Une Idée interne à une Idée

Les ∞-catégories s’identifient aux Idées, dans le cadre mathématico-philosophique de ce blog:

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

(Ou aux mathèmes des Idées, je n’ai pas encore tranché sur la question de savoir si l’on peut identifier les deux) donc la relation qui peut exister entre deux (∞, 1)-catégories :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/09/21/∞1-categories-internes/

Signifie qu’une Idée peut être “interne” à une autre.

La “totalité” du monde, tout ce qui “est”, c’est Rien, le Néant !
Qu’est ce qu’il y a ? Tout , et tout c’est rien!

https://lhommeoccidental.wordpress.com/2017/09/01/claude-chabrol-nada-1974/

Donc, vouloir “tout, tout de suite” c’est vouloir Rien! Vouloir est profondément nihiliste! Le “vouloir-vivre” c’est “ce truc que tout le monde accomplit sous peine de mourir immédiatement ” comme le découvre le soldat à la fin de “Fear and desire” de Kubrick:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/09/13/stanley-kubrick-fear-and-desire-v-o-st-fr-1952/

“La volonté s’affirme puis se nie” (Schopenhauer)

http://saintebible.com/mark/8-36.htm

“Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? Que donnerait un homme en échange de son âme?…”

Mais l’âme ne peut être détachée du cours de la durée : ” l’âme meurt plus vite que le corps” (tous ceux qui ont assisté un mourant le savent). elle ne doit pas être considérée “à l’image de la matière” ( à l’image du monde, du plan vital) et la prétendue “immortalité de l’âme” n’est qu’une rêverie fumeuse…

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

“…ainsi, par-delà toutes les circonstances de détail, toutes les vicissitudes contingentes, qui tendent à diviser les hommes, à diviser l’homme lui-même, le progrès de notre réflexion découvre dans notre propre intimité un foyer où l’intelligence et l’amour se présentent dans la pureté radicale de leur lumière. Notre âme est là ; et nous l’atteindrons à condition que nous ne nous laissions pas vaincre par notre conquête, que nous sachions résister à la tentation qui ferait de cette âme, à l’image de la matière, une substance détachée du cours de la durée, qui nous porterait à nous abîmer dans une sorte de contemplation muette et morte. La chose nécessaire est de ne pas nous relâcher dans l’effort généreux, indivisiblement spéculatif et pratique, qui rapproche l’humanité de l’idée qu’elle s’est formée d’elle-même….”

Tout ce qu’il y a c’est rien.. mais l’Idée de l’être c’est la catégorie Set des ensembles.

Ne retrouve t’on pas ici la (célèbre) thèse de l’identité de l’être et du néant et de leur sursomption dans le Devenir chez Hegel?

Mais quel est le sens de l’internité d’une Idée à l’Idée de Dieu , qui est l’∞-catégorie des (∞,1)-catégories ?

https://ncatlab.org/nlab/show/%28infinity%2C1%29Cat

Rien d’autre que l’internité de l’âme humaine en Dieu !

Ainsi se précise le sens rationnel (scientifique) de ces vieilles histoires d’élévation de l’âme à Dieu “après” la mort (du corps) . L’âme devient “une idée” en Dieu, qui est une Idée, internelle et non pas éternelle, à l’image du monde et de la durée-perpétuité. En prendre pour “perpete” à la mort donnerait plutot une image de l’Enfer.. mais ce sont la de vieilles croyances de peuples-enfants d’avant la Science, d’avant la ligne de partage des Temps qui est le cartésianisme:
(Et le malebranchisme):

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/03/06/la-ligne-de-partage-des-temps/

Dans l’espace il n’y a que l’espace, comme le découvre atterré le “philoblogzophe” dans “2001 odyssée de l’espace” : c’est là la grande découverte de la Science moderne.. et peu importe que cette découverte soit faite par un singe (ce qui n’est pas le cas , car les philosophes-savants du 17ème siècle étaient des humains).

http://skildy.blog.lemonde.fr/2007/09/19/kubrick-signification-du-monolithe-de-2001/

Est ce là le sens profond de la théorie homotopique des types ?

https://arxiv.org/abs/1703.03007

https://golem.ph.utexas.edu/category/2017/03/the_logic_of_space.html

La Science fait remonter la Terre au Ciel, et l’intelligence scientifique n’est pas forcée à un destin militaire. Kubrick a tort s’il doit être interprété à la façon du Philoblogzophe. L’intelligence scientifique n’a rien d’utilitaire, elle n’est pas d’ordre technique, transmise comme un objet du monde par un monolithe, sinon elle serait terrestre, du monde, et il n’y aurait eu aucun changement par rapport à l’antiquité, aucune révolution au 17ème siècle, et l’Europe ne serait pas l’Europe..

Le Ciel ce ne peut être que le plan internel des Idées et la Science vient de là .. la Terre est le plan vital..

L’âme, si elle s’émancipe du plan vital pendant la vie et s’élève au plan internel qui est Dieu, devient une Idée en Dieu, qui est l’internité. Et une Idée ne coïncide pas avec l’événement physique de sa pensée par un être humain dans le monde. C’est là l’enseignement des espaces de Chu:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/09/19/scienceinternelle-chuspaces-un-cadre-mathematique-pour-la-dualite-cartesienne-corps-esprit/

Il y a dualité des lignes et des colonnes de la matrice en quoi consiste un espace de Chu , du plan ontologique et du plan
internel.

L’être humain, Hérault de l’Esprit et non berger de l’être , est au monde et pas du monde.

Et une Idée n’est pas une pensée par un être vivant dans le monde,les idées ont les balises de la pensée pour son élévation dans le Ciel , dans le plan internel, en Dieu.

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Un_coup_de_dés_jamais_n’abolira_le_hasard

Toute pensée émet un coup de dés : mais un coup de dés n’abolira jamais le hasard…quand bien même lancé dans des circonstances “éternelles”, du fond d’un naufrage..

Les Idées , ” gloire du long désir”, sont des astres qui brillent au Ciel. Et “enfanter une étoile qui danse”, quel meilleur destin pour une existence terrestre, finie, “mortelle” ?

Désastre des astres…

Rien n’aura eu lieu que le lieu..(le topos)

28inférieur clapotis quelconque comme pour disperser l’acte vide

Excepté à l’altitude peut être..

Une constellation

Froide d’oubli et de désuétude

“20pas tant
21qu’elle n’énumère
22sur quelque surface vacante et supérieure
23le heurt successif
24sidéralement
25d’un compte total en formation”

L’unique Nombre qui ne peut pas être un autre.

aussi loin qu’un endroit fusionne avec au delà

Advertisements
This entry was posted in ∞-catégories, category theory, Higher category theory, Higher topos theory, homotopy type theory, Philosophie, Philosophie mathématique, Religions, Science-internelle and tagged , , . Bookmark the permalink.