Aporie : si le plan vital est de valeur nulle, pourquoi est il interdit de tuer d’autres êtres humains ?

D’abord il n’existe pas un interdit universel et permanent du meurtre : ainsi en temps de guerre, il est recommandé, voire obligatoire de tuer les ennemis. Il y a de même la peine de mort qui continue d’exister dans certains pays, et qui n’a été supprimée en France qu’en 1981, le dernier condamné à mort à être éxécuté est Hamida Djandoubi en 1977:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hamida_Djandoubi

un proxénète assassin auteur d’actes de tortures et de barbarie

Mais pourquoi si le plan vital (le monde) ne vaut rien, Léon Brunschvicg dit il ceci à la fin de son livre de 1901 “Introduction à la vie de l’esprit”:

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/20/la-seule-vraie-religion/

” l’univers est bon, absolument bon, du moment que nous savons le comprendre; car nous sommes maîtres de n’y voir que ce qui s’unit à nous
…« Rien ne peut interdire à l’intelligence de rencontrer dans le monde uniquement ce qui est fait pour elle, la loi d’où naît la vérité. Il n’y a pas d’évènement quelqu’inattendu qu’il soit , quelque contraire à nos tendances personnelles, qui ne serve à enrichir le domaine de notre connaissance.

Nous n’avons à redouter d’autre ennemi que l’erreur; et l’erreur, si nous savons l’avouer avec sincérité et nous en délivrer scrupuleusement, ne fait qu’augmenter le prix de la vérité définitvement possédée.

Rien ne peut empêcher la volonté de rencontrer dans le monde uniquement ce qu’elle cherche, l’occasion de se dévouer à l’intérêt supérieur de l’humanité; elle n’a rien à craindre, hors ses propres défaillances….

…« Une fois que nous avons rempli l’univers de notre esprit..

il est incapable de nous rien renvoyer si ce n’est la joie et le progrès de l’esprit.

Et dés lors, ce que nous avons dit de l’univers, il faut le dire aussi de la vie.

La vie est bonne absolument bonne, du moment que nous avons su l’élever au dessus de toute atteinte, au dessus de la fragilité, au dessus de la mort.

La vraie religion est le renoncement à la mort;

elle fait que rien ne passe et rien ne meurt pour nous, pas même ceux que nous aimons; car de toute chose, de tout être qui apparaît et qui semble disparaître, elle dégage l’idéal d’unité et de perfection spirituelle, et pour toujours elle lui donne un asile dans notre âme »”

Ces lignes sont extraordinaires..

Ce qui est condamné, pour l’être humain, qui n’est pas un animal, c’est la vie animale, centrée sur soi, propre au plan vital et à l’évolution des espèces dans le darwinisme . Mais l’être humain est appelé à développer une autre forme de vie, en se tournant vers le plan internel des Idées et de l’Esprit, une vie absolument bonne, entièrement spirituelle, qui est un transfiguration de la vie instinctive et de l’univers . Personne n’a le droit de décider qu’un autre être humain n’accédera pas un jour à cette “vie nouvelle” absolument bonne. Et donc personne n’a le droit de tuer. Quant à la guerre, les efforts des gens réellement conscients doivent tenter d’y mettre fin. Mais les “pacifistes” œuvrent ils réellement en ce sens ?

A noter que dans la Bible l’interdiction de tuer est encadrée de l’interdiction de commettre l’adultère et de l’obligation d’honorer ses parents:

http://chretiens2000.over-blog.com/2014/06/les-dix-commandements-tu-ne-tueras-point.html

c’est à dire de commandements visant à maintenir la stabilité du plan vital dès générations et de leur succession par le mariage et le sexe ( qui concernent, rappelons le, un homme et une femme, et non pas deux hommes, ou deux femmes, ou un être humain et un animal)

Advertisements
This entry was posted in Bible, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie. Bookmark the permalink.