#ScienceInternelle 10: comment expliquer la prohibition universelle de l’inceste ?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Totem_et_Tabou

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Prohibition_de_l’inceste

http://classiques.uqac.ca/classiques/Durkheim_emile/annee_sociologique/an_socio_1/prohibition_inceste.html

https://socio-logos.revues.org/2312

Fidèle à l’injonction de Brunschvicg, “soit on fait de la philosophie, soit on fait de la sociologie”, je ne suivrai ici ni ne me préoccuperai aucunement des explications d’ordre “anthropologique”, “sociologique” voire “psychanalytique” qui sont généralement mises en avant concernant le tabou de l’inceste et qui se retrouvent dans deux ouvrages célèbres sur la question (on peut les lire sur le site “Les classiques des sciences sociales” ):

“Totem et tabou” de Freud

“La prohibition de l’inceste et ses origines” de Durkheim

(Voir à leur propos les liens donnés ci dessus)

Il est facile d’ailleurs d’en repérer la nature insatisfaisante dûe au manque de rigueur : que signifie “s’approcher au plus près des origines de l’humanité ” ? Qui nous garantira que telle peuplade aborigène accessible à l’observation actuelle ou récente puisse nous aider à mieux comprendre les ressorts de l’humanité primitive, à supposer qu’une telle notion ait un sens? Et comment extrapoler les motivations propres aux “sociétés inférieures” (pour reprendre les termes de Durkheim qui sont aussi ceux de Brunschvicg) aux sociétés européennes contemporaines (que les deux penseurs taxeraient sans doute d'”inférieures” s’ils constataient la décadence-dégénérescence qui les frappe qu’a observée même Michel Onfray ) ? les explications “anthropologiques” sont propres au plan vital et historique et ne sauraient nous contenter…

Je vais maintenant donner brièvement et de manière résumée mon interprétation et mon explication de ce phénomène universel indéniable de prohibition de l’inceste, à partir de l’Ouvert ou dualité entre monde spirituel et monde naturel, avant d’y revenir ensuite plus en détail:

Les rapports incestueux (nous nous limiterons ici à ceux qui provoquent chez nous, humanité moderne ayant quitté depuis longtemps les clans et les totems, le plus d’effroi d’ordre “sacré” pourrait on dire : les rapports entre parent et enfant, entre mère et fils ou entre père et fille) représentent, au niveau symbolique, une sorte de hiérogamie, “mariage” entre Ciel et Terre, entre Esprit et Nature, mais selon les modalités du monde naturel, c’est à dire le coït physique, pas selon l’union d’esprit à esprit propre au monde spirituel. Il y a donc ici une dégradation , une chute du Ciel en Terre, “chute dans le Temps” analogue à celle par laquelle l’Idée de Dieu devient le “Dieu -étant suprême” qui est l’Idole des religions (monothéistes ou autres) que nous connaissons bien, chute du spirituel dans le Temporel qui est la boîte de Pandore d’où sortent tous les maux qui accablent l’humanité

C’est un phénomène analogue à ceux révélés par les études érudites de Pierre Gordon sur “l’initiation sexuelle dans l’Antiquité, dans les “Mystères” ou dans les assemblées initiatiques, dont la fonction est normalement d’entraîner la conscience des adeptes vers le Haut, vers le monde spirituel: dans ces cérémonies “initiatiques” ou, disons le mot, “occultes” , il pouvait arriver qu’un “myste” officiant du culte (un “initiateur” ou un prêtre) revêtu de peaux de bêtes déflore en public une jeune fille : il s’agissait de représenter symboliquement devant la conscience des adeptes (spectateurs ou participants) une sorte de Tableau de l’évolution menant jusqu’à l’humanité, avant que la Science moderne ne soit là pour l’expliquer : un tel panorama existe encore dans les doctrines anthroposophiques de Rudolf Steiner ou dans les croyances de peuplades primitives , voir un film datant des années 60 comme “Le ciel et la boue” :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Ciel_et_la_Boue

