#WronskiScienceInternelleMessianismeRéformeABsolue 2: les causes de la dégénérescence de l’humanité européenne (sauf les nations slaves)

C’est la suite de ce Hashtag consacré au livre de Wronski : “Messianisme Réforme absolue du Savoir humain”, venant après ce premier article :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/28/wronskiscienceinternellemessianismereformeabsolue-1-messianisme-ou-reforme-absolue-du-savoir-humain/

Où j’ai donné les liens pour lire le livre de Wronski sur Internet…

Dans mon dernier article, consacré à la dernière vidéo de Daniel Conversano j’y ai été un peu fort en déclarant tout de go, pour expliquer ce fait incompréhensible que Macron soit arrivé en tête au premier tour:

les Français sont vraiment des cons

Conversano, lui , ne va pas jusque là , ou juste une fois pour terminer, il commence par dire que “les Français , ceux qui ont voté Macron , semblent masochistes” puis que “ce sont des idiots” ou “il y a un problème avec le peuple français”, “on assiste à une baisse de qualité de ce peuple” , pour terminer enfin par “ce sont des cons”… oui, mais il faut admettre le caractère surprenant de ce résultat :voilà un peuple qui est, selon tous les commentateurs autorisés, ceux qui boivent du champagne bien frais sur le plateau d’ONPC avant de s’envoyer la maquilleuse, ou même Vanessa Burggraf dans la position de la brouette italienne,du duc d’Aumale ou du missionnaire chinois, ou bien même ,s’ils sont en veine, celle, affectionnée par Yann Moix, du “moine complètement bourré”, et pourquoi pas, pour ceux qui en ont envie, s’envoyer Laurent Ruquier lui même, mais attention, pas dans la position du duc d’Aumale:

https://parciparla.fr/position-sexuelle-du-duc-daumale/

Attention le lien ci dessus est réservé aux hommes ou femmes âgés de plus de 25 ans (je prends mes précautions, moi) hétérosexuel(le)s, homosexuel(le)s, ou bisexuel(le)s, ou autres, mais sachant que les zoophiles et nécrophiles n’ ont pas l’autorisation de lire ce blog… ce lien qui précise et deux fois de suite (pour Andromaque et pour “le cavalier perdu”,des fois qu’on aurait pas compris:

La pénétration est vaginale donc exclusivement hétérosexuelle.

Tenez vous le pour dit , et bien dit!

Mais revenons , après cet aparté “sportif”, aux “commentateurs autorisés”, les experts, ceux qui savent, en effectuant, avec beaucoup de doigté et de lubrifiant, des sondages fort profonds: tous étaient d’accord sur le fait qu’au bout d’un quinquennat désastreux, la cote de popularité de Hollande et Valls frise le zéro absolu en degrés Kelvin, ca fait froid , dans le dos notamment, les Français sont à bout, fous de rage, selon les experts, qui savent mieux déshabiller Vanessa Burggraf que nous autres les beaufs, les ploucs émissaires, … et nous devrions admettre que ces Français enragés contre Hollande risquent d’élire le bébé de Hollande, et d’en reprendre pour cinq ans de hollandisme avec Macron Roi, Œdipe Roi qui couche avec sa Maman, ou qui “nique sa mère” comme disent ses “potes” ?

Non, Dieu sait que j’ai les idées larges , que je suis tolérant et tout et tout, opposé au retour-aux-zeures-sombres, mais franchement , aimer la sodomie passive à ce point là , même Ruquier est choqué , et Jean Cocteau risque de se retourner dans sa tombe!
Cela dit, toutes mes plus plates excuses aux électrices et électeurs de Macron que j’ai pu choquer en osant écrire ici ce propos scandaleux :

“Les Français sont vraiment des cons!”

(sous-entendu: ceux qui votent Macron), en plus c’était hier soir et j’étais comme toujours à zéro au point de vue alcool, je n’ai donc aucune excuse, je vous l’ai dit, je me suis acheté une conduite, je ne bois plus, je ne fume plus, je ne baise plus..

“Et qu’est ce qui vous reste?” me demanderait Wolinski(ou Cabu?ou Reiser?) période Hara-Kiri …

La santé!!

