HHhH de Cédric Jimenez

Je suis donc allé voir ce film en salle
Premier point négatif : c’est l’actrice Rosamund Pike , qui incarnait l’épouse psychopathe et monstrueuse du dernier film de David Fincher, “Gone girl”, qui joue ici l’épouse de Reinhard Heydrich , Lina. Seulement entre la fille d’une famille aristocratique allemande déchue à cause de la crise des années 30 , et qui adhère pour sortir du trou à l’idéologie nazie, et la new-yorkaise bobo Amy Dunne, véritable monstre créée par des cons de parents semblables au Dr Frankenstein qui l’ont mise sur un piédestal, celui d'”Amazing Amy” , il y a quand même une certaine différence.Or, visiblement, Rosamund Pike se prend toujours pour l’épatante Amy: elle montre toujours complaisamment ses fesses , qu’elle a d’ailleurs irréprochables, et se met , à Prague, à mener la vie dure à son Reichprotektor de mari, lui reprochant de manière acariâtre de n’être plus jamais disponible pour elle.. enfin le petit jeu favori des femmes, quoi, toujours la même chose ! Seulement si Lina Heydrich n’est pas “Amazing Amy”, de même Reinhard Heydrich , “l’homme au cœur de fer” qui pistolet au poing à la tête de ses Einsatzgruppen mène des exécutions de masse autour de Prague, n’est pas Nick Dunne le New yorkais natif du Missouri, le libéral féministe post moderne qui se laisse castrer et mener comme un pion, et tout en en étant conscient d’ailleurs , par l’épatante Amy; et lorsqu’ à bout de patience Heydrich se met à hurler sur sa femme que “si elle dit encore un mot elle ne restera plus sa femme pour très longtemps” elle se le tient pour dit et ravale sa langue en vitesse.. car elle a compris que l’ObergruppenFuhrer SS est parfaitement capable de lui tirer une balle de revolver dans la tête, toute “épouse germanique aryenne pur jus” qu’elle est… pour un tel bourreau de travail, cela a l’avantage d’être net et rapide, et de lui épargner de longues et coûteuses procédures. Entre Heydrich, le monstre glacial totalement inhumain et cet imbécile de gauche de Nick Dunne , adepte “de l’égalité des doigts de l’homme et de la femme” qui se laisse mener comme un pantin (la Femme et le pantin!) par son épouse et sa maîtresse ancienne étudiante envahissante et collante (en plus Monsieur le libéral belle âme de gauche se laisse gouverner par son pénis ) y a t’il au moins un moyen terme ? Un homme qui soit véritablement bon , pas seulement devant les caméras de télévision, généreux et humain ? La réponse est

OUI

et c’est la bonne nouvelle, l’Evangile apporté par Brunschvicg vers 1930 , avant les Heydrich et les Nick Dunne.. ce moyen terme c’est l’homme occidental, qui doit devenir le tuteur des peuples attardés, y compris à coups de missiles Tomahawk, pour le bien de l’humanité universelle:

https://mathesismessianisme.wordpress.com/lhomme-occidental/

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l’homme_occidental

Et cet homme occidental, “dont l’Occident n’a jamais produit, d’ailleurs, que de bien rares exemplaires”, n’a rien en commun avec celui dont se moque à juste raison le Dalaï Lama:

http://leblogdecath.canalblog.com/archives/2016/12/27/34727224.html

Second point à propos du film ” HHhH” , négatif aussi et d’une importance cruciale : le film ne rend pas “l’inquiétante étrangeté” qui était celle d’Heydrich, sans doute à cause de l’acteur choisi, aux traits un peu lourds et vulgaires de coureur de jupons de sous-préfecture …

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/HHhH_(film)

Il y a quand même de bonnes choses dans ce film, notamment ce dialogue entre les deux résistants tchècoslovaques (le Tchèque Jan Kubiš et le Slovaque Jozef Gabčík) après l’attentat du 27 Mai 1942, ils sont planqués dans deux cercueils, dans l’Eglise et ils se parlent de l’avenir ( qu’ils n’auront pas car ils seront bientôt retrouvés et devront se suicider):

” – et toi, qu’est ce tu feras après la fin de cette guerre ?
– j’irai vivre aux USA, viens avec moi…
-non je reste ici , je veux vivre dans un pays libre

On apprend aussi à la fin que l’affectation prévue après Prague pour Heydrich était Paris..

Heydrich fut le dignitaire nazi de plus haut rang abattu par la Résistance au cours de la seconde guerre mondiale. honneur donc au peuple Tchécoslovaque, d’autant plus que la répression après l’attentat fut féroce..
Et 26 ans plus tard, ce furent les blindés Russes qui entrèrent dans Prague…

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jan_Palach

Advertisements
This entry was posted in Cinéma, Europe, Léon Brunschvicg, nazisme, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s