Étienne Vacherot : la métaphysique et la science

J’extrais de l’ avant-propos ce passage (Page 14 sur 413):

https://ledocteurfaustus.files.wordpress.com/2015/11/la_mc3a9taphysique_et_la_science.pdf

« Dans les derniers entretiens sur la théologie et la cosmologie, j’ai maintenu la distinction profonde de ces deux points de vue, en n’attribuant à la théologie que l’ordre des vérités abstraites, qui ont un rapport au monde idéal, et en restituant à la cosmologie tout ce qui tient au monde réel. La confusion des idées de l’infini et du parfait est si naturelle, même chez les esprits les plus familiers avec les distinctions métaphysiques, que j’ai parfois cédé, comme tant d’autres, aux habitudes du langage commun qui confond ces deux notions sous un même nom, Dieu. Grave erreur! Qui mène tout droit au panthéisme . »

Panthéisme dont est souvent accusé (à tort) Spinoza .

Nous devons, surtout ici où nous formons une Idée de Dieu, garder en mémoire ces lignes. L’infini est une notion mathématique, le parfait est conçu ici comme ce qui rend possible l’unification, donc on peut poser :

Parfait ≅ Un

Les deux autres volumes de « La métaphysique et la science » de Vacherot sont accessibles ici:

https://ledocteurfaustus.wordpress.com/vacherot-la-metaphysique-et-la-science-vol-2/

https://ledocteurfaustus.wordpress.com/vacherot-la-metaphysique-et-la-science-vol-3/

Advertisements
This entry was posted in Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Science-internelle. Bookmark the permalink.