Denis Moreau : Mort, où est ta victoire ?

Il s’agit d’une version abrégée, simplifiée, du livre de 2010: “Les voies du salut”:

http://www.caphi.univ-nantes.fr/Mort-ou-est-ta-victoire-Les-Voies
L’auteur , Denis Moreau , qui est professeur de philosophie à l’université de Nantes, spécialiste de la pensée du 17 éme siècle et a signé “Deux cartésiens ” sur la polémique entre Antoine Arnaud et Malebranche:

http://www.caphi.univ-nantes.fr/Deux-cartesiens

Se revendique comme chrétien. La thèse du livre est que la croyance chrétienne en une “après vie ” avec ses promesses de rédemption et de bonheur “après” la mort (sauf pour les “damnés”) vient annuler la chape de plomb heideggerienne et son être-pour-la-mort (d’ailleurs Mal compris par le public ) qui s’est abattue sur la pensée occidentale et qui est à l’origine de conduite jugées immorales par la majorité de la population occidentale.

Il serait donc souhaitable, pour en finir avec ces conduites immorales et leur cortège de malheur, que cette population réfléchisse à l’opportunité d’adopter la croyance chrétienne sur la mort, qui passe par un amendement moral et une transformation de la vie. certes cela reste une “croyance”, qui pas plus que le Néant de l'”après mort” de Heidegger,ou n’importe quelle autre considération sur un “destin post mortem ou une absence de tel destin” ne peut être prouvé. Cette croyance est cependant meilleure, même dans les limites de la vie empirique, parce qu’elle permet une amélioration du niveau moral, ce que Denis Moreau juge démontrer dans son livre.

Pour ma part je considère que la thèse de l’Ouvert c’est à dire l’espace entre plan vital et plan internel, est plus radicale:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/a-propos-de-ce-blog-plan-vital-et-plan-spirituel-dans-leur-dualite-qui-est-louvert/

et plus intelligible, en ce qu’elle se fonde sur la différence que trace Descartes entre fini et Infini :le plan vital ou monde est fini, et donc le monde ne promet rien sinon “tromperie” ,à nos “espoirs” ce qui recouvre la thèse chrétienne de Moreau sans confondre à la manière des (fausses) religions entre fini et Infini.
Denis Moreau aborde plusieurs fois le “pari de Pascal”, mais d’une manière plus philosophique que les personnages de “Ma Nuit chez Maud” le film d’Eric Rohmer :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/06/09/le-chef-doeuvre-remarquable-deric-rohmer-ma-nuit-chez-maud-1969-pascal-brunschvicg-marx-catholicisme-mathematiques-philosophie-et-libertinage/

Advertisements
This entry was posted in Anthroposophie, Cinéma, Descartes, DIEU, Heidegger, Pascal, Philosophie, Philosophie mathématique, Plan vital-plan spirituel, Religions, Science-internelle, Wronski-Messianisme-séhélianisme-Science-internelle and tagged . Bookmark the permalink.