Stanley Kubrick : fear and desire v o st fr (1952)

Le premier film de Kubrick, qu’il détestait et a voulu détruire, mais pour moi son plus beau film:

https://m.ok.ru/video/312775936653

Cette “forêt ” où il y a la guerre et qui “n’existe pas” c’est évidemment le “plan vital” et ces soldats qui n’ont “d’autre patrie que l’esprit” (mind) c’est nous, ce sont les êtres humains, qui ne sont pas “chez eux ” dans le “monde”, domaine de la guerre qui fait perpétuellement rage.

http://www.roseaupensant.fr/pages/textes/textes-sur-la-morale-et-le-devoir/descartes-perdu-au-milieu-d-une-foret.html

http://www.caphi.univ-nantes.fr/Dans-le-milieu-d-une-foret-Essai

http://www.roseaupensant.fr/pages/textes/textes-sur-la-morale-et-le-devoir/descartes-perdu-au-milieu-d-une-foret.html

Le dialogue de clôture du film est le plus important, il montre un vivant et un mort sur un radeau ( l’être humain est composé d’un mort, sa partie vitale, et d’un vivant , sa partie spirituelle)
“-je n’ai pas été préparé à ça” ( à être un vivant et un mort)

” Personne ne l’est.. c’est un truc que nous accomplissons pour éviter de mourir immédiatement ”

Ce “truc” c’est le vouloir-vivre, le conatus, l’effort pour persévérer dans son “être “, le simple fait de respirer, de se nourrir, de se laver…

Je ne sais plus quel était ce grand personnage historique, qui avait reçu un boulet sur le champ de bataille et qui répondit à quelqu’un qui lui demandait ce qu’il ressentait:

une certaine difficulté d’être

Advertisements
This entry was posted in Cinéma and tagged . Bookmark the permalink.