Le téléphone rose (Édouard Molinaro, 1975)

À voir ici:

https://m.ok.ru/video/101725440730B

N’est ce pas Lacan qui disait :

“L’amour, c’est ce que quelqu’un essaye de donner, alors qu’il ne l’a pas, à quelqu’un qui n’en veut pas”?

Ou bien une version plus “cynique” et nettement plus appropriée au film,celle qui résulte quand on remplace “donner” par “vendre”…

On pourrait dire cela aussi à propos de la mondialisation, que plusieurs personnages, dont le dernier en date est Macron, ont essayé de vendre aux peuples, avec un certain succès, on doit le reconnaître, depuis les années 70…
“Le téléphone rose” date de 1975 , soit le début de la “crise”et du “chômage de masse” , et il comporte , pour un film “cynique” plusieurs naïvetés : à commencer par la fin ! Ces femmes, comme celle que joue Mireille Darc, sont rapaces, cruelles, dures, impitoyables, ne serait ce qu’à cause des dangereuses canailles psychopathes et des pauvres mecs qu’elles fréquentent à longueur de journées et de nuits, et aucune ne va jouer les “cœurs tendres” pour un pauvre gugusse comme celui que joue Pierre Mondy, avec un talent certain d’ailleurs.

D’autre part il est naïf de suggérer que les ouvriers ou syndicalistes pourraient “doubler” le petit patron en négociant directement avec l’ingénieur-conseil envoyé par l’entreprise américaine rachetant une petite entreprise française, fleuron du “vieil artisanat”.
La classe ouvrière ira peut être au paradis, mais en tout cas les ouvriers sont les grands cocus de ces quarante dernières années , depuis 1975 donc , et ce n’est pas être “de gauche” que de reconnaître cela, comme Zemmour en fait le reproche à Florian Philippot et Marine Le Pen : “opposer les ouvriers aux banquiers” ce serait être de gauche?

Non “être de gauche” c’est vendre un “amour” et un “universalisme” qu’on n’a pas (sinon on serait resté chrétien, et on irait à la messe chaque dimanche matin, en ayant la force de supporter tous ces salauds de grands bourgeois hypocrites.. et le Christ alors, il n’a pas “supporté”? Ah oui mais tout ca ce sont de vieilles histoires!) à quelqu’un qui en veut bien, mais qui préfère quand même les augmentations de salaire et les vacances…quelqu’un qui a gobé la propagande publicitaire “à la Goebbels” qui a envahi les “petits écrans” à partir de l’été 1968…

Les ouvriers ont finalement compris trop tard que la gauche se foutait d’eux, et ils ont voté massivement Front National.. seulement tout cela est un jeu triste qui n’en vaut pas la chandelle ! Le “Maître Absolu” est là , pour tout rafler dans le Néant.. vacances, usines , voitures, maisons de campagne, patrons, ouvriers, traders , putes et tutti quanti!

Reste le petit laïus de Mireille Darc , quand Pierre Mondy enfonce la porte de la chambre où elle “travaille” pour le riche client qui aime tant se faire gifler et insulter , “sur les pauvres cons de franchouillards retardataires” qui vont se faire “bouffer tout crus par les américains, les chinois, les japonais, et les arabes” … bien vu en 1975!

Mais alors pourquoi se ravise t’elle à la fin? Ah oui ! parce que c’est quand même un film commercial! Faut pas effaroucher le spectateur! Surtout en 1975, quand tout le monde croyait encore à l’amour et à la politique!

Advertisements
This entry was posted in Cinéma and tagged , , , . Bookmark the permalink.