« STARMANIA » l’opéra rock qui défie le temps »

On peut voir pour quelques jours ici le Replay de cette émission sur France 3 hier soir, écrite par Thomas Snegaroff:

https://www.france.tv/documentaires/art-culture/375337-starmania.html

Snegaroff décèle une dimension prophétique dans cet opéra rock joué pour la première fois le 10 avril 1979, dont les deux créateurs sont Michel Berger et le québécois Luc Plamondon: Monopolis est l’archipel des mégapoles occidentales (« De New York à Tokyo tout est partout pareil ») du 21eme siècle , avec l’irruption de la violence et du terrorisme , ainsi que du désespoir nihiliste des masses « démocrates » . L’omniprésence de la technologie et des écrans est annoncée aussi .

Ce qui est présenté là , et il s’agit bel et bien de la réalité profonde du 20 eme siècle après la « victoire à la Pyrrhus » sur le Mal en 1945 (seulement le Mal, c’est à dire la prédominance du vital n’a pas réellement été vaincu dans l’Idée, seulement militairement, c’est à dire selon le schéma même du plan vital), c’est l’élimination systématique de l’Esprit , du plan internel, ne subsiste plus que le monde et son absurdité s’il est coupé de l’Esprit. Cela est évident dans « Les uns contre les autres »:

Les enfants de Mai 68 découvrent effarés que tout le monde couche avec tout le monde, et n’en est pas plus avancé pour cela. Ce qui manque c’est l’union d’esprit à esprit pour les individualités illusoires semblables à l’écume de la vague. Car si cette unité spirituelle n’est pas là, reste l’union dans la chair qui rejette les individus dans leur solitude essentielle..

Aujourd’hui 40 ans après les protagonistes français, Michel Berger, Daniel Balavoine, France Gall, sont morts, mais la réalité profonde décrite par STARMANIA n’en demeure pas moins agissante. Et ce n’est pas le redémarrage de la croissance économique qui va y changer quelque chose…

Advertisements
This entry was posted in FRANCE 2017, France-bordel, Musique and tagged , . Bookmark the permalink.