Jean-Pierre Melville :un flic (1972)

HENOSOPHIA τοποσοφια μαθεσις υνι√ερσαλις οντοποσοφια

Très bon commentaire :

http://www.cineclubdecaen.com/realisat/melville/unflic.htm

Le film en vf :

https://fmovies.se/film/un-flic.xrxv8/l3wjr3
On peut le voir aussi ici (avec sous titres arabes):

http://www.tudou.com/programs/view/Smy5poOGHjc
Le dernier film de Melville, réalisé fin 71 (à la période des fêtes) début 1972 ( le film est sorti en salles fin octobre 1972, Melville est mort d’apoplexie en 1973 au cours d’un dîner avec Philippe Labro au PLM St Jacques). Le plus désespéré aussi , voir l’article du ciné-club de Caen:la scène du début, montrant un Hold up réalisé en décembre à la station touristique de St-Jean-de-Monts, en Vendée, est absolument remarquable . Tout comme la prestation de Richard Crenna, acteur américain.
Comme souvent, il y a une devise qui résume l’atmosphère du film..c’est une citation de Vidocq:

“Les seuls sentiments que l’homme ait pu inspirer au policier sont l’ambiguïté et la dérision”

A rapprocher de celle de Brunschvicg sur le plan vital, qu’il oppose au…

View original post 70 more words

Advertisements
This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.