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Je-ne-baise-plus

Après avoir observé une minute de silence et de non-haine tolérante et sexuellement correcte, en souvenir de toutes les victimes de ces ordures de terroristes contre lesquels Macron n’a pas de plan d’action bien défini, par contre moi j’en ai un:

https://lhommeoccidental.wordpress.com/2017/04/27/oui-il-est-possible-deradiquer-completement-le-terrorisme-mais-en-utilisant-la-torture/

https://eurocalifat.wordpress.com/2017/04/29/vous-aurez-ma-haine/

revenons de Wolinski à Wronski qui non seulement remercie “ce noble pays” la FRANCE pour l’avoir accueilli…

http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Josef%20Hoëné-Wronski/fr-fr/

mais explique pourquoi les nations qui se disent civilisées (à son époque les nations d’Europe de l’Ouest, et pas seulement la FRANCE) sont dans un état d’aveuglement et d’abrutissement intellectuel qui ne concerne pas les nations slaves , ce qui n’est pas dû au fait que les slaves constitueraient “une race supérieure”, pas plus que les allemands ou les Français …mais laissons la parole à Wronski, Page 4 ( du livre version papier qui est sous mes yeux émerveillés):

Quelle est donc la cause de cet aveuglement des nations qui se disent civilisées et qui, sous l’enseigne de cette civilisation, prétendent posséder les lumières du monde? Sans nous arrêter ici à chercher et à déterminer, par un procédé méthodique , cette cause mystérieuse, nous allons la signaler immédiatement. C’est la CERTITUDE à laquelle, à force de civilisation, sont parvenus ces peuples qui se disent éclairés, la CERTITUDE nommément de ce que l’homme ne peut découvrir la vérité ni par conséquent connaître les conditions absolues de son existence,c’est à dire, précisément ces sept réalités fondamentales que nous venions de dévoiler à ces peuples civilisés

Ces sept réalités fondamentales sont celles que Wronski a énumérées au début de son livre, elles figurent dans l’article 1de ces Hashtag, je les recopie ici tellement c’est important:

“Le messianisme, cette union finale de la philosophie et de la religion, qui, comme telle, constitue, d’une part, la philosophie absolue, et de l’autre, la religion absolue, c’est-à-dire, le paraclétisme, annoncé par Jésus-Christ, doit produire et accomplir les sept réalités fondamentales de l’homme, savoir: 1° ) Il doit fonder péremptoirement la vérité sur la terre, et réaliser ainsi la philosophie absolue. 2° ) Il doit, suivant l’Écriture-Sainte, accomplir la religion révélée, et réaliser ainsi la religion absolue, le paraclétisme. 3°. ) Il doit, suivant des principes à priori, réformer et établir définitivement les sciences. 4°.) Il doit, conformément aux lois augustes de la liberté de l’homme, expliquer l’histoire. 5°. ) Il doit, pour faire cesser l’actuelle tourmente politique des nations, découvrir le but suprême des États. 6°. ) Il doit, par la spontanéité propre de la raison, fixer les fins absolues de l’homme. 7°. ) Enfin, il doit, en vue de ces fins augustes, dévoiler les destinées respectives des différentes nations.”

J’ai donné les explications nécessaires sur ces sept réalités fondamentales dans l’article 1:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/28/wronskiscienceinternellemessianismereformeabsolue-1-messianisme-ou-reforme-absolue-du-savoir-humain/

je vous recommande (même et surtout à ceux qui votent Macron, c’est bon pour ce que vous avez) d’apprendre ce passage par cœur et de le réciter en vous mêmes, comme une prière chrétienne ou un mantra hindou, chaque fois que cela peut être utile (par exemple chaque fois que vous regardez ONPC ou BFMWC, ou bien dans l’isoloir) . Mais qu’est ce que cela veut dire , cette “CERTITUDE à laquelle sont parvenus les peuples soit disant civilisés et éclairés, certitude que l’homme ne peut découvrir la vérité ni par conséquent les conditions absolues de son existence”? Cette vérité ne peut être la même que celle, contingente et factuelle, que recherchent les policiers se consacrant à une enquête … sinon , si ces enquêtes ne pouvaient aboutir, pas la peine de créer Scotland Yard ou la “brigade criminelle”, la police se contenterait de régler la circulation. C’est donc la vérité philosophique dont parle ici Wronski , celle à laquelle ont été consacrés au 17 éme siècle deux ouvrages importants de Descartes et de son disciple Malebranche ayant tous deux pour titre “La recherche de la vérité” :