Toutes ces représentations mythiques ou “ésotériques” (qui se retrouvent aussi dans “Hermès Trismégiste” ou les mythes sumériens déformés par le récit de la Bible, ou bien le bric à brac du gnosticisme) à propos de l’évolution inversent le scénario donné par la Science occidentale , parce que les points de vue sont différents: on y évoque une origine spirituelle de l’homme, une sorte de descente-incarnation progressive de l’entité humaine depuis la Sphère spirituelle dans la “Nature” (plan vital) et dans ce type de schémas l’homme ne descend pas du singe (vision elle même déformée et vulgarisée du discours scientifique) c’est l’inverse : les diverses espèces animales sont, comme d’ailleurs les peuplades “primitives” , des sortes de résidus , de “peaux ” détachées du tronc de l’humanité et “laissées en arrière ” par l’évolution :encore une fois cela s’explique par la différence des points de vue, la Science occidentale issue de l’Esprit européen décrit par Brunschvicg:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/brunschvicg-lesprit-europeen/

cette Science européenne ne connaît que le “monde” sensible (plan vital) qui est celui de la physique et ne laisse comme place aux Idées que celle , implicite, des Idées mathématiques permettant le discours de la physique mathématique (ce qui est appelé par Brunschvicg un “déplacement dans l’axe de la vie religieuse”) .

Ces diverses mythologies, qui se retrouvent aussi dans ce qui est appelé “hiérogamie” ( à savoir l’union d’un “dieu” ou d’une “déesse” avec un mortel ou une mortelle , et aussi les unions d’anges avec des filles des hommes dont parle la Bible):

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hiérogamie

étaient donc représentées dans ces cérémonies cultuelles et “initiatiques” , par un coït public d’un “prêtre officiant” ou d’une “prêtresse” , avec une jeune fille ou un jeune homme. Mais peu à peu cette sorte de cérémonial s’est dégradée , poursuivant le mouvement de “chute dans le Temps” qui est inévitable lorsqu’il s’agit de “représenter” le monde des Idées ´ l’aide du plan vital de la Nature;la compréhension de la signification spirituelle de ces cérémonies a été peu à peu perdue, comme le note Pierre Gordon : alors que l’initiateur pouvait revêtir des peaux de bêtes lorsqu’il pénétrait au vu de tous les participants la jeune fille (officiante elle aussi du culte) afin d’imprimer profondément en la conscience des Adeptes la notion de l’unité de toute vie et de son origine spirituelle, il est arrivé peu à peu que l’initiateur humain soit remplacé par un animal. C’est ainsi qu’Hérodote parle quelque part d’une cérémonie “religieuse” en Égypte au cours de laquelle une jeune prêtresse se faisait pénétrer par un bouc devant toute l’Assemblée des fidèles.
Là se situe sans nul doute l’origine de ces horribles perversions sexuelles que nos sociétés prétendûment “chrétiennes” et “civilisées” connaissent encore sous le nom de “zoophilie”, mais le prétexte “religieux” a totalement disparu, “laïcité” et “émancipation matérialiste” oblige….
Mais il y a encore plus horrible, si cela est possible : l’union sexuelle et la mort étant les deux passages entre le “monde naturel ” et le “monde spirituel” , une doctrine “religieuse” ne pouvait pas ignorer la seconde, la “porte de sortie”, la mort… celle ci était évidemment représentée dans ces “cérémonie initiatiques” sous la forme d’une mise à mort symbolique , qui pouvait être suivie d’une résurrection: il s’agissait d’évoquer la mort initiatique , mort “en cette vie même ” , mort à la personnalité individuelle psycho-sociale afin d’élever la conscience à l’Esprit, qui est la véritable visée de tout enseignement initiatique et spirituel. Seulement là encore, la compréhension de cet ordre de réalités s’est perdue, et cette “mise à mort” symbolique a pu céder progressivement la place à une mise à mort réelle, meurtre d’un ou d’une participante par un “officiant” ou une “officiante” . Nous avons là l’origine des sacrifices humains sanglants qui ont concerné tant de peuples, mais aussi des sacrifices d’animaux qui ne doivent pas non plus être tolérés en Europe, terre de civilisation (je pense par exemple au sacrifice du mouton en Islam). Mais nous trouvons là aussi l’origine (viol suivi de meurtre) de cette atroce réalité des “snuff movies” , ces films pornographiques au cours desquels une actrice est assassinée devant la caméra après avoir eu des rapports sexuels avec son ou ses assassins.. si l’Occident veut gagner la guerre contre l’Islam , et comme en 1945 lors de la guerre contre le nazisme, il le doit, sinon c’est la fin de l’humanité , il ne pourra pas se dispenser d’une :

“Croisade pour le réarmement moral de l’Occident

:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/la-croisade-du-21-eme-siecle-et-la-necessite-du-rearmement-moral-de-leurope/

dont nous voyons peut être les prémisses aux USA actuellement sous l’administration TRUMP.

