#WronskiScienceInternelleMessianismeReformeAbsolue 1 : Messianisme ou Réforme Absolue du Savoir humain

Le Grand livre, Magnum Opus, du philosophe-mathématicien Hoené Wronski (1776-1853) (quelquefois appelé “mystique”, à tort bien entendu ) est le “Messianisme ou Réforme absolue du savoir humain” (1847)en trois volumes que vous pouvez trouver ici en format .pdf:

Tome 1:

https://propedeutiquemessianique.wordpress.com/messianisme-ou-reforme-absolue-du-savoir-humain-t1/

Tome 2:

https://sehelianisme.wordpress.com/messianisme-ou-reforme-absolue-du-savoir-humain-t2/

Et tome 3:

https://mathesismessianisme.wordpress.com/wronski-messianisme-ou-reforme-absolue-du-savoir-humain-tome-3/

Si vous êtes sur tablette, vous pouvez rencontrer des problèmes pour lire ces fichiers , je vous conseille de télécharger gratuitement l’application “Adobe Acrobat” qui marche très bien, mieux que IBooks.

Mais l’on peut aussi lire les trois volumes sur “Hathitrust” , ainsi d’ailleurs que sur Googlebooks , Archive, et , il me semble, Gallica… voici l’adresse pour Hathitrust (pour les trois volumes qui sont en “full view”):

https://catalog.hathitrust.org/Record/009263807

Ce nouveau Hashtag est consacré à l’étude et à l’exploration, dans une perspective à la fois religieuse, philosophique, et scientifique , de ce livre immense.

Je suis venu à Wronski par Balzac qui lui vouait une admiration fascinée, l’appelant “l’une des plus fortes têtes de l’Europe” . J’ai lu et étudié (car c’est une lecture qui n’est pas tout à fait semblable à celle d’Agatha Christie) une (bonne ) partie de cette œuvre gigantesque et grandiose, dont les défauts sont trop évidents : langage ampoulé, grandiloquent et peu clair, formulations mathématiques obscures ( en tout cas pour les mathématiciens formés aux notations d’aujourd’hui) , tour d’esprit paranoïaque , vitupérant les “savants à brevets” , qui avaient dédaigné ses travaux . Il ressemble fortement au personnage “perturbé” de la nouvelle de Jules Verne, “Un drame dans les airs”, étudiée dans l’article d’hier:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/26/themes-ascensionnels-un-drame-dans-les-airs-de-jules-verne/

Wronski traîne une réputation détestable de charlatan, d’occultisme, de fou , d’inventeur paranoïaque , il avait en FRANCE le statut de “réfugié politique”et avait dû demander l’autorisation de la police pour se rendre en Angleterre , un fonctionnaire anonyme avait noté sur son dossier “Autorisation accordée… ce n’est pas un fou dangereux”…
Seulement l’Histoire n’a pas retenu le nom du fonctionnaire de police, mais celui du “fou”:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Josef_Hoëné-Wronski

Pas plus que Balzac, il n’avait le “sens des affaires” , semblable à “l’Albatros que ses ailes de géant empêchent de marcher”: il est mort dans la misère la plus complète, de faim me semble t’il, à Neuilly en 1853…

J’ai commencé à m’intéresser à lui avant la naissance d’Internet, il fallait pour trouver ses livres chercher longtemps dans les vieilles officines sentant le soufre et refuges pour vieux cinglés solitaires, et surtout payer très cher, ce que j’ai fait, arrivant ainsi à me procurer ses principales oeuvres… aujourd’hui celles ci sont disponibles gratuitement sur Internet et mes vieux exemplaires ne valent plus rien, mis à part la valeur “sentimentale” que j’y attache:les livres sont pour moi plus que des êtres humains vivants, j’ai commencé la lecture de ceux de Wronski en y trouvant des tas d’annotations, datant quelquefois du 19eme siècle, j’y ai ajouté les miennes…. après ma mort, que j’espère prochaine et rapide (car je ne supporte plus cette société d’imbéciles islamophiles, moralisateurs et “de gauche” qu’est devenue la France macroniste et hollandiste) ces vieux bouquins mangés aux mites seront tout ce qui restera de moi… c’est déjà ça, et comme dit T S Eliot dans “The Waste land ” (“la Terre vaine”):

https://www.poetryfoundation.org/poems-and-poets/poems/detail/47311

“Then spoke the thunder
DA
Datta: what have we given?
My friend, blood shaking my heart
The awful daring of a moment’s surrender
Which an age of prudence can never retract
By this, and this only, we have existed
Which is not to be found in our obituaries
Or in memories draped by the beneficent spider
Or under seals broken by the lean solicitor
In our empty rooms