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Recherche_de_la_vérité_par_les_lumières_naturelles

https://fr.m.wikisource.org/wiki/De_la_recherche_de_la_vérité

donc cette dégénérescence spirituelle des “nations civilisées” de l’Europe de l’Ouest a dû commencer au déclin du cartésianisme et du malebranchisme (qui se confondent), déclin de la philosophie qui coïncide avec l’essor au 18ème siècle des “libertins” et charlatans des Lumières (dixit Lacuria). Cette Vérité absolue ne se découvre d’ailleurs, elle doit être créée par la Raison créatrice , que Wronski nomme Raison absolue, comme on en a l’exemple dans les mathématiques que Wronski prisait si fort; ainsi avec la création en 1945 de la théorie des catégories:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Théorie_des_catégories

Cette Raison créatrice , ou “spontanéité propre de la Raison” comme dit Wronski qui est donc la faculté de créer les Idées et donc le plan des Idées, ou Dieu, qui comme nous l’avons démontré n’est autre que :

(∞,1)Cat

Voir :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

cette Raison créatrice se confond avec la Vérité absolue, ou Dieu, qu’elle permet seule d’atteindre , et dont parle Wronski ; la dégénérescence spirituelle, consistant en un total abrutissement intellectuel, des nations civilisées est donc dûe au scepticisme et à l’athéisme implantés en l’âme européenne par les charlatans des Lumières mais aussi par les Déistes et les fausses conceptions du christianisme, qui interprètent les scènes dépeintes par l’évangile (crucifixion, Résurrection, etc..) comme étant des événements se déroulant dans le monde (dans le plan vital) alors que ce sont, comme Rudolf Steiner l’avait bien noté des événements du monde spirituel.

Comme le dit si bien Brunschvicg :

Les trois propositions génératrices du scepticisme , de l’immoralisme et de l’athéisme sont: le vrai est, le bien est, Dieu est

Dieu n’est pas, il doit être (créé en tant qu’Idée des Idées par la Raison créatrice) .. de même la Vérité, et le Bien dont Platon disait qu’il est “au delà de l’être”. Ce scepticisme destructeur est donc la “certitude que l’homme ne peut par lui même découvrir la Vérité absolue”, c’est à dire qu’il est incapable de parvenir à s’émanciper du plan vital et à s’établir sur le plan spirituel (ce qui veut dire : être capable de créer les Idées, dont la plus haute d’entre elles : l’Idée de Dieu , c’est à dire Dieu) .
Cette interprétation est confirmée par la phrase suivante de Wronski Page 4:

Et cette certitude ou plutôt cette CONVICTION PROPRE est tellement puissante chez ces nations soi disant éclairées, que, ni l’évidence, ni aucun effort humain, ni même des efforts surnaturels ne sauraient plus l’ébranler.

Ainsi le Grand résultat de la civilisation des peuples consiste à reconnaître , avec une certitude inébranlable, que l’homme ne peut découvrir la vérité, ni par conséquent connaître les conditions absolues de son existence. Et la conséquence immédiate de ces Grand résultat est évidemment que l’homme ne peut, à moins d’un acte de folie, avoir d’autres intérêts que ceux de son animalité, propre ou sociale, et plus ou moins cultivée

ce qui veut dire que l’homme civilisé, persuadé selon une conviction inébranlable, implantée en lui aussi bien par les Libertins que par les prêtres ou les rabbins, qu’il ne peut créer les Idées, renonce au plan spirituel et ne consacre plus son existence qu’au plan vital et à ses intérêts animaux : trouver un(e) conjoint(e) , se marier, faire des enfants, avoir un bon job bien payé , une belle maison, une belle voiture, et par dessus tout “s’éclater”

Comme chantait Martin Circus en 1970 : J’vais aller m’éclater au Sénégal :

Et en 1978 c’était “Les bronzés ” en Côte d’Ivoire cette fois , au club Méditerranée , Jean Claude Dusse de Paris qui cherche une “ouverture” , Popeye le moniteur bronzé qui pèse discrètement toutes les filles qu’il va “niquer” et additionne les résultats:”oh pu tain j’y crois pas: j’me suis niqué trois tonnes de viande de gonzesses!” , et ensuite “Les bronzés font du ski”, toute cette vulgarité et cette grossièreté dégoûtantes….c’est de cette époque que date l’expression immonde “vas y niquer ta mère “,adoubée et reprise en cœur par tous les jeunes bourgeois parisiens (prédécesseurs des actuels bobos). Pourquoi le Sénégal et la Côte d’Ivoire ? Pour le métissage nouvelle loi du monde-village, coco!

