Alain Resnais :”Hiroshima mon amour” (1959)

https://m.ok.ru/video/87158557371

Lors des très belles premières images, ce qui tombe et ruisselle sur les deux corps nus enlacés , celui de la Française “qui en 1944 a été folle à Nevers-en-France”et celui du japonais , c’est la poussière du temps :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/la-troisieme-aile-de-lange/

Mais après Hiroshima, peut on encore croire en l’amour? Et surtout le faire?

La question est posée au romancier Parvulesco (joué par Jean Pierre Melville) dans “À bout de souffle” de Jean-Luc Godard, film de 1959 aussi

Voici cette scène qui donne à penser:

“- Pensez vous qu’on puisse encore croire à l’amour, à notre époque ?

– bien sûr! On ne peut plus croire qu’en l’amour, à notre époque justement !”

..1959, 1960, quinze ans après la fin de la guerre! Comme dans le scénario de “Marie-Octobre”..

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/10/13/marie-octobre-julien-duvivier-1959/

Advertisements
This entry was posted in Cinéma, Europe, Philosophie and tagged , , . Bookmark the permalink.