La loi suprême d’unité : la leçon de la philosophie occidentale (kantienne et idéaliste) au naziSSlam

Précision de terminologie : dorénavant j emploierai le mot “naziSSLam” pour désigner le Faux islam mohammadien et coranique, qui est celui qui inspire DAESH et contre lequel la France est en guerre. Le terme “islam” désignera le véritable islam, réformé scientifiquement et dénazifié, c’est à dire purifié par l’expansion infinie de l’Intelligence , menant à l’absolu désintéressement de l’Amour, qui est le but profond de la Science ,de sa haine sanguinaire et démoniaque des non musulmans, des femmes, des homosexuels, ainsi d’ailleurs que des musulmans qui ne se plient pas entièrement aux dogmes et croyances nazies découlant du Coran. Puisque j’ai démontré suffisamment que naziSSlam comme nazisme découlent d’une source commune qui est le judéo-nazaréisme, transmis aux temps modernes par les sectes sabbataistes et frankistes, découlant de la ténébreuse kabbale de Nathan de Gaza :

https://coranetmathesis.wordpress.com/2017/05/28/limposture-de-lislam-revelee-par-lislamologie-scientifique-moderne/

Quant à la Science , il s’agit de la Science internelle, ou “Science admirable” dont parlait Descartes en 1619: la Mathesis universalis.

Les lignes suivantes sont extraites de “Manifeste pour l’autonomie” qui constitue la préface réalisée à notre époque par André Simha à l’ouvrage “Introduction à la vie de l’esprit” (1900) de Léon Brunschvicg :

https://mathesisuniversalis2.wordpress.com/2015/08/31/brunschvicgintroduction-leon-brunschvicg-introduction-a-la-vie-de-lesprit/

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2016/01/24/brunschvicgintroduction-un-manifeste-pour-lautonomie/

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/savoirs/sciences-humaines-et-sociales/introduction-a-la-vie-de-l-esprit-2397273

Pages 48-49-50 du “Manifeste”:

Obscurité de la conscience et impureté de la volonté vont ensemble: comme en mathématiques où le mouvement même de l’intellection, sa continuité dynamique, affirme le Vrai et en certifie la présence tout en s’effectuant, la rectitude de l’action se manifeste dans le “consentement de soi même à soi même”, expression pascalienne reprise par Brunschvicg pour dire l’aboutissement de l’ascèse pratique, tout autant que de l’effort de purification intellectuelle qui caractérise le progrès de la conscience scientifique. Le juste, comme le Vrai, relève de la pureté d’une volonté qui veut une lucidité telle qu’elle puisse accorder les esprits“.

Or accorder les esprits est seulement possible par le Verbe intérieur ou Verbe-Raison, propre au socratisme et au cartésianisme, dont nous avons vu hier en étudiant la Sourate Al-Alaq qu’il est absent du Coran, mais pas du “Écoute Israel” au verset 6/4 du Deutéronome ni des évangiles, surtout celui de Jean, le plus “internel” et celui de Thomas, non reconnu par l’Eglise:

https://coranmathesisuniversalis.wordpress.com/2017/05/30/iqra-lis-premiere-sourate-dans-lordre-de-la-revelation-al-alaq-ladherence/

Continuons dans le “manifeste pour l’autonomie”:

et l’esprit ne vit que dans cette tension vers l’universel. Un tel principe de soumission du particulier à l’universel commande à la fois une orientation politique et une philosophie de la religion: la société des hommes est à créer, elle devra toujours être conquise sur les intérêts particuliers et les identités égoïstes , sur l’instinct de domination et d’appropriation qui cherche à faire plier l’enfant au lieu de l’élever à la liberté , qui impose la servitude, l’habitude de l’obéissance ou l’imitation d’idées toutes faites à toute une partie de l’humanité qui refuse de façon récurrente l’égalité des sexes, ou qui attribue l’exclusivité du Salut à une religion établie, dressant entre les esprits et à l’intérieur de chaque esprit de telles barrières que le progrès de l’humanité s’en trouve entravé

Ces dernières lignes , sur cette “partie de l’humanité qui refuse de façon récurrente l’égalité des sexes, visent évidemment cette portion de l’humanité qui vit en “terres d’islam ” (de naziSSlam, c’est à dire). Par contre le passage sur les identités égoïstes pourrait sembler s’appliquer à ces peuples européens qui refusent, avec de bonnes raisons, l’invasion migratoire actuelle. Le but de tout être vraiment humain doit être le progrès de l’humanité, c’est à dire le progrès de la conscience individuelle vers l’Universel qui est le plan de l’Idée. Or atteindre ce but exige que les “sociétés inférieures” (islamiques et africaines notamment, ainsi que les portions de l’Europe qui sont déjà envahies ) soient totalement transformées, par l’infusion de l’Esprit scientifique européen. Ce dernier n’est en aucun cas une identité ethnique ou “religieuse” particulière : il est l’Universel même . Le progrès de l’humanité est tout autant entravé par l’immigration chaotique et dérégulée qui permet à la mentalité inférieure et archaïque islamique, asiatique ou africaine, de se maintenir en trouvant de nouveaux territoires. Mais comment infuser à tous les humains l’esprit scientifique de l’homme occidental ?

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/lhomme-occidental/

Par le moyen du Verbe intérieur , par la transmission d’esprit à esprit, qui est exactement le contraire de “l’enseignement par le Calame” dont parle la Sourate Al-Alaq , qui correspond au Verbe extérieur, Verbe-langage :

http://www.islam-fr.com/coran/francais/sourate-96-al-alaq-l-adherence.html

“3. Lis! Ton Seigneur est le Très Noble,

4. qui a enseigné par la plume [le calame],

5. a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas.”