Le livre de Wronski date de 1847, 67 ans plus tard c’était 1914, la guerre destructrice, 70 ans plus tard 1917, l’horreur bolchevique, 92 ans plus tard la guerre 39-45 , l’horreur hitlérienne, 121 ans plus tard 1968 , la “libération des mœurs “, “jouir sans entraves” et cet été là les premières publicités à la télévision, et 170 ans plus tard, en 2017 : Macron??

Parce que c’est ça, le sens du macronisme , au service des seuls intérêts de l’animalité humaine .

C’est de cela-que-Macron-est-le-NOM !

Et tout ce joli monde si tolérant qui prie, qui respecte l’Autre , les autres religions…
allez un peu de Nietzsche, ca va bien avec Wronski je trouve , notamment lorsqu’il parle de civilisation :

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Ainsi_parlait_Zarathoustra/Première_partie/Le_prologue_de_Zarathoustra

Zarathoustra, cependant, regardait le peuple et s’étonnait. Puis il dit :

L’homme est une corde tendue entre la bête et le Surhumain, — une corde sur l’abîme.

Il est dangereux de passer de l’autre côté, dangereux de rester en route, dangereux de regarder en arrière — frisson et arrêt dangereux.

Ce qu’il y a de grand dans l’homme, c’est qu’il est un pont et non un but : ce que l’on peut aimer en l’homme, c’est qu’il est un passage et un déclin.

J’aime ceux qui ne savent vivre autrement que pour disparaître, car ils passent au delà.

J’aime les grands contempteurs, parce qu’ils sont les grands adorateurs, les flèches du désir vers l’autre rive.

J’aime ceux qui ne cherchent pas, derrière les étoiles, une raison pour périr ou pour s’offrir en sacrifice ; mais ceux qui se sacrifient à la terre, pour qu’un jour la terre appartienne au Surhumain.

J’aime celui qui vit pour connaître et qui veut connaître afin qu’un jour vive le Surhumain. Car c’est ainsi qu’il veut son propre déclin.

J’aime celui qui travaille et invente, pour bâtir une demeure au Surhumain, pour préparer à sa venue la terre, les bêtes et les plantes : car c’est ainsi qu’il veut son propre déclin.

J’aime celui qui aime sa vertu : car la vertu est une volonté de déclin, et une flèche de désir.

J’aime celui qui ne réserve pour lui-même aucune parcelle de son esprit, mais qui veut être tout entier l’esprit de sa vertu : car c’est ainsi qu’en esprit il traverse le pont.

J’aime celui qui fait de sa vertu son penchant et sa destinée : car c’est ainsi qu’à cause de sa vertu il voudra vivre encore et ne plus vivre.

J’aime celui qui ne veut pas avoir trop de vertus. Il y a plus de vertus en une vertu qu’en deux vertus, c’est un nœud où s’accroche la destinée.

J’aime celui dont l’âme se dépense, celui qui ne veut pas qu’on lui dise merci et qui ne restitue point : car il donne toujours et ne veut point se conserver.

J’aime celui qui a honte de voir le dé tomber en sa faveur et qui demande alors : suis-je donc un faux joueur ? — car il veut périr.

J’aime celui qui jette des paroles d’or au-devant de ses œuvres et qui tient toujours plus qu’il ne promet : car il veut son déclin.

J’aime celui qui justifie ceux de l’avenir et qui délivre ceux du passé, car il veut que ceux d’aujourd’hui le fassent périr.

J’aime celui qui châtie son Dieu, parce qu’il aime son Dieu : car il faut que la colère de son Dieu le fasse périr….

…Quand Zarathoustra eut dit ces mots, il considéra de nouveau le peuple et se tut, puis il dit à son cœur : « Les voilà qui se mettent à rire ; ils ne me comprennent point, je ne suis pas la bouche qu’il faut à ces oreilles.

Faut-il d’abord leur briser les oreilles, afin qu’ils apprennent à entendre avec les yeux ? Faut-il faire du tapage comme les cymbales et les prédicateurs de carême ? Ou n’ont-ils foi que dans les bègues ?

Ils ont quelque chose dont ils sont fiers. Comment nomment-ils donc ce dont ils sont fiers ? Ils le nomment civilisation, c’est ce qui les distingue des chevriers.

