Dieu sans l’être

https://www.erudit.org/fr/revues/ltp/1983-v39-n3-ltp2117/400053ar.pdf

Cette Idée trine de Dieu :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/16/wronski-le-caractere-trine-de-lidee-de-dieu/

1 unité (loi suprême)

2 dualité (problème universel de l’Ouvert )

3 perfectionnement Infini

n’attend plus que le remplissement des trois cases qui pour le moment sont occupées par des mots, par des Idées , mathématiques.

Pour le 2 c’est déà fait : la dualité se situe entre la catégorie Set, exemple paradigmatique de 1-topos, et Cat exemple paradigmatique de 2-topos

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/22/premiere-pierre-pour-une-nouvelle-science-internelle-mathesis-universalis-lidee-de-lun/

https://ncatlab.org/nlab/show/2-topos

https://ncatlab.org/nlab/show/Cat

https://ncatlab.org/nlab/show/set

La tragédie des religions et de l’Occident est qu’on a ajouté à ces trois Idées ce qui n’est rien moins qu’une Idée, mais une, la forme d’extériorité , l’être, et les philosophes à commencer par Anselme de Cantorbéry ont voulu à toutes forces tirer l’existence de l’Idée au moyen de ce qu’ils appellent l’argument ontologique :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Argument_ontologique

C’est à dire qu’ils se sont représenté Dieu comme existant , donc comme une Idée accompagnée d’un étant.

Dans l’Idée trine de Wronski l’être n’apparait que par son Idée, qui est la catégorie Set dans la dualité de l’Ouvert . C’est autre chose que la forme d’extériorité on reste dans le domaine des Idées, des catégories mathématiques.

Advertisements
This entry was posted in DIEU, Science-internelle. Bookmark the permalink.