Une interprétation du générique de « La mort aux trousses » d’Hitchcock (1959)

Le film est ici en vf :

https://m.ok.ru/video/41328904823

La fascination durable exercée par ce chef d’oeuvre Est largement dûe à la musique de Bernard Herrmann qui a aussi composé celle de « Psychose » un an plus tard, et celle de « Taxi driver » en 1975 (il n’a pas pu assister au succès du film car il est mort lors du tournage).

Le générique bien connu débute par un entrecroisement de ligne horizontales et verticales sur un fond vert, les noms des principaux acteurs et du réalisateur apparaissent suivis du titre du film, « North by Northwest » la barre verticale du premier N est prolongée vers le haut et suivie d’une flèche ascendante, tandis que la barre horizontale du T à la fin est aussi prolongée et finit par une flèche mais vers la gauche , de manière inverse de l’écriture en anglais donc… puis on voit se détacher une façade de building de New York, c’est le sens obvie de la figure quas-géométrique des lignes qui se croisent.

Je pense cependant que le sens réel est dans la figure géométrique du début, non dans celle de la façade de building dans laquelle se reflètent les voitures de la rue. Les lignes verticales symbolisent les Idées, les horizontales le monde de l’histoire, du déroulement des événements. Au total, un entrecroisement du vertical et de l’horizontal qui constitue une croix se répétant indéfiniment. L’histoire racontée par le scénario est symbolisée par cet entrecroisement : Roger Thornhill est un publicitaire beau parleur, donc un peu menteur et tricheur, qui s’en trouve propulsé par le hasard dans une aventure d’espionnage où il risquera sa vie contre le « camp adverse » dans lequel il n’est pas difficile de reconnaître l’au delà du rideau de fer, lutte du « monde libre » de l’époque contre la dictature qui sera aussi le thème d’un « Rideau déchiré » quelques années plus tard. Film qui se passe à Berlin Est, ce qui aide à comprendre l’évidence (selon Hitchcock): que la dictature communiste des années 60 était l’enfant de la dictature nazie de 1940, contre laquelle Hitchcock (qui s’était installé aux USA en 1939) avait aussi alerté le monde dans « Correspondant 17 »
On ne peut que donner raison à Hitchcock ( et Churchill) : le nazisme était bien une forme du Mal Absolu, ainsi que le communisme stalinien ( qui donna celui de Pol Pot) après guerre. De nos jours c’est l’Islam qui prend la place du nazisme et du communisme, ce dont le grand Bertrand Russell était bien conscient. Cependant le « mode de vie » occidental consumériste et pornographique et son rejeton le nihilisme est il pour autant une forme du Bien ? Je suis persuadé que le sacrifice de Yukio Mishima en 1970 s’explique par le rejet de l’un et l’autre. Cependant la « tradition », qu’elle soit japonaise ou autre, n’est pas non plus une réponse adaptée..

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/02/23/paul-schrader-mishima-1985-sous-titres-anglais/

Bref Roger Thornhill est il obligé pour survivre de combattre le Mal personnifié par l’organisation menée par Vandamm (James Mason) et de se dépasser ainsi lui même, lui qui ne vaut pas grand-chose, dans ce combat mené dans une guerre d’Idées. C’est là le schéma des lignes verticales dans le générique . Cependant le monde (lignes horizontales ) le rattrape en la personne d’Eva Marie Saint (nom hautement significatif) qui jouera aussi dans le « Chevalier des sables » de Minnelli en 1965.

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/06/vincent-minnelli-le-chevalier-des-sables-the-sandpiper-1965-vostfr/

Les deux personnages vivent des aventures risquées mais un final l’amour triomphe avec le Bien, et le film de termine sur le plan d’un train rentrant dans un tunnel, ce qui constitue un symbolisme sexuel assez lourdingue souligné par Hitchcock lui même dans des interviews. Le plan vital et l’horizontal de la « couchette » du train (inutile d’insister trop lourdement ) font leur grand retour en fanfare. Reste le sens du générique…

Advertisements
This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.