Des questions embarrassantes (?) pour la #ScienceInternelle

C’est ici le lieu de résoudre un certain nombre d’apories qui ne peuvent manquer d’émerger, surtout compte tenu de caractère tragique de l’article précédent:

-si le plan vital des générations qui se succèdent est sans valeur , destiné à être “raflé dans le Néant” (dixit Méphistophélès dans “Faust”), s’il est cette vanité des vanités dont parle l’Ecclésiaste ou le Théorème zéro:

https://unedemeuresouterraineenformedecaverne.wordpress.com/2014/06/25/le-theoreme-zero-de-terry-gilliam-qohen-leth-cohen-qoheleth/

alors pourquoi est il interdit de tuer, de liquider l’humanité souffrante avec quelques bombes nucléaires reliées par des ordinateurs ( c’est le “Doomsday device” du Docteur Folamour) comme c’est d’ailleurs la proposition de Louis Wolfson:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/02/28/louis-wolfson-ma-mere-musicienne-est-morte-de-maladie-maligne-a-minuit-mardi-a-mercredi-au-milieu-du-mois-de-mai-mille977-au-mouroir-memorial-a-manhattan/

““Je connais la vérité ultime..la planète doit être nettoyée. Les hommes sont nés, mais ils sont nés pour mourir et pour avoir des inquiétudes et souffrir et être frustrés , et être victimes de mensonges, victimes de tricheries, souffrir. ça ne rime à presque rien, ça n’en vaut pas la chandelle, comme on dit. Il faut donc la destruction complète de l’humanité, et pas d’exception, tout le monde. Une euthanasie planétaire, un suicide coordonné collectif. Je ne crois pas au suicide individuel. L’homme est un animal collectif, il fait les choses collectivement.

On pourrait faire cette apocalypse rationnellement, si l’on continuait de fabriquer des bombes. On pourrait préprogrammer l’explosion à une certaine date, et ça serait sous une surveillance internationale et réciproque, où l’on ne pourrait pas tricher. Toutes les puissances pourraient vérifier les dispositifs des autres, pour que cela fonctionne au même instant, partout, sur toute la planète, et la population, disons une heure avant, aurait la faculté de prendre des somnifères avec de l’alcool, ou quelque chose pour que cela se passe doucement, la mort douce, sans souffrance”

La Science Internelle mène t’elle au meurtre de masse et à Hitler ou aux Khmers rouges ?

C’est en tout cas la thèse de Mehdi Belhaj Kacem , ce jeune Œdipe qui, pressé de coucher avec sa mère la philosophie, tente dans “Après Badiou ” de “tuer le père” (Alain Badiou ) en accusant la pensée platonicienne d’aboutir aux camps de la mort

Ce genre de questions se pose aussi pour ceux qui croient à l’existence d’un paradis ou d’un enfer “après”la mort. Je m’étonne toujours de voir des musulmans ivres de rage manifester en appelant à “tuer les mécréants ” pour venger la mort de leurs frères tués au jihad.. mais je croyais que les “frères” en question étaient au paradis d’Allah le proxénète en train de se faire tailler des pipes par les “Houris” célestes expertes à cet exercice… alors ils devraient se réjouir que leurs frères soient morts, non? Et l’armée israélienne ou serbe seraient les plus grands bienfaiteurs des musulmans !

Mais les monothéistes, ceux qui croient au salut éternel et non “internel” , ont d’autres stratégies pour répondre : Dieu veut nous éprouver dans cette “vallée de larmes” qu’est le monde, une mort précipitée serait une façon de fuir ces épreuves, le salut éternel se mérite, il ne peut se gagner qu’à la “sueur de notre propre front “.

Passons à la réponse de la Science à ces apories embarrassantes: il ne faut pas tuer, ni d’ailleurs se tuer, parce que si tout le monde avait, comme James Bond, “licence de tuer” , un état permanent de guerre de tous contre tous ne serait pas long à en résulter. Cela signifierait le suicide de l’Homme universel de Pascal:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/26/adam-lhomme-universel-de-pascal-et-le-nouvel-adam/

