La banqueroute du « faux idéalisme » : confondre les mathèmes (humains) avec les Idées Divines

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

Depuis la parution de cet article:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/06/03/lidealisme-de-brunschvicg-et-la-puissance-de-lidee/

une sorte de tournant « malebranchiste » a été pris ici :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/10/09/retour-sur-mathemes-mythemes-et-logoi/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/10/03/mathemes-mythemes-et-logoi/

Les mathèmes sont les modèles mathématiques humains des Idées divines intelligibles, ce sont ce que Spinoza appelle dans le « Traité de la réforme de l’entendement » les « idées vraies ». Les idées humaines qui ne sont pas des mathèmes sont des « logoi » ou concepts du discours, et parmi les logoi les mythèmes sont ce que Spinoza appelle des « idées fausses ou fictives »:

« Les idées fausses et les idées fictives n’ont rien de positif (comme nous l’avons amplement montré) qui les fasse nommer fausses ou fictives ; si elles sont considérées comme telles, c’est seulement par le défaut de connaissance qui s’y rencontre. Ainsi les idées fausses et fictives, en tant que telles, ne peuvent rien nous enseigner de l’essence de la pensée, et c’est aux propriétés positives, précédemment énumérées, qu’il faut la demander…

View original post 875 more words

This entry was posted in Philosophie. Bookmark the permalink.