Vincente Minnelli : le chevalier des sables (the sandpiper) 1965 vostfr

https://coco-stream.com/voir-le-chevalier-des-sables-1965-en-streaming-32235

En vo :

https://m.ok.ru/video/291698969251

Très beau et grand film, comme bien d’autres de Minnelli : « Les ensorcelés » (1952), «  Quinze jours ailleurs » (1962) , « Some came running »(1958)

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/23/comme-un-torrent-some-came-running-de-vincente-minnelli-1958/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/31/vincente-minnelli-the-bad-and-the-beautiful-les-ensorceles-1952/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/29/vincente-minnelli-15-jours-ailleurs-1962-mais-seulement-le-debut-du-film/

Le thème du « Chevalier des sables » est la religion, les différentes conceptions de la religion et les oppositions que ces différence suscitent lorsqu’elles sont autorisées, comme en Occident. Je pense que Minnelli devait être chrétien, sur le modèle du directeur d’école épiscopalienne incarné par Richard Burton dans le film

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Chevalier_des_sables

Le naturalisme ( disons athéisme révérencieux, non « de village ») qui est porté par la mère (Elisabeth Taylor) n’est pas l’attitude adoptée ici, car il correspond à une idolâtrie du plan vital. Certes je m’oppose à toute croyance au surnaturel, mais uniquement parce que c’est incompatible avec l’attitude scientifique : il ne pourrait exister de science en un monde où des faits surnaturels se produiraient assez fréquemment. De tels naturalistes, s’il en existe, auraient tort d’opposer nature et société car cette dernière n’est autre que l’ordre naturel ( sexe, génération et… meurtre) transporté dans les choses humaines.
Le pasteur Hewitt (Richard Burton) est fort sympathique mais en videmment le christianisme religieux qu’il incarne n’est pas endossé ici. Je pense cependant, et sincèrement, que la séparation entre plan vital et plan spirituel est le véritable sens du christianisme, un christianisme sans Père donc. Le problème avec l’islam est qu’une telle séparation en est absente

Advertisements
This entry was posted in Cinéma and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s