1984 de George Orwell : le film de Michael Radford sorti en 1984

https://m.ok.ru/video/292447062669

Page Wikipédia :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/1984_(film,_1984)

Page du livre :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/1984_(roman)

Ce n’est pas faire injure à Orwell que de noter que l’intrigue de son livre, écrit en 1948, est profondément liée à la situation géopolitique de cette époque, au sortir de la guerre de 39-45 : situation qui n’était déjà plus la même en 1984 , à fortiori en 2018 avec le réveil de l’Islam (Estasia ? Eurasia? ) En tout cas le mot « islam » n’est jamais prononcé dans le film .
Les images de Londres où se déroule l’intrigue sont celles de la ville immédiatement après la guerre qu’a connue Orwell : ruines, tickets de rationnement qui restèrent en valeur jusqu’en 1953.
Le régime de Big Brother est surtout inspiré par le stalinisme, avec un léger mélange de nazisme : il a dans le livre été mis en place en Océanie ( qui regroupe l’Amérique, l’Australie, l’Angleterre ) à la suite de guerres nucléaires dans les années 50 qui ont profondément remodelé la surface de la terre, comme on s’en doute bien.

Il ne faut pas se le cacher : certaines conceptions affirmées ici pourraient mener à des atrocités similaires , par exemple le constructivisme affiché par O Brien qui serait selon lui la dotrine officielle du parti : la réalité est une construction mentale qui dépend de l’esprit . Je cite souvent de manière approbatrice et admirative le mot un peu provocateur de Brunschvicg :

« L’histoire de l’Egypte, c’est l’histoire de l’égyptologie »

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Constructivisme_(épistémologie)

« Pour le philosophe français Jean-Jacques Rosat, « la leçon philosophique et politique de 1984, c’est que la liberté et la démocratie sont incompatibles avec le relativisme et le constructivisme généralisés » »

Le Parti au pouvoir dans « 1984 » propose à l’adoration des masses déc grands mots : Amour (pour Big Brother) , Liberté , Vérité , mais qu’il ne fait que piétiner aussi cela reste des mots et rien que des mots.

Je me sens un peu obligé de démarquer les tendances de pensée idéalistes endossées ici des horreurs du régime de « 1984 »:

– La Vérité joue ici un rôle central, alors que le Parti dans le livre en prend à son aise, à travers le « ministère de la vérité », redéfinissant ce qui est vrai selon la conjecture historique et punissant ceux qui ne réussissent pas à « changer de vérité » assez vite pour suivre la définition officielle du ministère , celle du parti. Il est vrai que la vérité envisagée ici n’est pas extérieure , mais créée par l’esprit humain comme le reconnaît Brunschvicg en prenant l’exemple des mathématiques .

-La liberté est aussi pour moi une notion très importante et contrairement à Orwell, je ne dirais pas « être libre, c’est être libre d’affirmer que 2+2=4 »
D’autant plus que dans Z/2Z : 2+2=0 car il n’y a que 0 et 1

Être libre ce n’est pas être libre de dire et de faire ce que je veux « et si ça te plait pas j’t’emmerde » , non, c’est être en toute occasion soumis à la Raison universelle des esprits et à la vérité , qui en est la création.
-venons en à l’interdiction des rapports sexuels ( pour les membres du parti intérieur et extérieur, pas pour les prolétaires qui sont considérés comme des animaux alors que la Révolution a été faite en leur nom) . Ici je reconnais que certaines diatribes sur le plan vital et la nécessité de le soumettre au spirituel pourraient entraîner semblables extrémités… si jamais un groupe d’hommes tentait de faire de la politique, et de réguler une société selon les principes mis en avant ici. Je vais tacher d’être clair : la sexualité n’est pas un mal’ ni odieuse à un Dieu Seigneur qui n’est pas reconnu ici et dont on pourrait se demander pourquoi il a mis le désir sexuel au cœur des humains comme des animaux. Non personne , et surtout pas un humain qui vise la spiritualité n’a le droit d’interdire à deux adultes de se livrer à de tels jeux , comme cela se fait aussi dans le film de George Lucas «  THX1138 ».. d’ailleurs qu’est ce que la politique ? C’est organiser une société donc une partie du plan vital . Platon dans la « République «  décrit une telle tentative, mais c’est pour moi lettre morte.. un être humain individuel a parfaitement le droit à titre d’ascèsede s’interdire à lui même toute sexualité , parce que le plan vital est tyrannique et s’il on lui donne un doigt veut tout Le Bras, cela s’appelle l’addiction, mais il n’a pas le droit d’intervenir dans la vie des autres , par le biais de sermons ou de lois …
D’ailleurs la « domination » et la répression de la police de la pensée sur les citoyens est fort peu spirituelle mais tient uniquement du plan vital, que l’on songe par exemple aux scènes de torture.
-ici la logique , « synthèse «  descendante, est vue comme inférieure à la discipline de « l’analyse« mathématique dirigée du bas vers la haut, du plan vital vers le plan des Idées, mais toute « dialectique «  à base de l’unité des contraires :

ignorance=force

Est déconsidérée comme « mystique « 

De nos jours, ce n’est pas un régime totalitaire sur le mode stalinien décrit par Orwell qui détient le pouvoir, mais la « super classe «  profitant de la mondialisation ressemble au « parti intérieur «  de « 1984 » : elle ne cesse de répéter les beaux mots de « démocratie » , «  égalité », « unité »,mais les foule aux pieds. Les analogues des prolétaires dans « 1984 » sont appelés « populistes » et méprisés de la même façon et cette « super classe » est issue de la mondialisation dont le début ne se situe pas très loin de 1984 , un peu avant peut être, plus vers 1968 : Orwell ne s’est pas tellement trompé finalement…on peut dire aussi que cela a commencé des 1945 au moment (1948) où « 1984 » était écrit : d’ailleurs 1984 n’est autre que 1948 où les deux deniers chiffres ont été inversés..

Advertisements
This entry was posted in Cinéma. Bookmark the permalink.