John Schlesinger : Marathon man vf 1976

https://m.ok.ru/video/325837851277

La scène célèbre « Is it safe ? » :

Pose cette unique question à propos du « plan vital », du monde, de la Nature, qui est l’objet de la vénération des nazis, et la réponse est évidemment négative : oui, la Nature , n’en déplaise aux écologistes, est le danger suprême, comme l’ont toujours su les religions adoratrices de la Nature qui cherchaient à la concilier par des sacrifices humains.

Au début du film, deux hommes, un juif et un nazi, se tuent en voiture lors d’une lutte imbécile , comme il en arrive tous les jours. De même, les coureurs à pied luttent pour dépasser l’autre : image du plan vital et de ses luttes idiotes de prestige…

Mais face au danger suprême se dresse la merveille : l’homme

https://www.philolog.fr/lhymne-a-lhomme-sophocle/

«  « Il est bien des merveilles en ce monde, il n’en est pas de plus grande que l’homme.

Il est l’être qui sait traverser la mer grise, à l’heure où soufflent le vent du Sud et ses orages, et qui va son chemin au milieu des abîmes que lui ouvrent les flots soulevés. Il est l’être qui tourmente la déesse auguste entre toutes, la Terre,

la Terre éternelle et infatigable, avec ses charrues qui vont chaque année la sillonnant sans répit, celui qui la fait labourer par les produits de ses cavales.

Les oiseaux étourdis, il les enserre et il les prend,

tout comme le gibier des champs et les poissons peuplant les mers, dans les mailles de ses filets,

l’homme à l’esprit ingénieux. Par ses engins il se rend maître de l’animal sauvage qui va courant les monts et, le moment venu, il mettra sous le joug et le cheval à l’épaisse crinière et l’infatigable taureau des montagnes. »

certaines traductions remplacent « merveille » par « pétillant suprême « 

Advertisements
This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.