Citations sur l’Islam du site « atheisme.free.fr »

http://atheisme.free.fr/Contributions/Citations_islam.htm

C’est ici le lieu de préciser que je considère que je ne suis pas athée, et pourtant aux yeux des « bons croyants » (musulmans surtout , pour lesquels les athées doivent être tués s’ils n’acceptent pas de se convertir à l’Islam ) ce blog défend une thèse athée :

Dieu est une Idée et non un être

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

Donc Dieu n’existe pas (dans le monde) ; vous pouvez chercher longtemps , vous ne trouverez pas dans le monde un tenseur, un espace vectoriel ou même un cercle répondant parfaitement à la définition géométrique.
Et pourtant sans les Idées mathématiques , pas de physique : l’humanité reste un ensemble de peuplades primitives à peine au dessus de l’animalité . Certes ce n’est pas le cas de la Grèce antique qui ne connaissait pas la physique mathématique moderne européenne , mais c’est bien le seul contre exemple . Rome avait des armées parfaites mais c’était un peuple d’ignorants qui s’est effondré étant les barbares pour finir

Selon ce blog les athées véritables ce sont les « croyants » ceux qui disent que Dieu est : « les trois propositions génératrices du scepticisme, de l’immoralisme et de l’athéisme sont : le vrai est, le bien est, Dieu est «  (Léon Brunschvicg )
Comme d’ailleurs selon la querelle de l’athéisme de Fichte, redoublée par Brunschvicg en 1928:

https://mathesismessianisme.wordpress.com/la-querelle-de-latheisme-de-leon-brunschvicg/

Donc je considère que je ne suis pas athée tout en disant « Dieu n’existe pas c’est une Idée » Les athées ce sont ceux qui disent « Dieu existe « car s’il existe Dieu ne peut répondre à l’Idée de Dieu qui est équivalente (homotopique ) à l’Idée de l’Un

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/heritage_de_mots_idees/heritage_de_mots.html

« Dieu ne naîtra pas d’une intuition tournée vers l’extérieur comme celle qui nous met en présence d’une chose ou d’une personne. Dieu est précisément ce chez qui l’existence ne sera pas différente de l’essence ; et cette essence ne se manifestera que du dedans grâce à l’effort de réflexion qui découvre dans le progrès indéfini dont est capable notre pensée l’éternité de l’intelligence et l’universalité de l’amour. Nous ne doutons pas que Dieu existe puisque nous nous sentons toujours, selon la parole de Malebranche, du mouvement pour aller plus loin jusqu’à cette sphère lumineuse qui apparaît au sommet de la dialectique platonicienne où, passant par dessus l’imagination de l’être, l’unité de l’Un se suffit et se répond à soi-même. Méditer l’Être nous en éloigne ; méditer l’unité y ramène. »

Advertisements
This entry was posted in Cochet-Brunschvicg, DIEU, Islam, Israel, Léon Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Science, mathesis, Science-internelle, Socrate. Bookmark the permalink.