« Renoncer à la mort « 

« la vraie religion est le renoncement à la mort «  dit Léon Brunschvicg à la fin de son ouvrage de 1900: « Introduction à la vie de l’esprit « 

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/04/20/la-seule-vraie-religion/

Mais quel est le sens de ce renoncement ? Cela veut il dire que nous n’avons plus à mourir, que celui qui aura compris véritablement les paroles du Christ ne « goûtera pas de la mort » suivant un verset de l’Evangile selon Thomas ?

L’épisode initiatique de la tempête de neige qui manque de tuer Hans Castorp (initiation et mort sont bien proches et en même temps opposées) qui se termine par la décision résolue du nouvel initié:

«

 Je veux être bon. Je ne veux accorder à la mort aucun pouvoir sur mes pensées ! Car c’est en cela que consistent la bonté et la charité, et en rien d’autre.

« 

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/12/08/la-montagne-magique-neige-le-sommet-de-tout-le-livre/

Donne le sens de la maxime de Brunschvicg, tout autant que celle de Spinoza : « il ne faut penser à rien moins qu’à la mort »

Advertisements
This entry was posted in Cochet-Brunschvicg, Léon Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Religions, Science-internelle, Spinoza and tagged , , . Bookmark the permalink.