French connection (William Friedkin, 1971, vf) un thriller d’une puissance inégalée !

À voir ici en vf:

https://m.ok.ru/video/199572523606

Sorti en 1971, ce film haletant et remarquable par sa tension qui dure d’un bout à l’autre a dû être tourné en 1970 , en hiver sans doute. D’après la page Wikipédia :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/French_Connection_(film)

En 2005, le film est sélectionné par Le National Film Registry pour être conservé à la bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique »

et cette importance est à mon avis réelle, sur les trois plans mentionnés…

Il y a eu un numéro 2, réalisé par John Frankenheimer en 1975:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/French_Connection_2

mais qui n’arrive pas à la hauteur du film de 1971, pour les raisons indiquées dans la page Wikipédia, et aussi parce que le scénario se déroule à Marseille , Popeye-Doyle n’y est plus dans son “élément” : Brooklyn.

Et pourtant Frankenheimer est un grand réalisateur , surtout compte tenu de sa “trilogie de la paranoïa” , voir :

http://louvreuse.net/analyse/trilogie-de-la-paranoia.html

où j’apprends qu’il a été dégommé (en ce qui concerne sa carrière en tout cas) par l’alcool, ce sont toujours les meilleurs qui partent ainsi, dont le Grand Peckinpah!!!

J’avais en tout cas été fort impressionné par le plus “paranoïaque” de la trilogie, l’extraordinaire “SECONDS” (1966, une grande année finalement , dont Michel Delpech réalisait l’inventaire:

https://youtu.be/0IhElwM5b-I )

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/08/10/seconds-1966-de-john-frankenheimer-la-seconde-naissance-travestie-par-la-nouvelle-vie/

Un film titré en Français “L’opération diabolique” que vous pouvez toujours voir en anglais sur YouTube, le lien est ici:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/01/10/john-frankenheimer-seconds-1966-ou-la-seconde-naissance-confisquee-par-le-delire-occidental/

On comprend après avoir vu ce chef d’œuvre que Frankenheimer ait sombré dans l’alcool, mais cela (pas plus que l’appétence pour C2H5OH de génies comme Von Neumann ou Feynman qui a dû y renoncer d’un seul coup) ne doit pas être une “excuse”, je connais des buveurs d’eau très bien sous tous rapports, et pas seulement des “repentis anonymes”!!!

Mais revenons à “French connection” 1, qui est inspiré d’une histoire réelle, une saisie record de drogue à New York en 1961, dix ans plus tôt, et les deux policiers qui ont permis cette saisie jouent dans le film :
Eddie Egan:

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Eddie_Egan

joue le rôle de Simonson, le supérieur de Doyle “Popeye” (Gene Hackmann) et “Cloudy” Russo (Roy Scheider), et de plus Doyle incarne son personnage..
Quant à Sonny Grosso, le deuxième policier qui en 1961 avait permis la réussite de l’opération:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sonny_Grosso

Il est incarné dans le film par Roy Scheider ( l’inspecteur Russo) et il joue le rôle de Klein, le second agent fédéral affecté à “l’accompagnement ” de Russo et Popeye.

Bien sûr la vraisemblance n’est pas toujours au rendez vous (la poursuite en voiture qui a rendu le film célèbre, ou bien Popeye qui sort d’un bar au petit matin et , au volant, lève une minette à vélo, mais il est vrai que je n’ai jamais essayé ce genre de truc, surtout à New York) , en tout cas la “French connection” était bien réelle et tout a commencé vers la fin du 19eme siècle pour s’accélérer avec la deuxième guerre mondiale:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/French_Connection

Mais il semble faux que ce soit l’argent de la “carlingue” qui ait financé tout ça:

La French Connection aurait été financée par l’argent de la Carlingue par l’intermédiaire d’Auguste Ricord, agent de Lafont, arrêté en septembre 1972, jugé et condamné aux États-Unis. Cette rumeur de financement par l’argent de la carlingue (gestapo française, sise rue Lauriston) est démontée par Auguste le Breton, ami proche d’Auguste Ricord, à qui ce dernier a confié être sans le sou en arrivant en Amérique du Sud après son exil forcé de France du fait de son appartenance à la carlingue.

Ouf… la morale est sauve!

Advertisements
This entry was posted in Cinéma and tagged , , , . Bookmark the permalink.