Retour sur « Nos années folles » d’André Téchiné : monter au front, est ce monter au ciel ?

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/24/andre-techine-nos-annees-folles-2017/

L’épisode central du film se situe à ce moment , après 1heure 4 minutes où le comte , décoré de guerre, explique à Louise que « les déserteurs n’ont rien compris à l’expérience de la guerre », que le soldat qui risquait sa vie pour la Nation devenait la Nation, que le combat donnait ainsi au soldat qui acceptait ce risque « une âme plus grande que la sienne « . Cependant depuis j’ai rêfléchi , je me suis rappelé du pacifisme d’Alain , qui avait librement choisi de s’engager en 1914, à 46 ans, et avait connu comme artilleur les horreurs que supportaient les fantassins, pacifisme transmis à son élève Simone Weil. Il s’agit là de deux des plus grands philosophes français, et même si Michel Onfray a raison de dire à la fin de « Solstice d’hiver » que la guerre (en 1940-45) est préférable au nazisme:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/04/05/michel-onfray-solstice-dhiver-alain-hitler-les-juifs-et-loccupation/

il exagère sur la mise en accusation d’un Alain vieillissant dont certes le pacifisme extrême est dû, comme pour d’autres, à l’exprience existentielle de la guerre. De façon symétrique , on est tenté d’ attribuer les propos du comte de Lauzin au fait qu’il s’agit d’un membre de la noblesse, c’est à dire l’ancienne caste des guerriers, analogue à celle des « Kshatriyas » en Inde : on rabat ainsi une affirmation spirituelle («  monter au front c’est monter au ciel ») sur une origine vitale.

Mais cette « âme plus grande » donnée par l’expérience du combat en première ligne est elle universelle ? Non car ce sont les nations qui s’affrontent, donc des groupes humains trouvant leur origine sur le plan vital des générations. Le comte dit avoir trouvé seulement au front la liberté véritable, mais seule l’expérience spirituelle donnée par la compréhension intellectuelle de ce qu’est l’Un, c’est à dire non pas « toute l’humanité des nations réconciliées «, comme c’est là le contresens des mondialistes anti nationalistes, mais l’unification des phénomènes par l’intelligibilité de ceux ci dans la science ou la philosophie
L’unité véritable, l’unité immanente intelligible, celle du plan internel, est plus haute que l’unité de l’humanité ou celle des nations ou des « races » : aussi l’expérience spirituelle de l’Un dans la science internelle, dépasse t’elle l’expérience donnée par le combat au front , qui n’a qu’une portée limitée au plan vital  .

D’ailleurs il est visible que le comte de Lauzin n’a pas dépassé le plan vital , puisqu’il propose à Louise un « amour libérateur », foutaises utilisées par les hommes quand ils veulent coucher avec une femme .

Advertisements
This entry was posted in Cinéma, Philosophie. Bookmark the permalink.