DA
Dayadhvam: I have heard the key
Turn in the door once and turn once only
We think of the key, each in his prison
Thinking of the key, each confirms a prison
Only at nightfall, aethereal rumours
Revive for a moment a broken Coriolanus”

Eh oui, la “libération” et la sortie de la prison, que constitue pour le “Soi” (Atman) l’individualité psycho-physique et sociale, ne se fait pas par l’opération du Saint-Esprit ni en sautant comme des cabris aux cris de “Liberté! Liberté!” ou “sous les pavés la plage!” Ou bien “cours camarade! Le vieux monde est derrière toi!” Car la Liberté, ce n’est pas de faire c’qui m’plait en emmerdant les bourgeois , de baiser avec qui me plait, fût ce la femme du chef de gare, de boire et de fumer ce qui me plaît (le pire des conformismes, c’est maintenant “l’anticonformisme”) ;
“La liberté frères c’est un cri dédaigneux qui se perd dans le vent” (Nikos Kazantzaki ) ou comme dit André Suares dans “Antiennes du Paraclet” (je cite de mémoire , sans doute très imparfaitement, car c’est un livre que je ne retrouve plus dans mon fatras de vieux bouquins, qui s’entassent un peu partout, dans mes diverses “habitations”, aucune perte ne saurait me faire plus mal, même celle d’une divine maîtresse…):

Laboureur, paysan, travailleur de la terre,

Aie le respect du vent!

Il est une autre voie où pousser en avant!

Donc… commençons le tome 1 de “Messianisme réforme absolue du Savoir humain” , à l’époque où je l’ai acheté , ce devait être vers 1991, je ne disposais pas du concept de “Science internelle du plan des Idées “, né il y a quelques mois (je l’appelais auparavant “Henosophia” : ” pensée selon l’Un ” “Sagesse de l’Un”,”hénologie” en tant qu’opposée à “ontologie”) que j’identifie maintenant au Messianisme comme “Union finale et antinomienne de la Religion et de la philosophie absolue ” de Wronski , on peut aussi l’appeler “paraclétisme ” ou “séhélianisme ” d’après le mot hébreu “Sekhel” qui veut dire “Intelligence”, comme “Binah” (qui est la sephira opposée et duale de Hokmah= Sagesse sur l’Arbre des Sephirot de la Kabbale) ; j’identifie aussi cette Science Internelle à la “Mathesis universalis” de Descartes et Leibniz.

Notons que Wronski dédié son livre “à la FRANCE comme marque de gratitude pour la longue hospitalité que l’auteur a reçue dans ce noble pays” .. de nos jours la gratitude s’exprime plutôt par des “Nique la France “… ce doit être ce qu’on appelle “le progrès ”

L’introduction est dédiée “aux Nations slaves” et commence par
le “programme” des sept réalités absolues que j’ai copié en marge de droite de mes blogs:

Le messianisme, cette union finale de la philosophie et de la religion, qui, comme telle, constitue, d’une part, la philosophie absolue, et de l’autre, la religion absolue, c’est-à-dire, le paraclétisme, annoncé par Jésus-Christ, doit produire et accomplir les sept réalités fondamentales de l’homme, savoir: 1° ) Il doit fonder péremptoirement la vérité sur la terre, et réaliser ainsi la philosophie absolue. 2° ) Il doit, suivant l’Écriture-Sainte, accomplir la religion révélée, et réaliser ainsi la religion absolue, le paraclétisme. 3°. ) Il doit, suivant des principes à priori, réformer et établir définitivement les sciences. 4°.) Il doit, conformément aux lois augustes de la liberté de l’homme, expliquer l’histoire. 5°. ) Il doit, pour faire cesser l’actuelle tourmente politique des nations, découvrir le but suprême des États. 6°. ) Il doit, par la spontanéité propre de la raison, fixer les fins absolues de l’homme. 7°. ) Enfin, il doit, en vue de ces fins augustes, dévoiler les destinées respectives des différentes nations.

