#ScienceInternelle : le projet d’une philosophie absolument rigoureuse

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, je compte développer ici un système que j’appelle théorie des Idées, un système absolument scientifique et rigoureux, en m’ inspirant des études réalisées de la théorie des catégories et des ∞-catégories ainsi que de la théorie homotopique des types, qui se situe au carrefour de la logique, de la théorie des caégories, de l’homotopie et de la «  science des ordinateurs « ( « computer science ») :

The HoTT Book

J’ai écouté cette semaine sur France Info (où l’on ne dit pas que des bêtises, pour peu qu’on y parle d’autre chose que de politique) une chercheuse en « intelligence artificielle «  révéler le pot-aux-roses qui se dissimule derrière ce terme ; plus généralement, on ne gagne rien selon elle, et j’approuve, à accoler des termes spécifiquement humains à d’autres non-humains. L’intelligence est seulement humaine: il y a des formes d’intelligence animale, mais liées à l’instinct et non autonomes et individuelles. Ce que l’on sous- entend quand on parle d’intelligence artificielle, c’est que les ordinateurs pourraient être intelligents à la manière humaine: or ce n’est pas le cas, bien que ce soit un thème privilégié de la science- fiction et des récits d’épouvante ou autres « Terminator ». Par contre les ordinateurs ont une fantastique capacité de calcul, et sont bien supérieurs à l’humain sous ce rapport.
L’intelligence, personne ne sait très bien ce que c’est, étant donné que ce qu’il s’agit de définir est impliqué dans la construction des définitions. Ceci a provoqué des floraisons « mystiques «  concernant par exemple le « νουϛ«  dans Hermès Trismégiste :

http://remacle.org/bloodwolf/erudits/hermestrismegiste/livre1.htm

« 2] — Qui donc es-tu, répondis-je? — Je suis, dit-il, Poimandrès (le pasteur de l’homme), l’intelligence souveraine(01). Je sais ce que tu désires, et partout je suis avec toi….

A ces mots, il changea d’aspect, et aussitôt tout me fut découvert en un moment, et je vis un spectacle indéfinissable. Tout devenait une douce et agréable lumière qui charmait ma vue. Bientôt après descendirent des ténèbres effrayantes et horribles, de forme sinueuse ; il me sembla voir ces ténèbres se changer en je ne sais quelle nature humide et trouble, exhalant une fumée comme le feu et une sorte de bruit lugubre. Puis il en sortit un cri inarticulé qui semblait la voix de la lumière.

[5] Une parole sainte descendit de la lumière sur la nature, et un feu pur s’élança de la nature humide vers les hauteurs; il était subtil, pénétrant et en même temps actif. Et l’air, par sa légèreté, suivait le fluide ; de la terre et de l’eau il s’élevait jusqu’au feu, d’où il paraissait suspendu. La terre et l’eau demeuraient mêlées, sans qu’on pût voir l’une à travers l’autre, et recevaient l’impulsion de la parole qu’on entendait sortir du fluide supérieur.

As-tu compris, me dit Poimandrès, ce que signifie cette vision? — Je vais l’apprendre, répondis-je. — Cette lumière, dit-il, c’est moi, l’Intelligence, ton Dieu, qui précède la nature humide sortie des ténèbres. La parole lumineuse (le Verbe) qui émane de l’Intelligence, c’est le fils de Dieu. — Que veux-tu dire, répliquai-je? — Apprends-le : ce qui en toi voit et entend est le Verbe, la parole du Seigneur; l’Intelligence est le Dieu père. Ils ne sont pas séparés l’un de l’autre, car l’union est leur vie. — Je te remercie, répondis-je. — Comprends donc la lumière, dit-il, et connais-la.« 

A l’opposé de ces mystiques matérialistes ( comme toutes les mystiques) se situe l’un des ouvrages les plus importants de Léon Brunschvicg : « Les âges de l’intelligence » que l’on peut lire ici:

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ages_de_intelligence/ages_intelligence.html

L’intelligence, dont la plus haute activité est la Mathesis, activité mathématicienne, est conçue ici comme permettant seule le trajet, la montée de la conscience du monde ou plan vital vers le plan de l’Idée ; telle est la visée de ce système que j’entends développer ici .
Le stade initial de ce projet consiste , comme on l’a constaté dans la théorie homotopique des types, source d’inspiration cruciale, en des jugements intellectuels :

⊢A Type

Les démonstrations de ces jugements sont des termes, ou éléments, de ces types conçus comme des espaces de points plutôt que comme des ensembles d’éléments.

Les types dans HoTT sont les « objets de base «  de la théorie, ce sont les analogues des Idées dans notre projet.
Les types dans HoTT sont des ∞- groupoides, c’est à dire des ∞-catégories particulières, les Idées sont des ∞-catégories. Les types sont des objets de centaine catégories appelées « clans » ou « tribus » , il y a aussi des familles de types appelées fibrations, qui sont des flèches dans ces catégories.
De la même manière, les ∞-catégories, ou Idées, sont des « objets » de ce qui est appelé ∞-cosmos en mathématiques , notion récente et non encore bien explorée:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/07/31/cosmoi-et-∞-cosmoi/

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2017/10/23/∞-cosmos-articles/

Nous avons rencontré deux de ces ∞-cosmoi : (∞,1)Cat et ∞Grpd ,
qui sont respectivement (∞,1)- catégorie de toutes les (∞,1)-catégories et (∞,1)-catégorie de tous les ∞- groupoides.

https://ncatlab.org/nlab/show/Infinity-Grpd

https://ncatlab.org/nlab/show/%28infinity%2C1%29Cat

Ce sont les deux cosmoi de base (dualité)

(∞,1)Cat est le plan des Idées,ou plan lectologique, ou plan hénologique, ou « lieu intelligible » ou Dieu=Idée de Dieu :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

∞Grpd , une sous-catégorie de (∞,1)Cat, est le plan ontologique des Idées qui réfèrent à des étants du monde. C’est l’analogue de Set dans le monde des ∞-catégories, de même que (∞,1)Cat est l’analogue de Cat :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/25/la-metacategorie-cat-de-toutes-les-categories-comme-modele-mathematique-du-monde-des-idees-de-platon/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/22/premiere-pierre-pour-une-nouvelle-science-internelle-mathesis-universalis-lidee-de-lun/

La Science internelle commence donc par deux jugements fondamentaux:

⊢(∞,1)Cat ∞-COSMOS

et

⊢∞Grpd ∞-COSMOS

Ce sont respectivement les deux plans, lectologique-heénologique et ontologique, de l’Ouvert ou dualité primordiale:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/a-propos-de-ce-blog-plan-vital-et-plan-spirituel-dans-leur-dualite-qui-est-louvert/

Mais il est clair que ce système ou cadre de pensée est absolument non -dualiste (advaita) et que tout doit être réintégré , à la fin des Temps, dans l’Un ou plan hénologique, D’ailleurs ce que nous appelons « plan ontologique » ce sont des Idées ( les ∞-groupoides ou Types) référant à des étants et n’ont des étants. Comment pourrait il en être autrement ?
L’esprit n’a affaire qu’à l’esprit, et il n’y a place dans un système d’Idées que pour des.. Idées.

« Le monde est fait pour aboutir à un Livre »

« Tout l’Etre doit passer à la Fin en Savoir »

Advertisements
This entry was posted in category theory, Higher category theory, Philosophie, Philosophie mathématique, Science, mathesis, Science-internelle. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s