C’est à dire selon Pascal “toute la suite des hommes pendant le cours de tant de siècles, qui doit être considérée comme un même homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement.” Mais dans cette formulation le philosophe se sert d’une image empruntée au plan vital des générations qui se succèdent : cet Homme Universel peut aussi être vu “internellement” comme une Idée, Idée de l’Homme, Idée que l’humanité s’est donnée d’elle même si l’on veut, en passant ainsi un contrat avec elle même l’obligeant à se montrer fidèle à ce contrat -Idée , à subsister toujours et à augmenter continuellement son Savoir en apprenant toujours… ce contrat serait rompu si l’Homme Universel était menacé de cesser brusquement , par la faute des hommes, et les hommes individuels doivent se comporter de façon à ce que ce risque soit évité, voilà pourquoi meurtre comme suicide sont interdits universellement par les religions; quant à la Science elle ne procède pas par Interdits, mais explique rationnellement pourquoi ce genre de comportement doit être évité , donc socialement réprimé par la loi et la police , sauf bien sûr en cas de guerre , il devient alors légal voire obligatoire de tuer des soldats ennemis . Mais la guerre anarchique, guerre de tous contre tous, doit être évitée à tout prix, car elle menace l’Homme Universel d’une brusque cessation.. de même d’ailleurs que la guerre nucléaire.
La réponse à l’Ecclésiaste ainsi qu’aux terribles arguments du pauvre Louis Wolfson, qui a beaucoup souffert, trimballé depuis ses jeunes années d’hôpital psy en hôpital psy (surtout aux USA : “Vol au dessus d’un nid de coucou” ne donne pas vraiment envie de tenter l’expérience):

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Louis_Wolfson

cette réponse donc, qui fonde la Science internelle et justifie la continuation de l’Homme Universel “jusqu’à ce qu’il gèle en enfer ” , se trouve comme toujours chez Léon Brunschvicg , à la fin de son livre de 1901 “Introduction à la vie de l’esprit ” :

https://mathesisuniversalis2.wordpress.com/2015/08/31/brunschvicgintroduction-leon-brunschvicg-introduction-a-la-vie-de-lesprit/

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/brunschvicg-introduction-a-la-vie-de-lesprit-extrait/

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/20/la-seule-vraie-religion/

l’univers est bon, absolument bon, du moment que nous savons le comprendre; car nous sommes maîtres de n’y voir que ce qui s’unit à nous …

il n’est pas au pouvoir de la souffrance physique ou de la douleur individuelle d’usurper sur l’esprit…

« Rien ne peut interdire à l’intelligence de rencontrer dans le monde uniquement ce qui est fait pour elle, la loi d’où naît la vérité. Il n’y a pas d’évènement quelqu’inattendu qu’il soit , quelque contraire à nos tendances personnelles, qui ne serve à enrichir le domaine de notre connaissance.

Nous n’avons à redouter d’autre ennemi que l’erreur; et l’erreur, si nous savons l’avouer avec sincérité et nous en délivrer scrupuleusement, ne fait qu’augmenter le prix de la vérité définitvement possédée.

Rien ne peut empêcher la volonté de rencontrer dans le monde uniquement ce qu’elle cherche, l’occasion de se dévouer à l’intérêt supérieur de l’humanité; elle n’a rien à craindre, hors ses propres défaillances….

« Les obstacles qu’on dresse devant nous, les haines qui nous sont manifestées, ne servent qu’à purifier et à approfondir notre amour des hommes …

Une fois que nous avons rempli l’univers de notre esprit..

.. il est incapable de nous rien renvoyer si ce n’est la joie et le progrès de l’esprit.

Et dés lors, ce que nous avons dit de l’univers, il faut le dire aussi de la vie.

La vie est bonne absolument bonne, du moment que nous avons su l’élever au dessus de toute atteinte, au dessus de la fragilité, au dessus de la mort.

La vraie religion est le renoncement à la mort;

elle fait que rien ne passe et rien ne meurt pour nous, pas même ceux que nous aimons; car de toute chose, de tout être qui apparaît et qui semble disparaître, elle dégage l’idéal d’unité et de perfection spirituelle, et pour toujours elle lui donne un asile dans notre âme

alors, vivant dans notre idéal, et nous en entretenant avec nous mêmes, nous connaissons le sentiment de sécurité profonde, et de repos intime qui est l’essence du sentiment religieux, et qui n’est autre que la pureté absolue de l’esprit »”

Advertisements
This entry was posted in Alain Badiou, Cochet-Brunschvicg, Descartes, DIEU, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Pascal, Philosophie, Philosophie mathématique, Platon, Religions, Science, mathesis, Science-internelle, Wronski-Messianisme-séhélianisme-Science-internelle and tagged , , , . Bookmark the permalink.