après la figure symbolique qui est la marque du Messianisme de Wronski:

Je ne sais pas pourquoi il a choisi ce nom de Messianisme, peut être pour faire allusion à cette Église judéo-chrétienne primitive que certains auteurs postulent aux sources du christianisme :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/21/leglise-primitive-est-elle-judeo-chretienne/

mais cette doctrine n’a rien à voir avec les croyances au “Messie” des anciens temps, temps d’avant la Science et d’avant “le déplacement dans l’axe de la vie religieuse” au 17ème siècle européen…

Que signifie la première des sept réalités fondamentale qu’il incombe de produire, de créer au Messianisme (c’est à dire au fond à la Raison créatrice, qui permet l’activité mathématicienne car que sont les Idées , mathématiques ou autres, comme par exemple Dieu, c’est à dire l’Idée de Dieu, sinon des créations de l’esprit humain ?):

“Fonder péremptoirement la Vérité sur la Terre” ?

Une vérité de la vie quotidienne est vérité d’un propos, d’une proposition , c’est à dire l’adéquation de cette proposition à son objet…la proposition “il neige” est vraie si et seulement si “il neige” … mais l’on voit bien que l’on se heurte là à des difficultés ! Comment certifier , mesurer cette adéquation de ce qui est dit à ce dont c’est dit? La proposition, simple assemblage de mots ou de signes, ne sera jamais la même chose que l’objet à propos duquel elle est dite.. j’aurai beau dire ” la pomme qui est là sur la table est si appétissante!” , si elle est pourrie, cela ne la rendra pas appétissante et personne ne la mangera : j’aurai dit un mensonge…

La Vérité avec un Grand “V” dont parle Wronski est tout autre chose que la vérité d’une proposition, ou celle de “toutes les propositions vraies en général “, ce qui est d’ailleurs une notion absurde car comment connaître les propositions qui seront vraies dans l’avenir?

Non , la Vérité dont parle Wronski est ce dont parle Spinoza quand il dit dans le “Court Traité” :

“Dieu est la Vérité ”

Dieu est la Vérité c’est à dire le plan internel-spirituel de l’Idée, c’est à dire l’Idée de Dieu, c’est à dire (∞,1)Cat :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

https://ncatlab.org/nlab/show/(infinity,1)Cat

Elle est si l’on veut la faire tenir en mots “la seule vérité dont Dieu ait à nous instruire” selon Léon Brunschvicg, c’est à dire ” l’expansion infinie de l’intelligence et l’absolu désintéressement de l’amour”.

Remarquons ici deux choses : lorsque Brunschvicg dit ceci dans ” Raison et religion” :

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

“…Les théologiens se sont attachés à distinguer entre la voie étroite : Qui n’est pas avec moi est contre moi, et la voie large : Qui n’est pas contre moi est avec moi.Mais pour accomplir l’Évangile, il faut aller jusqu’à la parole de charité, non plus qui pardonne, mais qui n’a rien à pardonner, rien même à oublier : Qui est contre moi est encore avec moi.

Et celui-là seul est digne de la prononcer, qui aura su apercevoir, dans l’expansion infinie de l’intelligence et l’absolu désintéressement de l’amour, l’unique vérité dont Dieu ait à nous instruire….

Il considère que “l’expansion infinie de l’intelligence” constitue avec “l’absolu désintéressement de l’amour” une seule et unique Vérité qui s’identifie à Dieu, puisque c’est l’unique vérité dont Dieu ait à nous instruire. Et d’autre part l’expansion infinie de l’intelligence précède l’absolu désintéressement de l’amour, dont elle est la condition , sinon on a affaire à l’Abbé Pierre , dont il est connu qu’il allait aux putes ( ce dont je me contrefous, , d’ailleurs, j’espère qu’il s’est bien éclaté, ce vieux con de Pape François devrait bien faire de même, ça le détendrait et lui élargirait les méninges, , à défaut d’autre chose). Reconnaissons qu’une intelligence infinie et un amour absolument désintéressé, ca ne s’est jamais vu sur la terre (dans le plan vital) c’est pour cela que Brunschvicg appelle cela “Dieu” ou “Vérité” et que Wronski dit que cette “unique Vérité ” doit “être fondée péremptoirement sur la Terre” (sur le plan vital) . Qu’est ce que cela veut dire? Qu’un sujet humain doit , en cette vie même (car dans le cercueil il n’est plus question de réfléchir et d’aimer) , parvenir à l’Absolu désintéressement de l’Amour grâce à la perfection infinie de l’intelligence. Comment on fait ? Je n’en sais rien, mais en tout cas on ne va pas aux putes et on ne boit pas une seule goutte d’alcool : c’est pas bon pour ce qu’on a, nous les hommes… pas question de prier non plus, ça rend con , et puis prier qui exactement ? Aphrodite ? ou Hécate ?

