Malebranche : les Idées et les sensations

Science internelle Henosophia Toposophia Mathesis universalis

J’ai retrouvé dans mon fatras de livres le « Malebranche » de Martial Groult, dont le premier volume est consacré à ce qui constitue la spécificité du malebranchisme : la vision en Dieu (ou vision des Idées en l’étendue intelligible ) , vérité fondamentale de la philosophie qui remplace le Cogito de Descartes comme point de départ de celle ci. Le chapitre suivant porte d’ailleurs sur la « déchéance du Cogito «  dans la pensée de Malebranche.

sans Descartes pas de Malebranche : celui ci a connu sa « révélation sur le chemin de Damas » en achetant et en lisant le « Traité de l’homme «  et sans cet événement spirituel il ne  se serait probablement pas consacré à la philosophie, se contentant d’être un prêtre de l’Oratoire.

Malebranche et Spinoza sont des cartésiens, en ce sens, aussi « anticartésiens «  (Malebranche a été appelé ainsi) que puisse paraître…

View original post 1,305 more words

Advertisements
This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.