De mon point de vue, nous devons en finir avec cette honteuse et dégoûtante industrie de la pornographie, qui envahit le web, donnant une image dégradante de la Femme , et contaminant la sexualité des adolescent(e)s et des nouvelles générations ..seulement là aussi la crainte imbécile du “retour à l’ordre moral” se manifeste, j’entendais récemment sur France-Info , à la rubrique “Moi Président” un célèbre professeur en biologie s’écrier, la main sur le cœur, qu’il n’était pas un “père la pudeur” et qu’il fallait laisser les “adultes” libres de regarder ces “films X” … ben voyons! C’est bien parti avec de pareils charlots !
De même l’origine du phénomène de la “prostitution” se situe dans l’antique “prostitution sacrée” dont parle abondamment aussi Pierre Gordon: mais là où l’obole laissée à la prêtresse-initiatrice (la “prostituée sacrée” ) était d’importance secondaire ( il fallait financer l’entretien de ces “lieux de culte” ) le curseur s’est déplacé vers l’argent, qui seul compte désormais, ce qui attire les mafias de toute nature :la signification “initiatique” et “religieuse” s’est perdue, et Vénus est devenue la “vénus des carrefours” , inscrite au “syndicat des travailleurs du sexe”, et luttant, comme c’est d’ailleurs bien normal, pour la reconnaissance de “l’utilité sociale” de son métier et contre tout changement de la législation pénalisant l’exercice de sa “profession” . William Blake ne disait il pas que :

“les bordels sont bâtis avec les briques de la religion”

??

On appelle cela “Progrès vers plus d’égalité de de démocratie” ! Et lutte contre l’obscurantisme et le retour de l’ordre moral, retour de “l’ Abbé Thimonde”

Mais encore une fois, cela n’a rien à voir avec le Progrès véritable, celui dont parle Brunschvicg dans “Le progrès de la conscience dans la philosophie occidentale” …

Cette dégradation spirituelle dont j’ai parlé , touchant à la compréhension des doctrines “initiatiques” à la fin de l’antiquité, et ce “progrès de la conscience dans la philosophie” qui lui est concomitant à partir du 17ème siècle et de la “ligne de démarcation” des Temps du cartésianisme et de la Science:

https://renatuscartesiusmathesisuniversalis.wordpress.com/descartes-la-ligne-de-demarcation-des-temps/

elle est dépeinte dans la lutte entre les trois conceptions de plus en plus basses du divin dont parle Marie Anne Cochet dans son “Commentaire sur la conversion spirituelle dans la philosophie de Léon Brunschvicg” :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/11/24/cochetbrunschvicg-12-trois-types-detres-humains-donc-trois-conceptions-de-dieu-trois-dieux-en-guerre/

Par ordre de hauteur décroissante :

1 Dieu de l’Esprit
2 Dieu de la vie (niveau où s ‘origine la prohibition de l’inceste, car au niveau supérieur de l’Esprit, il n’y a plus de sexe, remplacé par la communion “d’esprit à esprit”, et la dualité des sexes n’a plus aucune signification)

3 Dieu de l’instinct, celui de cette dégradation spirituelle totale dont je parlais plus haut, dans les phénomènes de sacrifices sanglants, humains ou animaux, comme aussi dans les phénomènes de “rites sexuels collectifs” de certains ordres gnostiques ou “occultes” , ou des anciens “paganismes”

Ces trois niveaux se retrouvent dans ceux décrits par l’anthroposophie sous les appellations “âme de sensibilité, âme d’entendement et âme de conscience”, comme dans les trois oppositions fondamentales décrites par Brunschvicg dans “Raison et religion” :

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/brunschvicg-raison-et-religion/

1 opposition entre Moi vital et Moi spirituel (qui conduit aux thèses de ce blog )

2 entre monde imaginaire des imaginations sentimentales et psychiques et monde véritable des théories scientifiques

