Jean-Pierre Melville : “l’armée des ombres” (1969)

https://m.ok.ru/video/97329547994

Le plus grand Melville, qui avait fait partie de la résistance dans les années 40.

Le mathématicien Luc Jardie (Paul Meurisse) est dans le film la figure de Jean Cavaillès, le mathématicien-philosophe qui avait été l’élève de Brunschvicg et qui à la fin de sa vie était devenu spinoziste:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jean_Cavaillès

Les “films policiers” de Melville sont les plus connus, et correspondent à un aspect de la Résistance souvent passé sous silence , celui de ces hommes qui avaient appris la technique de la violence (contre l’armée allemande) et de la clandestinité et, une fois la guerre finie, n’ont pas pu se réinsérer dans la vie “normale” du temps de paix. C’est que la Résistance était , selon Melville , (quoique pas toujours, il y avait aussi les “traîtres” et les gens intéressés) LA dernière période de l’Histoire de la France, et meme de l’Europe, où le plan spirituel , plan du “Il faut” transcendantal, est en quelque sorte descendu dans la “vallée des ossements” du monde historique, du plan vital.

img_1457

img_1460

img_1461

This entry was posted in Cinéma, Europe, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie and tagged , , . Bookmark the permalink.