Carlo Rovelli : l’ordre du temps

Un grand livre qui entraîne une remise en cause des thèses que je défends ici :le chapitre 4 « La perte de l’indépendance «  affirme l’identité de l’espace temps de Newton et du champ gravitationnel. Or la première notion est mathématique, c’est donc une Idée, qui n’existe pas, la seconde notion est physique et existe bel et bien

« L’espace temps est le champ gravitationnel et vice versa : c’est quelque chose qui existe en soi, comme l’avait pressenti Newton. Mais ce n’est pas une entité différente du reste des choses du monde, il n’est ni absolu, ni uniforme, ni fixe, contrairement à ce que pensait Newton »

J’aurais eu tendance, si je n’aavais pas lu le livre de Rovelli, à convoquer ici l’∞-catégorie Spaces , en fait l’exemple paradigmatique d’un ∞-topos , qui est selon ma terminologie une Idée purement mathématique :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/03/01/highertopostheory-11-lanalogue-du-1-topos-set-pour-la-theorie-des-∞-categories-l-∞-categorie-spaces/

A t’on le droit d’identifier purement et simplement l’espace temps newtonien au champ gravitationnel ? Carlo Rovelli est un grand scientifique et s’il le dit, c’est qu’il faut y réfléchir sérieusement !

Cette identification est une lourde pierre dans mon jardin de l’Ouvert, dualité et distinction entre ce qui est mathématique et ce qui est physique. Or cette séparation rigoureuse fait penser à Badiou, où la physique n’est jamais abordée . Dans le livre de Rovelli c’est Einstein qui jouele rôle de pont, de synthèse entre Aristote (« Le temps n’est que la mesure du changement » , une notion physique donc) et Newton , pour lequel le temps est Absolu, immuable et fixe, une Idée mathématique donc. Brunschvicg, où je vois le prédécesseur de Badiou auquel ce dernier a été infidèle, accordé une grande importance à Einstein.

Il faut donc que la physique, quantique et relativiste, ainsi que la théorie des cordes se mette à jouer ici son rôle véritable, qui doit être égal à celui de la mathématique.

Advertisements
This entry was posted in Cochet-Brunschvicg, Ouvert : dualité plan vital-plan spirituel, Philosophie, Philosophie mathématique, Physique, Science, mathesis, Science-internelle. Bookmark the permalink.