C’est pourquoi ils n’aiment pas, quand on parle d’eux, entendre le mot de « mépris ». Je parlerai donc à leur fierté.

Je vais donc leur parler de ce qu’il y a de plus méprisable : je veux dire le dernier homme. »

Et ainsi Zarathoustra se mit à parler au peuple :

Il est temps que l’homme se fixe à lui-même son but. Il est temps que l’homme plante le germe de sa plus haute espérance.

Maintenant son sol est encore assez riche. Mais ce sol un jour sera pauvre et stérile et aucun grand arbre ne pourra plus y croître.

Malheur ! Les temps sont proches où l’homme ne jettera plus par-dessus les hommes la flèche de son désir, où les cordes de son arc ne sauront plus vibrer !

Je vous le dis : il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante. Je vous le dis : vous portez en vous un chaos.

Malheur ! Les temps sont proches où l’homme ne mettra plus d’étoile au monde. Malheur ! Les temps sont proches du plus méprisable des hommes, qui ne sait plus se mépriser lui-même.

Voici ! Je vous montre le dernier homme.

« Amour ? Création ? Désir ? Étoile ? Qu’est cela ? » — Ainsi demande le dernier homme et il cligne de l’œil.

La terre sera alors devenue plus petite, et sur elle sautillera le dernier homme, qui rapetisse tout. Sa race est indestructible comme celle du puceron ; le dernier homme vit le plus longtemps.

« Nous avons inventé le bonheur, » — disent les derniers hommes, et ils clignent de l’œil.

Ils ont abandonné les contrées où il était dur de vivre : car on a besoin de chaleur. On aime encore son voisin et l’on se frotte à lui : car on a besoin de chaleur.

Tomber malade et être méfiant passe chez eux pour un péché : on s’avance prudemment. Bien fou qui trébuche encore sur les pierres et sur les hommes !

Un peu de poison de-ci de-là, pour se procurer des rêves agréables. Et beaucoup de poisons enfin, pour mourir agréablement.

On travaille encore, car le travail est une distraction. Mais l’on veille à ce que la distraction ne débilite point.

On ne devient plus ni pauvre ni riche : ce sont deux choses trop pénibles. Qui voudrait encore gouverner ? Qui voudrait obéir encore ? Ce sont deux choses trop pénibles.

Point de berger et un seul troupeau ! Chacun veut la même chose, tous sont égaux : qui a d’autres sentiments va de son plein gré dans la maison des fous.

« Autrefois tout le monde était fou, » — disent ceux qui sont les plus fins, et ils clignent de l’œil.

On est prudent et l’on sait tout ce qui est arrivé : c’est ainsi que l’on peut railler sans fin. On se dispute encore, mais on se réconcilie bientôt — car on ne veut pas se gâter l’estomac.

On a son petit plaisir pour le jour et son petit plaisir pour la nuit : mais on respecte la santé.

« Nous avons inventé le bonheur, » — disent les derniers hommes, et ils clignent de l’œil. —

Ici finit le premier discours de Zarathoustra, celui que l’on appelle aussi « le prologue » : car en cet endroit il fut interrompu par les cris et la joie de la foule. « Donne-nous ce dernier homme, ô Zarathoustra, — s’écriaient-ils — rends-nous semblables à ces derniers hommes ! Nous te tiendrons quitte du Surhumain ! » Et tout le peuple jubilait et claquait de la langue. Zarathoustra cependant devint triste et dit à son cœur :

« Ils ne me comprennent pas : je ne suis pas la bouche qu’il faut à ces oreilles.

Trop longtemps sans doute j’ai vécu dans les montagnes, j’ai trop écouté les ruisseaux et les arbres : je leur parle maintenant comme à des chevriers.

Placide est mon âme et lumineuse comme la montagne au matin. Mais ils me tiennent pour un cœur froid et pour un bouffon aux railleries sinistres.

Et les voilà qui me regardent et qui rient : et tandis qu’ils rient ils me haïssent encore. Il y a de la glace dans leur rire. »

Advertisements
This entry was posted in Crise migratoire, Descartes, DIEU, Europe, FRANCE 2017, France-bordel, Malebranche, Merde in France, nazisme, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Philosophie mathématique, Plan vital-plan spirituel, Religions, Science, mathesis, Science-internelle, Wronski and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.