#ScienceInternelle 20 : cours de philosophie très court de Wronski

Ce cours datant de 1819 est ici sur Gallica :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k499353/f2.item.zoom

effectivement très court, deux pages…c’est plutôt l’annonce d’un futur cours donné oralement.

Y figurent Page 1 les lignes suivantes:

au milieu du désordre, du tumulte de la raison, et de l’absence de toute certitude parmi les hommes, désordre qui est et doit être le dangereux partage de l’époque actuelle, une seule vérité Absolue, UNE SEULE, reste à l’humanité comme apanage tutélaire de l’espèce humaine. C’est la vérité qu’il n’y a de bien que ce qui est Vrai, qu’il n’y a d’actions salutaires que celles qui sont fondées par la Raison, et par conséquent qu’il ne peut y avoir de déterminations péremptoires pour le bien des États que lorsque ces déterminations sont rigoureusement prouvées et lorsqu’elles portent ainsi avec elles la conviction impérative, absolue

Ces lignes un peu obscures , comme c’est souvent le cas chez Wronski, peuvent se résumer ainsi dans la terminologie propre à ce blog:

La Vérité et le Bien sont , comme l’Etre , l’Un et Dieu, des Idées et non des étants et ces deux Idées se confondent ou du moins, (puisque lorsque nous en viendrons aux mathèmes de ces Idées, qui sont forcément des catégories ou des ∞-catégories, car seules les Idées d’étants, du niveau zéro ontologique, sont des ensembles, nous nous trouverons dans le cadre des catégories, où l’identité stricte est souvent affaiblie, en équivalence ou isomorphisme) sont équivalentes au point de vue mathématique.

Nous n’avons pas encore découvert les mathèmes de ces deux Idées, mais nous savons déjà par ce théorème de Wronski qu’ils devront être équivalents en tant que catégories ou ∞-catégories.

Quel est le rapport de cette unique vérité Absolue de Wronski avec “l’unique vérité dont Dieu ait à nous instruire” selon Brunschvicg ?

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

et celui-là seul est digne de la prononcer, qui aura su apercevoir, dans l’expansion infinie de l’intelligence et l’absolu désintéressement de l’amour, l’unique vérité dont Dieu ait à nous instruire…

L’expansion infinie de l’intelligence donne accès au Vrai; l’absolu désintéressement de l’amour est le Bien..

Donc les deux uniques vérités, Absolue selon Wronski, “seule vérité dont Dieu ait à nous instruire” dans la formulation de Brunschvicg, sont la même vérité divine. Et la fin du passage de Wronski cité ci dessus, portant sur le “Bien des États” , affirme que cette Vérité divine , qui est elle aussi une Idée, doit en quelque sorte “passer dans le politique , dans la conduite du plan vital, de la société, par ses gouvernants, ses élites véritables” (élites véritables qui n’ont rien à voir avec les fausses zélites macronistes actuelles, purement gestionnaires et qui se soucient fort peu de l’absolu désintéressement de l’amour)

Ce n’est pas étonnant de voir Brunschvicg associé à Wronski (dont, à ma connaissance il n’a jamais parlé dans son œuvre écrite) : le maillon qui relie Brunschvicg à Wronski est le philosophe méconnu African Spir, que Brunschvicg admirait et dont Christian Cherfils, dans son livre “Introduction à Wronski, révèle qu’il était wronskiste, adepte des doctrines de Wronski. Voir :

https://apodictiquemessianique.wordpress.com/spir-wronski-et-brunschvicg/

Le livre de Christian Cherfils “Introduction à Wronski : un essai de religion scientifique” est ici :

https://balzacwronskimessianisme.wordpress.com/2016/01/20/christian-cherfils-introduction-a-wronski-un-essai-de-religion-scientifique/

Advertisements
This entry was posted in African Spir, Anthroposophie, ∞-catégories, ∞-cosmoi, ∞-topoi, Descartes, DIEU, Europe, Grothendieck, Higher category theory, Higher topos theory, Léon Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Philosophie mathématique, Plan vital-plan spirituel, Platon, Science, mathesis, Science-internelle, Wronski and tagged , , , . Bookmark the permalink.