Martin Scorsese : la dernière tentation du Christ (1988, vf) d’après Nikos Kazantzakis

On peut voir ce film, qui est un chef d’œuvre Absolu, ici , en vf:

https://m.ok.ru/video/33669974584

On a peine à le croire, mais un an avant l’ affaire Rushdie, la sortie de ce film admirable en FRANCE a déclenché des événements extrêmement graves, un cinéma parisien a été incendié et 14 personnes ont été gravement blessées, il y a eu d’autres incendies, et un spectateur a été tué:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Dernière_Tentation_du_Christ_(film)

“En 1983, le cinéaste de culture catholique et italienne Martin Scorsese, hanté par le thème de la Passion et la rédemption, envisage de tirer un film du roman éponyme de Níkos Kazantzákis, mais les producteurs de la Paramount cèdent aux pressions des puissants fondamentalistes protestant à coups de manifestations, pétitions, nuits de prières et d’insinuations antisémites. Le projet est repris au dernier moment par Universal[3]. Scorsese se tourne alors vers la France pour trouver des fonds complémentaires et est présenté par le jeune producteur Humbert Balsan au ministre de la Culture Jack Lang, qui octroie trois millions de francs au projet. Une des Églises fondamentalistes américaines contacte alors ses correspondants français, qui envoient des milliers de lettres de protestation (issues en majorité de la Communauté Évangélique des Sœurs de Marie de Dijon) au ministre et bloquent le standard téléphonique de son ministère pendant une semaine[4]. L’archevêque de Paris Jean-Marie Lustiger proteste personnellement auprès du président François Mitterrand, si bien qu’au mois de mars, Jack Lang annule ses subventions[5]. Programmé au festival de Venise, le cinéaste Franco Zeffirelli qualifie le film de « pur produit de la chienlit culturelle juive de Los Angeles qui guette la moindre occasion de s’attaquer au monde chrétien »”

“La sortie du film le 28 septembre 1988 en France déclenche une guérilla à coups de tracts et d’attentats. Le 23 octobre 1988, un groupe de catholiques traditionalistes déclenche un incendie dans une salle du cinéma Espace Saint-Michel à Paris pour protester contre la projection du film. Cet attentat a fait quatorze blessés dont quatre sévères[7]. D’autres incendies seront perpétrés à la salle du Gaumont Opéra[8] ainsi qu’à Besançon[9]. Un autre attentat du même groupe a causé le décès d’un spectateur.

Dans certains pays, comme la Turquie, le Mexique, le Chili et l’Argentine, le film a été interdit ou censuré pendant plusieurs années. En 2010, le film est toujours interdit aux Philippines et à Singapour”

Il y a vraiment quelque chose de pourri dans l’humanité : dans tous ses autres films, ou la plupart (qui sont d’ailleurs de très bons films :Taxi driver, Casino, les Affranchis, Le loup de Wall Street) Martin Scorsese nous montre les pires des canailles et cela n’a jamais scandalisé personne.. mais là dans cette admirable “Dernière tentation du Christ”, à coup sûr son plus Grand film, il nous montre l’impasse de la condition humaine et un Jésus humain, miséricordieux, invitant ceux qui le suivent au pardon et à l’amour. Et là les cinémas brûlent!!!!

Voici le lien sur l’ignobla Attentat contre le cinéma St Michel perpétré par des sales petits nazillons de L’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Attentat_du_cinéma_Saint-Michel

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Église_Saint-Nicolas-du-Chardonnet

Voilà où peut mener la folie furieuse qui consiste à croire que Dieu est autre chose qu’une Idée, formée par des humains soumis à l’erreur et à la tentation de la chair (le sexe et le meurtre) mais habités à l’intérieur d’eux même par une quête de perfection qu’ils appellent “Dieu” : words! Words! Words !

Mais Martin Scorsese est un grand artiste et un authentique chrétien , et le passage du livre de Nikos Kazantzakis qui introduit le film situe bien la vérité profonde qui est celle du véritable christianisme comme de toute religion authentique : la lutte incessante , dans le cœur de l’être humain, entre l’esprit et la chair, entre plan spirituel-internel et plan vital, ordre de la chair de Pascal. Et les monstres qui ont incendié des cinémas en restent au niveau charnel de la compréhension de l’évangile..ce sont eux les athées et les libertins, possédés par leurs instincts bestiaux et lubriques qu’ils n’osent même pas satisfaire avec une Femme, ou bien un homme…de peur de déplaire à leur Dieu idolâtre. Ou peut être parce qu’ils sont trop cons pour trouver une partenaire…
Mais lorsqu’on regarde ce film en prenant au sérieux ce qui est raconté, on se rend compte que Jésus dit souvent , dans la première partie : “Je ne sais pas.. je ne comprends pas ce que mon Père céleste veut de moi”
Socrate allait plus loin et disait :” je ne sais qu’une seule chose, c’est que je ne sais rien…”c’est un meilleur Maître spirituel que Jésus, qui était prisonnier de ses hallucinations.. ce n’est que 16 siècles plus tard que vit le véritable esprit de Vérité, celui du cartésianisme et du spinozisme, qui permit enfin à l’humanité d’accéder au Salut qui est la certitude Absolue du plan de l’Idée. Ici plus de visions et d’apparitions “miraculeuses” et toutes ces billevesées :

C’est de Descartes que date le retour à la spiritualité pure par laquelle Platon avait mis en évidence le caractère de la civilisation occidentale : « Toutes les sciences (écrit-il dans la première des Règles pour la direction de l’esprit), ne sont rien d’autre que la sagesse humaine, laquelle demeure toujours une et identique, tout en s’appliquant à divers sujets, sans se laisser différencier par eux, plus que la lumière du soleil par la variété des choses qu’elle éclaire. » Mais l’humanisme de la sagesse ne manifestera toute sa vertu dans la recherche de la vérité, que s’il a conquis, par une ascèse préalable, sa liberté totale à l’égard des préjugés de la conscience collective. De cette ascèse, Descartes sera redevable aux Essais de Montaigne.

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/about/

https://renatuscartesiusmathesisuniversalis.wordpress.com/descartes-la-ligne-de-demarcation-des-temps/

et les continuateurs de l’œuvre de salut de Descartes et Spinoza sont au vingtième siècle Léon Brunschvicg, Albert Lautman et Alexandre Grothendieck :

“Leur conservation, sous l’aspect de leur être-là libre se manifestant dans la forme de la contingence, est l’histoire ; mais sous l’aspect de leur organisation conceptuelle, elle est la science du savoir phénoménal. Les deux aspects réunis, en d’autres termes l’histoire conçue, forment la récollection et le calvaire de l’esprit absolu, l’effectivité, la vérité et la certitude de son trône, sans lequel il serait la solitude sans vie ; et c’est seulement “‘du calice de ce royaume des esprits que monte jusqu’à lui l’écume de sa propre infinité”

Advertisements
This entry was posted in Bible, Christianisme, Cinéma, DIEU, Israel, judaisme, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Plan vital-plan spirituel, Religions, Science-internelle and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.