Spinoza : traité de la purification de l’Intellect

http://spinozaetnous.org/tre.htm

Il est plus indiqué, et cela correspond mieux au latin ( tractatus de emendatione intellectus) de traduire par « purification de l’intellect » que par « réforme de l’entendement »:

« L’expérience m’ayant appris à reconnaître que tous les événements ordinaires de la vie commune sont choses vaines et futiles, et que tous les objets de nos craintes n’ont rien en soi de bon ni de mauvais et ne prennent ce caractère qu’autant que l’âme en est touchée, j’ai pris enfin la résolution de rechercher s’il existe un bien véritable et capable de se communiquer aux hommes, un bien qui puisse remplir seul l’âme tout entière, après qu’elle a rejeté tous les autres biens, en un mot, un bien qui donne à l’âme, quand elle le trouve et le possède, l’éternel et suprême bonheur. » 

C’est à dire que l’expérience lui a enseigné que le plan vital est « vain et futile » , ce qui constitue le théorème zéro de la Science internelle

https://fr.m.wikisource.org/wiki/L’Ecclésiaste_:_un_temps_pour_tout/Texte_entier

« Vanité des vanités, disait Cohélet ; vanité des vanités ; tout est vanité !

Quel profit l’homme retire-t-il des peines qu’il se donne sous le soleil ? Une génération s’en va ; une génération lui succède ; la terre cependant reste à sa place. Le soleil se lève ; le soleil se couche ; puis il regagne en hâte le point où il doit se lever de nouveau. Tantôt soufflant vers le sud, ensuite passant au nord, le vent tourne, tourne sans cesse, et revient éternellement sur les cercles qu’il a déjà tracés. Tous les fleuves se jettent dans la mer, et la mer ne regorge pas, et les fleuves reviennent au lieu d’où ils coulent pour couler encore.

Tout est difficile à expliquer ; l’homme ne peut rendre compte de rien ; l’œil ne se rassasie pas à force de voir ; l’oreille ne se remplit pas à force d’entendre.

Ce qui a été, c’est ce qui sera ; ce qui est arrivé arrivera encore. Rien de nouveau sous le soleil. Quand on vous dit de quelque chose : « Venez voir, c’est du neuf », n’en croyez rien ; la chose dont il s’agit a déjà existé dans les siècles qui nous ont précédés. Les hommes d’autrefois n’ont plus chez nous de mémoire ; les hommes de l’avenir n’en laisseront pas davantage chez ceux qui viendront après eux.« 

Sur le théorème zéro sur ce blog:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/05/04/un-nouveau-theoreme-de-la-scienceinternelle-dit-theoreme-de-louis-ferdinand-celine/

Sur l’Ecclésiaste , cet extraordinaire prologue où l’on peut lire le théorème zéro aussi clairement que dans le beau film de Terry Gilliam:

https://laviedelesprit.wordpress.com/2015/05/21/brunschvicgraisonreligion-exemple-2-des-oppositions-fondamentales-lecclesiaste-qoheleth/

Le chef d’oeuvre de Terry Gilliam «  Zero theorem «  en vf :

http://sokrostream.ws/films/zero-theorem-20794.html

(Choisir ok.ru)

Le théorème zéro est tout aussi présent dans le monologue de Macbeth :

LE BRUIT ET LA FUREUR

« La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur
Qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène,
Et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire
Racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur,
Et qui ne signifie rien. *

Le « bien véritable et capable de se communiquer aux hommes » ( par la Mathesis, le Verbe intérieur) que cherche Spinoza est le plan internel de l’Idée, plan lectologique-hénologique en dualité avec le plan ontologique .

Mais ceci correspond aussi au grand poème de Mallarmé «  Un coup de dé jamais n’abolira le hasard »:

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Un_coup_de_dés_jamais_n’abolira_le_hasard

Le hasard c’est le plan vital caractérisé par la contingence .

Un « coup de dés » c’est un événement du plan vital , y compris une pensée véritable qui est mise en œuvre de l’Idée, donc vient du plan internel, mais envisagée comme se déroulant dans le monde ( par exemple comme processus neuronal)

« Toute pensée émet un coup de dés » cela signifie que toute pensée , qui vient d’ailleurs, du plan internel, peut être envisagée comme événement dans le monde, comme processus biologique du cerveau
Mais « un coup de dés jamais n’abolira le hasard » signifie qu’ aucun événement isolé ne mettra fin à « tout ce qui arrive », au plan vital

Pour que le monde de la contingence disparaisse , il faut que l’âme (la conscience) accède à un autre plan, celui des démonstrations , ou les vérités (les théorèmes ) s’enchainent entre elles par les liens que sont les démonstrations, qui sont des flèches dans une catégorie.

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

« le propre de l’esprit est de s’apparaitre à lui même dans la certitude d’une lumière croissante, tandis que la vie est essentiellement menace et ambiguïté. Ce qui la définit c’est la succession fatale de la génération et de la corruption. Voilà pourquoi les religions, établies sur le plan vital, ont beau condamner le manichéisme, il demeure à la base de leur représentation dogmatique… ce qui est constitutif de l’esprit est l’unité d’un progrès par l’accumulation unilinéaire de vérités toujours positives. L’alternative insoluble de l’optimisme et du pessimisme ne concernera jamais que le centre vital d’intérêt…

Une philosophie de la conscience pure, telle que le traité de Spinoza « De intellectus emendatione » , en a dégagé la méthode, n’a rien à espérer de la vie, à craindre de la mort. L’angoisse de disparaitre un jour, qui domine une métaphysique de la vie, est sur un plan; la certitude d’évidence qu’apporte avec elle l’intelligence de l’idée, est sur un autre plan »

Une page sur le spinozisme de Brunschvicg:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/08/19/leon-brunschvicg-sommes-nous-spinozistes/

Advertisements
This entry was posted in Philosophie, Philosophie mathématique, Science-internelle, Spinoza and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s