La triade des éléments primitifs de Wronski en relation avec les deux voies

Reprenons là où nous en étions arrivés lors du dernier article :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/11/02/le-verbe-hebreu-pour-connaitre-dans-la-bible-deux-voies-vers-le-monde-et-la-generation-et-vers-lesprit-et-lun/

« Et c’est sans doute une des limites de ce Livre de la Bible que l’ existence d’un unique mot hébreu pour nommer connaissance (voie montante ) et génération sexuelle (voie descendante)« 

Il y a une autre hypothese:

La dualité des voies , qui renvoie à celles des plans, et l’existence d’un mot hébreu unique ( le verbe pour connaître,יָדַע) évoque la triade de Wronski : élément savoir ES, le plan internel, élément être EE le monde, et leur « union- synthèse » par l’élément neutre EN:

https://balzacwronskimessianisme.wordpress.com/2012/04/11/diagrammes-de-la-loi-de-creation-de-wronski/

Un cadre conceptuel qui s’approche des recherches spéculatives engagées ici, avec à la base la théorie des Topoi et des catégories :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/25/la-loi-de-creation-de-wronski-et-la-theorie-des-categories/

La triade des éléments primitifs forme un triangle pointé vers le haut, un diagramme qui rappelle celui de la Kabbale (l’ésotérisme juif) connu comme l’Arbre des Sephirot:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sephiroth_(Kabbale)

notamment le triangle kabbalistique formé par Kether, Hokhma et Binah n’est il pas le même, ou équivalent (isomorphe) au triangle des éléments primitifs EN, EE et ES ?
Les deux diagrammes ( Sephirot et loi de création) se ramènent mathématiquement à un graphe, or un graphe n’est jamais qu’une catégorie où l’on a supprimé l’orientation des arêtes («  edges »).

Mais ici l’on est obligé de constater un fait extrêmement curieux : c’est que sur l’axe central de l’Arbre de Sephirot , entre Tiph’ereth et Kether , se trouve un centre qui n’a pas le rôle d’une Sephira et qui est appelée pour cette raison «  non- Sephira » et qui a pour nom Daath = Connaissance :

דעת

Nom en relation avec le verbe désignant à la fois connaître et avoir des rapports sexuels:

ידע

Cette Non- Sephira Da’ath est pour moi l’élément neutre « à la Wronski «  qui « unit » les deux voies en dualité : j’ai toujours insisté ici sur le fait qu’une dualité «  absolutisée «  ( c’est à dire un dualisme ) sans élément qui assure l’unification du 2, une telle dualité n’est pas satisfaisante pour la Raison, puisque celle ci a pour essence d’établir des relations (des morphismes dans une catégorie ) et ne trouve rien de plus haut, au delà du principe d’unité:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/06/22/individuation-universel-et-liberte-le-manifeste-pour-lautonomie-dandre-simha/

« Page 50 André Simha précise la véritable nature de cet esprit qui est puissance de comprendre qui fait éclater nos chaînes :
“Il n’y a rien à chercher dans l’esprit au delà de l’unité”
“C’est le fondement infondé de l’esprit : celui ci n’a pas à chercher la raison de sa volonté d’unité , il est unification” et page 50 aussi cette indication claire sur la notion d’esprit individuel :

“S’il y a un écart entre un esprit et l’unité, c’est qu’il s’agit précisément d’un esprit individuel et c’est parce que l’individualité exclut la pureté et la perfection de l’unité achevée. »

Donc les deux voies, radicalement différentes au niveau de l’individu, puisqu’il s’agit pour celui ci d’ assurer son « salut religieux » ( c’est à dire sa liberté, son autonomie) par la voie montant vers l’Un et l’Esprit , en s’émancipant du monde de la génération et de la mort, en « renonçant à la mort » , c’est à dire en ne choisissant pas la voie descendante, la « voie large qui mène à la perdition » , cette dualité des voies est donc « relevée » dans l’élément neutre de la non- Sephira Da’ath dont le nom ( qui signifie « connaissance » ) rappelle la voie de la Connaissance, qui monte ves le plan internel de l’Idée. Ainsi se trouve « démontrée « , au niveau de la terminologie même la prédominance du plan internel de l’Esprit sur le « monde ».

Advertisements
This entry was posted in Bible, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Science-internelle, Wronski and tagged , , , . Bookmark the permalink.