dont l’universalité et la communication entre des nations différentes ne seraient que le moindre des effets. Sa véritable utilité résiderait en ceci qu’il ne reproduirait pas seulement les mots mais aussi les pensées et qu’il parlerait plus à l’entendement qu’aux yeux. Car si nous en disposions sous la forme que je me représente, nous pourrions alors argumenter en métaphysique et en morale de la même façon que nous le faisons en géométrie et en analyse car les caractères donneraient un coup d’arrêt aux pensée par trop vagues et par trop fugaces que nous avons en ces matières; l’imagination ne nous y est en effet d’aucun secours, si ce n’est au moyen de tels caractères.

Voici ce à quoi il faut arriver: que chaque paralogisme ne soit rien d’autre qu’une erreur de calcul et que chaque sophisme, exprimé dans cette sorte de nouvelle écriture, ne soit en vérité rien d’autre qu’un solécisme ou un barbarisme, que l’on puisse corriger aisément par les seules lois de cette grammaire philosophique.

Alors, il ne sera plus besoin entre deux philosophes de discussions plus longues qu’entre deux mathématiciens, puisqu’il suffira qu’ils saisissent leur plume, qu’ils s’asseyent à leur table de calcul (en faisant appel, s’ils le souhaitent, à un ami) et qu’ils se disent l’un à l’autre : « Calculons ! ».
Cette “nouvelle science” , qui accède directement aux idées, en provoquant des expériences de chocs d’idées, comme dans les accélérateur de particules on provoque des chocs de particules, est donc l’assurance de mettre fin aux incessantes guerres en religion ou en métaphysique. Car des livres aussi différents que la Bible ou le Coran,la Somme théologique, “Le capital”, la critique de la Raison pure,la “doctrine de la Science” de Fichte ou bien les principales théories scientifiques, sont des suites structurées d’idées ordonnées en théories. Ainsi la théorie des cordes est très critiquée comme “même pas fausse” , ne pouvant être “vérifiée ou réfutée” au moyen de l’expérience physique. Mais si cette nouvelle science existait, elle permettrait un jugement certain, un jugement Dernier, à propos de la théorie des cordes, en intervenant directement au niveau des idées mathématiques: plus besoin des particules physiques ou des trous noirs ni des galaxies lointaines. Le nouveau téléscope, c’est la nouvelle science, la Mathesis universalis.

Elle permettrait aussi de mettre les sectes à bas , en donnant un verdict certain sur celles qui sont adossées à des écrits sans aucune ambiguïté, et il me semble que c’est le cas de la scientologie, dont les “écrits ou documents secrets”, contenant toute la “doctrine secrète” de l’organisation à but très lucratif avaient fuité sur Internet, ce qui avait provoqué la fureur de la secte et des procès en série contre les responsables des fuites. Cela pourrait fonctionner avec des écrits aussi obscurs que ceux de la Kabbale ou du soufisme, la seule condition étant qu’on puisse les “traduire” en des suites de signes ou de symboles , un formalisme logico-mathématique ou langagier ayant une valeur de vérité, c’est à dire où l’on puisse déterminer des propositions auxquelles on puisse attribuer la valeur 0(“faux”) ou 1 (“vrai”), cette attribution pouvant se transporter à des ensembles de propositions selon les lois de la logique.
Il me semble ainsi évident que les arcanes du Tarot ou les gravures alchimiques recouvrent des Idées ou des constellations d’Idées, à condition de se limiter à l’alchimie dite spirituelle, très éloignée de celle des “souffleurs” d’où est née la chimie moderne grâce aux progrès de la physique: ainsi la triade alchimique du soufre, du sel et du mercure, n’a qu’un rapport d’analogie très lointain avec les éléments chimiques du même nom, mais un rapport très étroit par contre avec les trois éléments primitifs de Wronski : EN, EE, et ES, ou élément-neutre, élément -être et élément-savoir. Il se pourrait bien d’ailleurs que l’alchimie soit en quelque sorte l’ancêtre de cette “science internelle” cherchée ici.
Je l’appelle “science du Graal” selon le titre d’un livre anthroposophique de Serge Prokofieff (descendant du grand musicien) qui est une étude sur “La philosophie de la liberté” , le plus grand livre de Rudolf Steiner, écrit en 1894 six ans avant la contamination de ce philosophe par la théosophie de Blavatsky :

http://www.editions-triades.com/livres/philosophie/la-philosophie-de-la-liberte-et-la-art1781.html

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Philosophie_de_la_liberté

http://anthroposophie.doc.pagesperso-orange.fr/pdf/PhiloLib_RS_GC_1923.pdf

On pourrait d’ailleurs appeler cette “nouvelle science” : “science de la liberté” selon le titre du livre sur Fichte de Xavier Tillette:

http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_2004_num_102_4_7580_t1_0664_0000_2

Que j’ai commenté dans cette page:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/la-croisade-du-21-eme-siecle-et-la-necessite-du-rearmement-moral-de-leurope/

D’ailleurs la philosophie de Fichte a grandement influencé la pensée du Rudolf Steiner des débuts, d’avant le commencement de l’anthroposophie en 1900, sous l’influence des idées théosophiques de Blavatsky et Annie Besant.

La nouvelle science de la liberté donnera d’ailleurs des critères certains (permettant de raisonner en métaphysique comme en géométrie) pour l’évaluation de “La doctrine secrète” de Blavatsky ainsi que pour celle des écrits et conférences de Rudolf Steiner. Nous avons d’ailleurs déjà élaboré un premier diagnostic sur l’anthroposophie , qui est que le “monde spirituel” dont elle parle (où elle prétend trouver les entités des “Hiérarchies célestes” du pseudo-Denys :anges, archanges, etc.. ainsi que les “âmes des trépassés” dans leur “parcours entre la mort et une nouvelle naissance”) , cette conception correspond à une “chute” de l’Idée du véritable plan spirituel ou “monde des idées” au niveau du plan vital. Nous avons démontré ici que cette véritable Idée , de nature mathématique, du plan spirituel est la métacatégorie CAT de toutes les catégories :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

Il y a quand même une certaine différence avec la conception de l’anthroposophie d’après 1900, mais pas tellement avec le sublime écrit platonicien de Steiner en 1888, le Credo:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/06/17/rudolf-steiner-credo-1888-le-monde-des-idees-est-la-source-mere-et-le-principe-de-toute-existence/

This entry was posted in Anthroposophie, Europe, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Plan vital-plan spirituel, Science, mathesis, Science-internelle and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.