La querelle de l’athéisme de Fichte

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Querelle_de_l%27athéisme

“« Un Dieu qui doit être le serviteur des désirs est un être méprisable ; il remplit une fonction qui répugnerait à tout honnête homme. Un pareil Dieu est un méchant être ; il entretient et éternise la perdition des hommes et la dégradation de la Raison ; un pareil Dieu, c’est à proprement parler et tout justement ce Prince de la terre, jugé et condamné depuis longtemps par la bouche du Verbe dont il fausse les paroles. Son office est l’office de ce Prince ; sa fonction, de subvenir aux besoins de la police. Ce sont eux les véritables athées, ils n’ont absolument pas de Dieu ; ils se sont forgé une idole impie… Accomplir certaines cérémonies, réciter certaines formules, croire des propositions incompréhensibles, ce sont tous leurs moyens de se mettre bien en cour avec lui et de recevoir ses bénédictions. Ils adressent à Dieu des louanges, ils lui font une gloire, dont un homme ne voudrait pas ; et, ce qu’il y a de plus impie, ils ne croient même pas aux paroles qu’ils prononcent, ils s’imaginent seulement que Dieu aime à les entendre, et pour avoir ses faveurs, ils abondent en ce sens. »”

Un tel Dieu méprisable, serviteur des désirs sexuels, est celui de l’islam, qui se conduit comme un proxénète :

http://www.islam-fr.com/coran/francais/sourate-56-al-waqi-a-l-evenement.html

“22. Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux,

23. pareilles à des perles en coquille

24. en récompense pour ce qu’ils faisaient.

25. Ils n’y entendront ni futilité ni blasphème;”

Ce dieu méprisable , Dieu de l’homo faber, est un “mensonge vital” selon Brunschvicg le “Fichte Français “:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

“…si les religions sont nées de l’homme, c’est à chaque instant qu’il lui faut échanger le Dieu de l’homo faber, le Dieu forgé par l’intelligence utilitaire, instrument vital, mensonge vital, tout au moins illusion systématique, pour le Dieu de l’homo sapiens, Dieu des philosophes et des savants, aperçu par la raison désintéressée, et dont aucune ombre ne peut venir qui se projette sur la joie de comprendre et d’aimer, qui menace d’en restreindre l’espérance et d’en limiter l’horizon.”

Advertisements
This entry was posted in Fichte, Léon Brunschvicg, Philosophie. Bookmark the permalink.

4 Responses to La querelle de l’athéisme de Fichte

  1. wurtzele1 says:

    Techniquement, il n’est pas athée. Fichte a cela en commun avec les religieux, il cherche à donner une autre forme aux antiques aliénations. Il donne un autre emballage à cette superstition primaire qu’il voudrait plus adapté à l’esprit scientifique de l’époque. L’idée même d’un dieu est méprisable puisque peu scientifique. Il est habile, intelligent, critique, bon philosophe.., mais pas athée. D’ailleurs lui-même, conscient de cela, n’a jamais eu la prétention à cet athéïsme dont on l’accusait!

    Liked by 1 person

    • Non, il n’est pas athée, et il a voulu renverser cette accusation problématique faite par des personnes qui avaient une conception ” athée” de Dieu… l’arroseur arrosé en quelque sorte..il ne suffit pas de prononcèrent de mélanger à toutes les sauces le mot “Dieu” pour ne pas être athée, pas plus qu’il ne suffit de sauter comme des cabris en criant “l’Europe, l’Europe” pour être de bons européens.

      Liked by 1 person

  2. wurtzele1 says:

    N’empêche que j’aime bien sa pensée, elle est claire et ordonnée!

    Like

Comments are closed.