Je laisse de côté le second point :
“Il doit, suivant l’Ecriture Sainte, accomplir la religion Révélée, et établir ainsi la religion absolue, le paraclétisme” parce que je n’accepte en aucune façon le terme “Révélée” qui sous-entend toujours des “Puissances supérieures” qui révèlent . Or l’être humain n’a nul besoin de “transcendance”, ” hiérarchies célestes, anges, archanges etc..” , cela on le sait ( et non pas on le croit) depuis Descartes qui , dans le raisonnement appelé “Cogito” découvre par lui même une vérité absolue, qui a la solidité du roc, une vérité apodictique, c’est à dire qu’il est impossible de la nier sans aboutir à des absurdités…Wronski ne fait qu’accomplir le cartésianisme , et notamment dans son point 3:

“Réformer et établir définitivement les sciences, suivant des principes à priori”

Ce qui veut dire réaliser le programme de la Mathesis universalis expliqué par Descartes dans ses “Règles pour la direction de l’esprit”:

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Règles_pour_la_direction_de_l’esprit

Méditer notamment sur ces lignes qui forment le commentaire de la règle première , portant sur la confusion entre les sciences et les arts (les techniques):
“Et comme ils voient qu’un seul homme ne peut suffire à apprendre tous les arts à la fois, mais que celui-là seul y devient habile qui n’en cultive qu’un seul, parce que les mêmes mains peuvent difficilement labourer la terre et toucher de la lyre, et se prêter en même temps à des offices aussi divers, ils pensent qu’il en est ainsi des sciences ; et les distinguant entre elles par les objets dont elles s’occupent, ils croient qu’il faut les étudier à part et indépendamment l’une de l’autre. Or c’est là une grande erreur ; car comme les sciences toutes ensemble ne sont rien autre chose que l’intelligence humaine, qui reste une et toujours la même quelle que soit la variété des objets auxquels elle s’applique, sans que cette variété apporte à sa nature plus de changements que la diversité des objets n’en apporte à la nature du soleil qui les éclaire, il n’est pas besoin de cir­conscrire l’esprit humain dans aucune limite ; en effet, il n’en est pas de la connaissance d’une vérité comme de la pratique d’un art ; une vérité découverte nous aide à en découvrir une autre, bien loin de nous faire obstacle. Et certes il me semble étonnant que la plupart des hommes étudient avec soin les plantes et leurs vertus, le cours des astres, les transformations des mé­taux, et mille objets semblables, et qu’à peine un petit nombre s’occupe de l’intelligence ou de cette science universelle dont nous parlons ; et cependant si les autres études ont quelque chose d’estimable, c’est moins pour elles-mêmes que pour les secours qu’elles apportent à celle-ci. Aussi n’est-ce pas sans motif que nous posons cette règle à la tête de toutes les autres ; car rien ne nous détourne davantage de la recherche de la vérité que de di­riger nos efforts vers des buts particuliers, au lieu de les tourner vers cette fin unique et générale.

Cette “Science universelle” dont parle Descartes, ce n’est rien d’autre que ce que j’appelle ici ” Science internelle ” ou “Henosophia Mathesis universalis” , et son programme consiste, selon la formulation admirable de Brunschvicg, en cette fin unique et générale, au mépris des buts particuliers qui forment l’étoffe même du plan vital , cette fin unique étant :

L’unique vérité dont Dieu ait à nous instruire, c’est à dire l’expansion infinie de l’intelligence et (menant à) l’absolu désintéressement de l’amour