3 entre Dieu seulement humain (des croyances populaires) et Dieu véritablement divin (“Dieu des philosophes et des Savants”)
Marie Anne Cochet en parle de façon très claire ( et qui éclaire tout ce qui a été dit jusqu’ici dans cet article) dans son livre (voir l’article 12 du Hashtag #CochetBrunschvicg, lien donné supra):

“ Ce que Platon et Aristote appelaient les trois âmes :instinct, intérêt , intelligence, sont les trois étapes que la conscience doit parcourir pour s’humaniser. Par l’âme animale ou conscience de l’instinct (donc inconscient fonctionnel) l’homme communie avec l’animal et l’univers des sens; par l’âme mercantile il entre dans l’univers social; par l’âme intelligente il rejoint l’unité inconditionnée et réalisé la communion spirituelle des humains dans la création d’un univers pensé, intellectuellement conçu et esthétiquement perçu car, suivant le mot très juste de Spengler, la mathématique est aussi un art à côté de la plastique et de la musique . Cette jonction n’unit pas seulement toutes les activités humaines à leur source la plus ascétique, mais à cette source même elle convertit la sensibilité en joie intellectuelle, où la pensée, délivrée des sens, jouit de sa propre beauté : splendeur du vrai.

Cet article étant déjà long , je donnerai mes propres “explications” dans un prochain article, le 11 de ce Hashtag #ScienceInternelle…

Mais puisque j’ai parlé de la Bible , il me este à donner ces liens pour rappeler ce que ce Livre (qui contrairement au Coran est au fondement de notre civilisation européenne) dit à propos de l’inceste :

https://lesdokimos.wordpress.com/2012/10/09/la-prohibition-de-linceste-selon-la-bible/

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair » Genèse 2 :24.

Cela fait à mon sens allusion à l’influence du plan spirituel sur le plan vital-charnel, car le domaine de la chair est celui de la multiplicité pure (des désirs équivoques et troubles) comme le savent très bien les habitué(e)s des “clubs échangistes” et “devenir une seule chair” est de l’ordre de l’idéal , du “Sollen” d’ordre transcendantal comme le savent aussi très bien les amants (même ceux qui ne fréquentent pas les clubs échangistes): après l’acte d’amour, après s’être juré une fidélité , une union et un amour éternels, il faut bien se séparer pour retourner aux nécessités prosaïques de la vie et affronter la “nostalgie de la continuité perdue”.
Ce forum musulman tire des conclusions hâtives de l’épisode de filles de Loth :

http://islametreligions.forumactif.com/t129-pourquoi-la-bible-tolere-l-inceste-entre-pere-et-filles

Non, la Bible ne permet pas l’inceste et l’épisode des filles de Lot n’a pas force de loi , il se situe au chapitre 19 de Genèse :

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Genèse_19

Et fait suite à la destruction de Sodome et Gommorrhe par le feu du ciel et la transformation de la femme de Lot en statue de sel
(Après que les habitants de Sodome aient voulu violer les anges du Seigneur et que Lot leur ait proposé de livrer ses filles à leur concupiscence à la place des anges)

J’observe donc ici une thématique hiérogamique , union du ciel (ou plan spirituel, représenté symboliquement par les anges) et de la terre (plan vital-charnel) , même s’il s’agit d’une volonté de viol de la part des habitants de Sodome. J’observe aussi, et je prie que l’on garde en mémoire pour le prochain article, cette nouvelle occurence du verbe hébraïque signifiant “connaître” (racine hébraïque YD’ Yod= main Daleth= porte, passage, ouverture, ´Ayin = œil, source

ידע

) pour signifier l’union sexuelle …( à tel point que “connaître bibliquement” quelqu’un veut dire “coucher avec”)
Or on ne peut connaître que ce qui est de l’ordre de la pensée, de l’esprit, de l’intériorité : une idée…
“Ils appelèrent Lot, et lui dirent : Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions.
Lot sortit vers eux à l’entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui.
Et il dit : Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal !
Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu’ils sont venus à l’ombre de mon toit.”

Pour parler clairement, Lot propose ses filles aux habitants pervers de Sodome, pour qu’ils les sodomisent plutôt que les anges… pas très gentil ni paternel, ça !!!

