Un chef d’œuvre : Peter Brook , Sa majesté des mouches (1963, vostfr)

C’est ici :

https://m.ok.ru/video/34766326411

Sur YouTube, non sous-titré:

Tiré du livre “Lord of The flies” de William Golding, le plus grand écrivain britannique du siècle dernier, c’est son œuvre la plus connue, qui date de 1954.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/William_Golding

Un groupe d’enfants blancs, chrétiens, ou du moins éduqués dans la foi chrétienne de leurs parents, européens donc, appartenant à la classe la plus “Haute” de l’empire britannique, se retrouvent par suite d’un accident d’avion isolés sur une île déserte, sans adultes pour les diriger. Peu à peu , leur “société” régresse au niveau d’une “société inférieure” manifestant des croyances religieuses barbares, qui ira jusqu’au sacrifice humain.

Il n’y a que des garçons ce qui s’explique par le fait que l’éducation à l’époque n’était pas mixte, mais il n’y a aucune raison d’imaginer que les choses auraient tourné différemment avec un groupe de filles: les femmes ne sont ni meilleures ni pires que les hommes, sinon il y aurait des relations de hiérarchie basées sur les différences physiques, ou du moins de l’ordre du plan vital (apparemment, celles ci existent bien, une femme n’est pas la même chose qu’un homme)

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sa_Majesté_des_mouches

On a donc ici l’image des peuples-enfants , sauvages, d’avant la Science européenne et d’avant le cartésianisme:

https://renatuscartesiusmathesisuniversalis.wordpress.com/descartes-la-ligne-de-demarcation-des-temps/

qui certes étaient “chrétiens”, ou plutôt christianisés pour les peuples européens (d’ailleurs la même chose est arrivée à d’autres peuples, qui sans la Science et son système d’Idées sont restés à leur état naturel, vital, idolâtre)

Il n’y a donc pas de “supériorité raciale” , innée , des “blancs” sur les autres. Les valeurs de civilisation et de Raison , qui sont la marque de l’influence du plan internel de l’Idée dans l’Histoire, se transmettent par l’éducation. Cependant cela ne suffit pas, comme le montre d’ailleurs le déclin scolaire à notre époque, qui a sa source dans le multiculturalisme, le fait de placer la culture de l’Autre, du sauvage, qu’il faudrait au contraire élever au niveau supérieur par l’éducation littéraire et scientifique, sur un pied d’égalité avec la culture des peuples européens supérieurs , mais qui ne le sont plus de nos jours, car eux aussi cédent à l’emprise des pulsions animales de posséder propres au plan vital (cf la vogue des smartphones, tout le monde, y compris les blancs, en a un et se penche dessus au premier moment de “solitude” dans les transports publics, et pas pour lire Kant où William Golding, mais pour lire ses messages ou écouter de la musique inférieure) .

Cependant l’Idole “baalzebub” (sa majesté des mouches) et son “totem” ( une tête de truie grillée) que les enfants imaginent dans leur terreur ne d’origine que d’un phénomène naturel : un cadavre décomposé de parachutiste , que n’importe quel coup de vent, en gonflant son parachuté fait osciller comme s’il était vivant, surtout que les enfants ne le voient que dans l’obscurité de la Nuit.

Il a donc bien fallu qu’il y ait une guerre pour que ce cadavre de parachutiste se retrouve là, et la “société adulte” n’était pas si civilisée que cela. William Golding, né en 1911, à participé à la seconde guerre mondiale et au débarquement de 1944 en France.
À partir de 1962, ce brillant helléniste s’est consacré à ses recherches…

À la fin du film, les enfants sont “sauvés” par des “adultes”, des militaires.. mais pas sauvés pour autant ( du plan vital des “choses” , véritable origine de l’idolâtrie et de la sauvagerie d’apparence “religieuse”) Seula la compréhension scientifique pourrait leur faire voir que cette idolâtrie de “Sa majesté des mouches” naît d’un phénomène naturel et est donc illusoire (relativement au plan supérieur de l’Idée). William Golding a écrit de nombreux autres livres, plus ou moins inspirés par les horreurs de 1940; parmi eux, “Les héritiers ” sur une ancienne tribu préhistorique à l’âge “prélogique ” et Chris Martin , un livre bouleversant, racontant le terrifiant basculement dans la folie et la Mort d’un officier Anglais naufragé se retrouvant seul en haute mer, à affronter la tempête..
un auteur prodigieux et méconnu…

Un film a aussi été réalisé en 1990:

Advertisements
This entry was posted in Bible, Cinéma, DIEU, Littérature-Poésie, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Philosophie mathématique, Plan vital-plan spirituel, Religions, Science, mathesis, Science-internelle and tagged , . Bookmark the permalink.