En revoyant “Les yeux de Satan” (1972) de Sidney Lumet…

J’ai donc revu ce film méconnu (même pas de page Wikipédia) mais qui est peut être le plus important de Lumet ainsi que de tout le cinéma américain de la fin du 20 éme siècle:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/15/les-yeux-de-satan-1972-le-chef-doeuvre-de-sidney-lumet-passe-ce-soir-sur-paramount-channel/

Il passe quelque fois sur “Paramount Channel”, mais pas de manière régulière.

http://www.dvdclassik.com/critique/les-yeux-de-satan-lumet

C’est un film qui n’est même pas sorti en FRANCE ; la même mésaventure est arrivée vers la même époque à “The offence “:

https://unedemeuresouterraineenformedecaverne.wordpress.com/2014/05/26/the-offence-de-sidney-lumet-1972-un-film-qui-a-sa-place-dans-lobscurite/

film très “dérangeant” sorti juste avant, où Sean Connery , l’ex-James Bond, jouait le rôle d’un inspecteur de police rageur, malheureux en ménage et aux pulsions pédophiles et ultraviolentes qui tabasse à mort, dans une affaire de viol d’adolescente, un suspect provocateur et moqueur qui le perce à jour, dont on ne saura jamais s’il est innocent ou coupable. Même après 68, c’était un peu trop dérangeant pour le public, mais pas dérangeant à la façon du film “Orange mécanique” sorti en 1972 aussi…

Par contre dans le film précédent de Lumet, “Le gang Anderson” (” Anderson tapes”) Sean Connery jour un cambrioleur à la virilité triomphante, et le film obtiendra le succès qu’il mérite (montrant au tournant des années 70 les nouvelles techniques policières d’écoutes et de surveillance qui envahissent le quotidien)

Dans “Child’s play” (“Les yeux de Satan”) le professeur de latin-grec Jérôme Mailey (James Mason) , réactionnaire, méprisant pour ce qu’il appelle la “médiocrité des masses”, et pas sympa, en apparence un peu paranoïaque, fait inévitablement penser à Alain Finkielkraut tandis que son antagoniste Joey Dobbs (Robert Preston), l’homme de gauche et libéral, affable, sympa, “cool” et gentil, ouvert aux autres et aux nouvelles idées, chérissant ses élèves qu’il appelle “ses garçons “, plaisantant avec eux, et ne voulant surtout pas qu’ils soient réprimés, fait penser à Edwy Plenel, surtout avec ses moustaches, voir à Daniel Cohn-Bendit…

Au début Paul Reis (Beau Bridges) l’ ancien élève de cette école religieuse qui dix ans après revient y travailler comme moniteur de sports, tombera dans le piège de Joey Dobbs , si gentil, si “moderne”. Mais peu à peu, confronté aux épisodes de violences entre élèves qui se produisent de manière irrationnelle et inexplicable, et font penser à des phénomènes de possession démoniaque, il se rendra compte que ce sont les méthodes de Dobbs qui sont à l’origine de ces incidents gravissimes, et que Dobbs veut se débarrasser de Mailley par tous les moyens, y compris en l’abonnant à des revues pornographiques et en allant les montrer , avec l’enveloppe à l’adresse de Mailley, au prêtre qui dirige l’école.. Mailley sera contraint de se suicider, non par lâcheté, mais pour faire fermer l’école: seul moyen qu’il ait trouvé pour contrecarrer l’influence démoniaque de Dobbs… mais celui ci trouvera immédiatement une place dans une autre école religieuse…

Jusqu’à l’épisode final terrifiant où les “garçons”,avec des regards torves qui évoquent les “HitlerJugend” ou les zombies de “World War Z”, encouragés et fanatisés par Dobbs, massacrent Paul Reis à coups de livres, puis vont rejoindre leur “chef” à La Chapelle où la flamme de la sacristie, symbole de la “présence” de Dieu dans l’intimité de la conscience humaine, s’éteint définitivement..
Ainsi, Sidney Lumet, juif américain indubitablement progressiste et “de gauche” , nous dit avec ce film que Satan, c’est une certaine gauche américaine, celle dont le mot d’ordre était “Free your mind, your ass will follow” (phrase qui peut d’ailleurs être retournée :”free your ass, your mind will follow” et l’a été souvent en pratique), ou gauche non américaine d’ailleurs, celle de La Sorbonne de Mai 68 qui “ruisselait de sperme un peu partout”, une gauche fleurs dans les cheveux et joint aux lèvres de libération totale des instincts , qui a vaincu partout dans le monde..et maintenant tout ce joli monde , Cohn Bendit compris, se couche devant cet Islam hyper-répressif (en apparence seulement, car n’oublions pas les houris célestes et les jeunes garçons promis aux pieux dans les “jardins d’Allah” ) qui brûle vifs les homosexuels, met en prison les femmes violées avec leurs violeurs et lapide les femmes adultères.. on est ainsi passés de la “Sur-répression” vitupérée à juste titre par Marcuse, à la “reductio ad hitlerum ” de toute répression (avec le honteux slogan “CRS SS” , puis à l’hyper-répression de la Sharia encensée même par les “cathos de gauche, si “cools” et “tolérants”, une gauche qui actuellement mute et qui se transforme sous nos yeux épouvantés en marais putride, en “Centre ni de gauche ni de droite” . Seulement il y a deux manières de sortir de l’opposition en forme d’impasse entre gauche et droite: par le haut, en s’élevant vers le plan spirituel qui est au dessus du plan vital, et par le bas, en empruntant à la gauche et à la droite ce qu’elles ont de pire:l’obsession du profit à droite, et l’obsession de l’ouverture des frontières à gauche, pseudo-universalisme de type abstrait-ensembliste:

https://mathesisuniversalis2.wordpress.com/deux-universalismes-concret-categorique-henologique-et-abstrait-ensembliste-ontologique/

qui consiste à croire qu’en regroupant les gens de différentes origines, religions et “cultures” sur un même territoire (celui de l’Europe, où les contribuables peuvent financer toutes ces folies) on les rendra finalement équivalents , interchangeables et égaux … comme les éléments d’un ensemble , qui serait l’humanité.

Seulement l’humanité est une Idée, une ∞-catégorie donc, pas un ensemble, une Idée qui appelle l’universalisme concret des catégories:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/08/18/david-ellerman-concrete-universals-in-category-theory/

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/10/11/david-ellerman-theorie-des-ensembles-et-universaux-abstraits/

Or qui est à la tête en FRANCE de ce mouvement “ni gauche ni droite?

en définitive, les yeux de Satan, ce sont les beaux yeux (bleus ?) de Macron

Advertisements
This entry was posted in ∞-catégories, Cinéma, Higher category theory, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie mathématique, Plan vital-plan spirituel, Religions, Science, mathesis, Science-internelle, Théorie des ensembles (set theory), USA and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.