Aussi ne puis je trop me scandaliser de ce poème un peu “gaulois” attribué à Musset :(mais cette attribution est elle juste?):

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Les_Filles_de_Loth

Décidément , y a plus aucun respect, de nos jours! Ne lisez ce poème que si vous êtes adulte, surtout si vous êtes une fille!

Je note aussi la présence du vin dans cet épisode (les filles de Lot font boire du vin à leur père pour qu’il ne soit plus conscient de ce qu’il fait ) ou bien y a t’il une autre signification ?

Le mot hébraïque pour vin Y Y N (Yod Yod Nun final ) :

יין

renvoie lui aussi au sacré et il est dit dans le Cantique des cantiques, poème érotique s’il en fût :

https://bible.catholique.org/le-cantique-des-cantiques/4516-chapitre-1

Qu’il me baise des baisers de sa bouche! Car ton amour est meilleur que le vin;

présence du vin qui rappelle aussi Noé , qui, ivre, perd conscience de ce qui se fait et montre ses organes sexuels à toute la maisonnée , et spécifiquement à Cham, père de Canaan . Je note aussi que le chapitre 6 de Genèse qui parle de la construction de l’arche de Noé évoque aussi les unions des “fils de Dieu” avec les “filles des hommes”

http://www.universdelabible.net/lire-la-segond-21-en-ligne/ref,Genèse%206.1-22/

“6 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier à la surface de la terre et que des filles leur furent nées, 2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent.
3 Alors l’Eternel dit: «Mon Esprit ne contestera pas toujours avec l’homme, car l’homme n’est que chair. Il vivra 120 ans.»
4 Il y avait des géants sur la terre à cette époque-là. Ce fut aussi le cas après que les fils de Dieu se furent unis aux filles des hommes et qu’elles leur eurent donné des enfants. C’étaient les célèbres héros de l’Antiquité.

C’est au livre 9que Noé boit trop de vin et montre sa nudité (je n’ose imaginer le poème que Musset, ou celui prétendu tel, eût pu écrire à propos de cet épisode):

http://www.universdelabible.net/lire-la-segond-21-en-ligne/genese/9.1-29/

20 Noé commença à cultiver le sol et planta de la vigne.
21 Il but du vin et devint ivre, si bien qu’il se dénuda au milieu de sa tente.
22 Cham, le père de Canaan, vit la nudité de son père et en parla à ses deux frères qui se trouvaient à l’extérieur.
23 Alors Sem et Japhet prirent un manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons et couvrirent la nudité de leur père. Comme ils détournaient la tête, ils ne virent pas la nudité de leur père.
24 Lorsqu’il eut fini de cuver son vin, Noé apprit ce que lui avait fait son fils cadet
25 et dit: «Maudit soit Canaan! Qu’il soit le dernier des esclaves pour ses frères!»
26 Il dit encore: «Béni soit l’Eternel, le Dieu de Sem, et que Canaan soit son esclave!
27 Que Dieu élargisse le territoire de Japhet, qu’il habite dans les tentes de Sem et que Canaan soit son esclave!»

Je prie que l’on garde ces notions en tête pour le prochain article . Le tabou, l’interdit , qui doit maintenant être expliqué rationnellement, par la Science Internelle, concerne la nudité du Père ou de la Mère : tu ne découvriras pas la nudité de ton père ni de ta mère !
Et tu ne boiras pas trop de vin, car cela donne de mauvaises idées!

“Et pourquoi ? ” demandera le moderne matérialiste athée “émancipé” de toutes ces vieilles balivernes ..

“Pour le vin, je comprends, car je sais par expérience à quels lendemains qui déchantent cela peut conduire … mais pour la nudité et ce qui s’ensuit ? Après tout ce ne sont des des amas de particules, un organe masculin qui pénètre un organe féminin..” “y’a pas mort d’homme” comme dirait je ne sais plus qui …

Eh bien l’explication sera donnée au prochain article , numéro 11, de ce Hashtag #ScienceInternelle !

À moins que d’ici là je ne me laisse aller à boire trop de vin..en plus c’est pas bon pour la santé, comme disent nos bons docteurs…

Advertisements
This entry was posted in Anthroposophie, Christianisme, Cochet-Brunschvicg, DIEU, Hindouisme, Islam, Israel, judaisme, Léon Brunschvicg, Littérature-Poésie, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Religions, Science-internelle and tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.