Un bon enseignement de philosophie ou de mathématiques devrait passer uniquement par le Verbe intérieur, mais il ne faut pas confondre ce type de transmission d’esprit à esprit avec la mode actuelle de l’enseignement libéral, refusant toute autorité au Maîtres sur l’élève, censé devenir ce qu’il est dans sa différence radicale, car ce genre de pédagogie moderne (que stigmatise Finkielkraut) en reste au niveau psychique, et ne connaît pas l’esprit.

“Il faut que la volonté intérieure se prescrive à elle même de réaliser un progrès dans le monde”(Ch V, “La vie religieuse”).C’est en effet dans le refus de l’arbitraire de l’action soumise au gré du caprice individuel que se trouve la seule loi pratique justifiable en droit, et immanente au progrès véritable, celui d’une conscience de la législation qui convient à l’univers entier.On reconnaît ici la forme de la loi morale telle que Kant l’a dégagée, mais Brunschvicg lui donne une portée qui dépasse le champ de la Raison pratique. Puisqu’elle tient à la loi d’unité qui selon lui destine l’homme en orientant toute action humaine décisive vers la vérité.
Notre destinée supérieure étant l’effort perpétuellement renouvelé vers la Vérité, c’est par la loi d’unité prescrite par la volonté que non seulement la vérité ,mais aussi la beauté et la moralité se produisent dans l’univers. Il n’y a donc aucune valeur, aucun progrès qui ne relève de cette loi suprême : ” il n’y a rien à chercher dans l’esprit au delà de l’unité” (Ch V la vie religieuse)

C’est le fondement infondé de l’esprit: celui ci n’a pas à chercher la Raison de sa volonté d’unité, il est unification: “L’unité c’est l’esprit dans son fond essentiel”

(Ch V : la vie religieuse). S’il y a un écart entre

un

esprit et l’unité, c’est qu’il s’agit précisément d’un esprit individuel , et c’est parce que l’individualité exclut la pureté et la Perfection de l’unité absolue et achevée. Mais c’est dans la co-présence, vécue sur le mode de la tension, d’un esprit individuel et de

l’esprit pur

, que se trouve la possibilité indéfiniment renouvelée de perfectionnement spirituel;à titre d’idéal, l’unité est active dans le développement des individus qui vivent de la vie de l’esprit, mais elle reste toujours supérieure à leur vie individuelle , leur ouvrant un avenir de possibilités qu’ils ne peuvent déterminer à partir de leurs acquis. La vérité du spiritualisme , qui est la vérité essentielle de la religion, une fois l’imagination objectivante mise hors circuit, se trouve donc dans ce principe suprême d’unité , et ne saurait sans contradiction se situer au delà ; ce serait reconduire , par nécessité de la relation avec cela et de l’unification spirituelle, le principe d’unité qu’on voudrait dépasser”

Cette loi suprême d’unité est ce que Wronski appelle “l’ex suprema” dans le symbole de sa doctrine qu’il appelle “trinomie génétique”, symbole qui est en haut de la colonne droite de ce blog et d’autres:

Mais Wronski à son époque ne disposait pas de la mathématique de la théorie des catégories, où ce principe d’unité opère partout de façon rigoureusement immanente , avec ce qui est appelé “morphisme-identité” qui est associé à tout objet de par les axiomes de la théorie. Aussi Wronski à t’il associé à ce principe suprême un mathème qui s’avère non valide. C’est fort dommage . C’est une erreur aussi d’associer ce principe suprême à Dieu, comme dans le Coran et le Tawhid ou bien dans le “Shma’ Israel au verset 6;4 du Deutéronome :

Il n’y a rien au delà du principe suprême d’unité, il est au dessus de Dieu et ne saurait donc émaner d’un prétendu “Dieu transcendant ” comme loi universelle à imposer par le jihad à toute l’humanité.

Ce principe Suprême est à mon avis le Principe même de la Science internelle, et d’ailleurs si l’on regarde de près ce que nous avons accompli à ce jour, nous ne cessons de le laisser “opérer” , en identifiant par exemple l’Idée de Dieu, qui n’est pas mathématique, ou celle du plan internel, à des Idées mathématiques comme CAT ou (∞,1)Cat

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

C’est même une difficulté considérable, dont je suis bien conscient , et qu’il faudra bien régler un jour ; jusqu’ici j’ai parlé de notions mathématiques comme les isomorphismes ou leurs versions plus ou moins “faibles” ( “à une homotopie près” ) mais comment étendre une notion mathématique à quelque chose qui est en dehors du champ mathématique ? La Science Internelle doit elle oser faire un pas en dehors de la mathématique , “là où il y a des pleurs et des grincements de dents ” et d’ailleurs que signifie cet “en dehors” ? Je compte énormément sur l'”homotopy type theory” (ainsi que sur la progression dans l’étude du platonisme, quand même !) pour régler ces problèmes :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/05/21/de-highertopostheory-a-homotopytypetheory/

Advertisements
This entry was posted in Anthroposophie, Bible, Cochet-Brunschvicg, Coran, Crise migratoire, Descartes, DIEU, Europe, FRANCE 2017, Higher category theory, Higher topos theory, homotopy type theory, Islam, Léon Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Pascal, Philosophie, Philosophie mathématique, Platon, Science, mathesis, Science-internelle, Shabbatai Tsevi-Jacob Frank-Hitler-nazaréens-islam, Théorie des ensembles (set theory), Théorie des topoi (topos theory), Vedas-Vedanta, Wronski, Wronski-Messianisme-séhélianisme-Science-internelle and tagged , , , , . Bookmark the permalink.