L’ami américain (Wim Wenders 1977)

Voir ce film en v.o.:

http://sockshare.net/watch/zGWZJLxP-the-american-friend.html

ou

http://vumoo.li/videos/play/watch-the-american-friend-92796

Les allemands et les Français ne parlent que rarement leur langue, les américains parlent… américain , donc au total le v.o. est aisé à suivre.

Trois films ont été consacrés à Tom Ripley, le “héros” de Patricia Highsmith:

-“Plein Soleil” de René Clément en 1960, avec Alain Delon et Maurice Ronet

– ” le talentueux Mr Ripley”:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Talentueux_Mr._Ripley

en 1999 , avec Jude Law et Matt Damon

– enfin celui ci, le plus surprenant, tourné par Wim Wenders au cours de l’hiver 1976-1977.

Zimmerman est atteint d’une maladie du sang, mortelle mais on ne sait pas à quel délai: il veut donc mettre sa famille financièrement à l’abri et accepte pour cele de commettre un meurtre à Paris, bonne illustration des affirmations de Denis Moreau, selon lequel le caractère inéluctable de la mort comme fin de la vie entraîne à commettre tous les “péchés” y compris l’homicide.

Mais la mort plane sur tous les personnages, y compris sur Ripley lui même (étonnant Denis Hopper, 7 ans après Easy Rider)
Et sur son “complice” Nicholas Ray jouant le peintre Derwatt mort depuis longtemps dont il imite la signature.

Un an après Wim Wenders tournait “Nick’s movie” où Nicholas Ray filmait sa propre mort du cancer et donnait lui même le “cut” de fin.

Dans ce film il y a la scène sur l’ancienne autoroute de New York, qui n’existe plus de nos jours, entre Nicholas Ray et Ripley:
” I’ m confused ”

Je suis paumé

ferme la porte et entre par la fenêtre

i’m confused !

N’essaye pas de jouer les bons garçons.. )

Et la scène finit, un an avant “Nick’s movie” par cet “aphorisme” de Nicholas Ray:


A little bit older, a little more confused”

Et ce paysage d’autoroute radié et supprimémarque la fin du film, pour insister sur son importance..

Advertisements
This entry was posted in Cinéma and tagged , , , , . Bookmark the permalink.