Dieu est une Idée, pas un être, il ne peut donc pas être un “instructeur” le sens de la formule de Brunschvicg ne peut donc être que le suivant :
” c’est dans l’entreprise de réaliser la Science absolue ou Science internelle , Science des Idées, c’est à dire Science nous apprenant à créer les Idées divines, et d’abord la plus haute d’entre elles, celle qui conditionne la création, par l’esprit humain, de toutes les Idées : l’Idée de l’Idée, ou encore l’Idée de Dieu qui est identique à Dieu, c’est à dire :

(∞,1)Cat

C’est donc en tentant de réaliser cette Science universelle, ou Science internelle, ou Mathesis universalis Henosophia que nous apprenons cette “unique vérité dont Dieu ait à nous instruire”:

À Savoir qu’il faut chercher, avant tout but particulier et toute vérité particulière , l’expansion infinie de l’intelligence menant à l’absolu désintéressement de l’Amour.

C’est à dire chercher avant tout le “Royaume de Dieu”, comme le dit l’Evangile:

http://saintebible.com/matthew/6-33.htm

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et tout le reste vous sera donné par surcroît

c’est à dire le plan des Idées, qui n’existe pas en dehors de nous mêmes mais est Immanence radicale ou

Internité

Et que nous devons, ce Royaume des Idées, créer nous mêmes et en nous mêmes :

C’est en cela que consiste la Science universelle, en la création de l’Absolu, c’est à dire

en la Création de Dieu par le sujet humain créant la Science universelle

Et Wronski ne dit rien d’autre en son point 6:

6 Il doit, par la spontanéité propre de la Raison, fixer les fins absolues de l’homme

Les fins absolues de l’humanité sont tout autres que ses fins relatives et terrestres :trouver une femme, ou un mari, faire beaucoup d’enfants, réussir dans la vie et gagner beaucoup d’argent, etc… etc… et pourquoi pas se taper la plus belle fille du monde dans toutes les positions, pendant qu’on y est ?
Les fins absolues de l’homme ne lui sont pas imposées par un Dieu Transcendant, Tou Puissant et Omniscient , auquel il faudrait se “soumettre” comme à un Seigneur qui ordonne et commande . Les fins absolues de l’homme lui sont enseignées par la Raison créatrice radicalement immanente à son esprit , qu’il entend lorsqu’il se détourne de tout but particulier, de toute parole particulière, il vaut donc mieux qu’il “débranche”, qu’il ferme radio , télé , ordinateur et volets et qu’il s’affronte virilement à la Nuit obscure de l’âme (St Jean de La Croix) . Mais qu’il n’oublie pas que Notre Sauveur René Descartes a vaincu Dieu, l’Idole religieuse, par l’Intelligence Infinie et l’Amour Absolu, en créant cette Idée de Science universelle, regroupant toutes les sciences particulières , qui n’est rien d’autre que la création de l’Idée de Dieu, c’est à dire de Dieu, non plus l’Idole Sanguinaire qui est le “Dieu des Armées”, mais le Dieu véritable qui est Idée des Idées.

Cet article est déjà trop long, mais un dernier mot, d’une importance capitale, à propos du point 7 de Wronski :

7 Enfin, il doit, en vue de ces fins augustes, dévoiler les destinées respectives des différentes nations

Je me borne à poser la question :
Si, comme le dit cet imposteur de Macron (ce batard de Hollande) avec tous les imposteurs de la “gauche” , les Nations étaient un stade dépassé de l’évolution humaine, s’il était vrai que “le nationalisme c’est la guerre”, un Grand Esprit comme Wronski aurait il soumis les “fins absolues de l’humanité” au dévoilement, comme leur condition préalable, de la destinée des différentes nations?

Bien sûr la réponse des gaucho-mondialistes sera facilement trouvée :

“Arrêtez de nous les briser menues avec votre Wronski, qui n’est q’un charlatan doublé d’un cinglé, tout comme vous d’ailleurs!”

Eh bien je démontrerai ici, dans ce Hashtag, que c’est faux, que Wronski (comme le pensait le Grand Balzac, symbole avec Descartes de cette culture française à portée universelle que l’ignoble Macron renie), est l’un des plus grands Esprits qui aient paru sur la scène universelle, qui en est assez avare !

Advertisements
This entry was posted in African Spir, DIEU, Europe, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Philosophie mathématique, Science, mathesis, Science-internelle, Wronski and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.