Pierre Guenancia: la voie des idées (de Descartes à Hume)

Dans ce petit livre clair publié aux PUF dans la collection “une histoire personnelle de la philosophie” , Pierre Guénancia, qui est professeur, ayant une très bonne connaissance de cette période de la philosophie européenne, résume l’époque en huit auteurs principaux et en quatre parties :
– Descartes et Malebranche

– Pascal et Hobbes

– Spinoza et Leibniz

– Locke et Hume ( portant aussi sur Berkeley notamment)

Malebranche est celui qui doit le plus, avec Spinoza, à Descartes, mais c’est aussi les plus anticartésien, de tous ces penseurs, à cause notamment de l’inversion pratiquée par rapport à, ce qui apparaît comme la principale caractéristique du cartésianisme : que le connaissance de l’esprit est bien plus claire (pour Descartes) car sans “distance”, que celle du corps, qui nécessite l’intermédiaire de l’étendue, qui est selon Descartes une “représentation” de l’esprit.
Pour Malebranche les Idées se situent en Dieu, dans “l’étendue intelligible”, ce ne sont pas des représentations de l’esprit humain,auxquelles elles sont xtérieures.
Malebranche, qui est prêtre de l’Oratoire:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Malebranche

se réclame, plus que Descartes, du christianisme, mais dans ce résumé de sa pensée par Pierre Guernancia:

L’âme est dans les ténèbres, et non dans les Idées que l’entendement (=Intellect ) aperçoit non en lui même mais en Dieu ou dans l’étendue intelligible, là chacun aperçoit les mêmes rapports entre les choses, les mêmes vérités. Le sentiment, lui, est propre à chacun et fait qu’un être humain diffère d’un autre et ne pense pas comme lui. C’est à nos sentiments que nous sommes attachés, ce sont nos manières de sentir qui à la fois nous distinguent les uns des autres et nous empêchent de reconnaître les rapports véritables de grandeur et de perfection entre les choses

il est difficile de ne pas reconnaître celui de notre démonstration de l’existence de Dieu comme Un, assurant l’unité de toutes les Idées conçues comme catégories:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

dans la version préliminaire , ou des Idées conçues comme ∞-catégories dans (∞,1)Cat, version complète de l’Idée de Dieu comme “étendue Intelligible” , donc notion malebranchiste:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

Je ne vois rien ici de spécifiquement chrétien: certes l’esprit humain ne forme pas ici les Idées, qui donc doivent être formées par “un Autre” (Dieu!). Ou alors l’Etendue intelligible (=non sensible chez Malebranche) est ainsi configurée , et ce sont les Idées qui jouent le rôle de Dieu, ou Suprême Réalité, comme le pensait Platon.
En tout cas Malebranche s’oppose à Descartes, Antoine Arnaud (pourtant célèbre Janséniste) ainsi qu’à tous les penseurs cartésiens du 17ème siècle , comme Spinoza, Leibniz : ce n’est pas l’esprit humain qui forme les Idées, qui, situées en Dieu ou l’Etendue intelligible, lui sont extérieures. Sinon les Idées seraient relatives à l’esprit qui les forme, comme les sentiments.

Advertisements
This entry was posted in ∞-catégories, ∞-topoi, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Science, mathesis, Science-internelle and tagged , , . Bookmark the permalink.